Spéracèdes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Spéracèdes
Spéracèdes
Blason de Spéracèdes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
Maire
Mandat
Jean-Marc Macario
2020-2026
Code postal 06530
Code commune 06137
Démographie
Gentilé Spéracèdois
Population
municipale
1 213 hab. (2018 en diminution de 5,68 % par rapport à 2013)
Densité 351 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 58″ nord, 6° 51′ 34″ est
Altitude Min. 204 m
Max. 790 m
Superficie 3,46 km2
Unité urbaine Nice
(banlieue)
Aire d'attraction Cannes - Antibes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Grasse-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Spéracèdes
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Spéracèdes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Spéracèdes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Spéracèdes

Spéracèdes est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Spéracèdois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune membre du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur.

Spéracèdes est située à 25 km de Cannes et 7 km de Grasse.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est bâtie à flanc de colline, bien exposé plein sud, et se dresse aujourd'hui fièrement au milieu d'une superbe nature méditerranéenne faite d'oliviers et de cyprès. La commune offre le calme et la verdure.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[1].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[2] :

  • ruisseau le riou.

Spéracèdes dispose d'une station d'épuration d'une capacité de 20 000 Équivalent-habitants[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[4].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La RD 2562 est le principal axe routier permettant la liaison entre le Var et les Alpes Maritimes au Nord du Lac de Saint Cassien, en desservant de nombreuses communes dont Spéracèdes.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune, desservie par le réseau Sillages[5], est proche des accès internationaux, l'aéroport de Nice-Côte d’Azur se trouvant à 30 min.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Spéracèdes est une commune urbaine[Note 1],[6]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[7],[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nice, une agglomération intra-départementale regroupant 51 communes[9] et 942 886 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Nice est la septième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse et Bordeaux[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Cannes - Antibes, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[12],[13].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Moulin à huile[15].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerce de proximité :
    • Épicerie, Tabac, Presse, Primeur « Au Fil des Saisons »[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Spéracèdes apparaît pour la première fois au XIe siècle, à Lérins, sous le nom de « la Perasceda »[18].

À la fin du Xe siècle, Guillaume II de Provence donne la terre de Cabris à Rodoard, fondateur de la maison de Grasse. Les seigneurs vont y construire un château, le village avec son enceinte malgré l'absence d'eau. Spéracèdes est alors un hameau de Cabris mais il y avait sur le site trois sources qui ont permis de faire tourner des moulins à huile.

Il y a eu dès l'origine une opposition des habitants de Spéracèdes vis-à-vis de ceux de Cabris.

À la fin du XIXe siècle, et pendant 20 ans, les habitants de Spéracèdes ont refusé de participer aux élections municipales de la commune de Cabris. Finalement, le , Spéracèdes est devenue une commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1911 1935 Andrè Pourcel    
1935 1936 Jean Latty    
1936 1941
(révoqué)[19]
Honoré Majoullier   Boulanger
Révoqué par le Gouvernement de Vichy
1942 1944 Albert Cotte    
1944 1945 Honoré Majoullier    
1945 1947 Justin Lans    
1947 1959 Henri Majoullier
(1910-1971)
  (fils d'Honoré Majoullier)
1959 1965 Justin Lans    
1965 1975 Jean Baraban    
1975 1985 René Azaïs    
1985 2001 Dominique Bégard[20]    
mars 2001 2020 Joël Pasquelin    
2020 En cours Jean-Marc Macario    
Henri Majouiller, maire de Spéracèdes de 1947 à 1959.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[21] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 175 000 , soit 883  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 976 000 , soit 734  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 341 000 , soit 256  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 467 000 , soit 351  par habitant ;
  • endettement : 736 000 , soit 553  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 9,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,29 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 27,80 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 237 [22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[24].

En 2018, la commune comptait 1 213 habitants[Note 3], en diminution de 5,68 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
353339287291309316355440531
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 -
6747641 0291 0951 0191 2571 2931 213-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[27] :

  • Écoles maternelle et primaire[28],
  • Collèges à Peymeinade, Grasse, Saint-Vallier-de-Thiey,
  • Lycées à Grasse.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[29] :

  • Médecins,
  • Pharmacies Le Tignet, Cabris,
  • Hôpitaux à Cabris, Grasse.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Casimir.
  • Église Saint-Casimir[31]. Le tympan de l'église porte la date de 1762, qui est celle de la construction de la première chapelle. Un texte gravé de part et d'autre rappelle qu'en 1849 l'église a été agrandie et la toiture rehaussée. Le clocher a été ajouté en 1860. Il a été réparé en 1982 et le campanile changé.
  • Oratoire[32].
  • Fontaine et lavoirs.
  • Monument aux morts[33].
  • Croix de Cabris, voies équipées pour l'initiation sur les blocs les plus hauts pour grimper en tête et en moulinette[34].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Spéracèdes Blason
D'azur à la chèvre d'argent couronnée d'or et surmontée d'un lis de jardin du même fleuri de deux pièces d'argent[35].
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire national
  2. L'eau dans la commune
  3. Description de la station
  4. Table climatique
  5. Lignes urbaines Pays de Grasse
  6. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  7. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  9. « Unité urbaine 2020 de Nice », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  14. PLU
  15. Pays Grassois : Moulin Baussy
  16. Hôtel Restaurant La Soleillade
  17. Au Fil des Saisons
  18. Histoire et patrimoine de Spéracèdes
  19. J.O. du 07 juin 1941
  20. A également été maire de la commune de Le Tignet (2008-2012)
  21. Les comptes de la commune
  22. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  27. Établissements d'enseignements
  28. École maternelle et élémentaire
  29. Professionnels et établissements de santé
  30. Paroisse Saint-Jean-Cassien
  31. Église Saint-Casimir, sur le site de l'Observatoire du patrimoine religieux
  32. Le 26 juin 2011, pour célébrer les cent ans de la commune, l’oratoire Saint-Casimir, situé le long du mur de l’église, fût inauguré
  33. Monument aux morts, Conflits commémorés 1914-1918 et 1939-1945
  34. Falaise
  35. Terres de Siagne : Spéracèdes, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau