Moscovium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moscovium
FléroviumMoscoviumLivermorium
Bi
   
 
115
Mc
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
   
                                           
Mc
Tableau completTableau étendu
Informations générales
Nom, symbole, numéro Moscovium, Mc, 115
Famille d'éléments Indéterminée
Groupe, période, bloc 15, 7, p
Masse volumique 13,5 g·cm-3[1]
No CAS 54085-64-2[2]
Propriétés atomiques
Masse atomique [289]
Configuration électronique [Rn] 7s2 5f14 6d10 7p3
Électrons par niveau d’énergie Peut-être[3] 2, 8, 18, 32, 32, 18, 5
Propriétés physiques
État ordinaire Présumé solide[3]
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
287Mc {syn.} 32 ms α 10,59 283Nh
288Mc {syn.} 87,5 ms α 10,46 284Nh
289Mc {syn.} 220 ms[4] α 10,31 285Nh
290Mc {syn.} 16 ms[4] α 9,95 286Nh
Précautions
Élément radioactif
Radioélément à activité notable
Directive 67/548/EEC

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le moscovium (symbole Mc) est l'élément chimique de numéro atomique 115. Il correspond à l'ununpentium (Uup) de la dénomination systématique de l'UICPA, et est encore appelé élément 115 dans la littérature. Il a été synthétisé pour la première fois en août 2003 par les réactions 243Am(48Ca,3n)288Mc et 243Am(48Ca,4n)287Mc au Joint Institute for Nuclear Research (JINR) à Dubna, en Russie, par une équipe américano-russe intégrant des chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL). L'UICPA a validé son identification le 30 décembre 2015, et lui a donné son nom définitif le 28 novembre 2016 en référence à l'oblast de Moscou, dans lequel il a été observé pour la première fois.

Il s'agit d'un transactinide très radioactif, dont l'isotope connu le plus stable, le 289Mc, a une période radioactive de 220 ms[4]. Situé sous le bismuth dans le tableau périodique des éléments, il est possible que ses propriétés chimiques, si elles pouvaient être étudiées, l'apparentent à un métal pauvre.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien nom ununpentium relève de la dénomination systématique attribuée par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) aux éléments chimiques inobservés ou dont la caractérisation expérimentale n'est pas formellement validée. Il est composé de racines gréco-latines signifiant « un-un-cinq » et du suffixe -ium générique pour les noms d'éléments chimiques.

Le , le nihonium et le moscovium ont été obtenus par une équipe de scientifiques russes (de l'Institut unifié de recherches nucléaires, JINR) et américains (du Laboratoire national de Lawrence Livermore, LLNL). Ils ont bombardé de l'américium 243 avec du calcium 48 pour produire quatre atomes de moscovium qui se sont transmutés en nihonium après environ 90 millisecondes. Cette durée de vie, assez longue pour des éléments aussi massifs, a renforcé l'hypothèse de l'existence d'un îlot de stabilité pour des noyaux super lourds.

48
20
Ca
+ 243
95
Am
291
115
Mc*
288
115
Mc
+ 3 1
0
n
284
113
Nh
+ α.
48
20
Ca
+ 243
95
Am
291
115
Mc*
287
115
Mc
+ 4 1
0
n
283
113
Nh
+ α.

Cette découverte a été confirmée par l'UICPA le 30 décembre 2015[5].

Le 27 août 2013, une équipe suédoise semble confirmer l'existence de cet élément 115[6]. Cette découverte est confirmée par l'UICPA le 30 décembre 2015[5]. Le nouveau nom de l'élément aurait pu être le Langevinium (Ln) en hommage au physicien français Paul Langevin[7], mais c'est le nom moscovium et le symbole Mc qui sont finalement retenus par la division de chimie inorganique de l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) le 8 juin 2016. Une consultation publique est ouverte jusqu'au 8 novembre[8],[9] avant que l'UICPA ne l'adopte définitivement, chose faite le 28 novembre[10].

Isotopes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Isotopes du moscovium.

Le moscovium possède quatre isotopes connus allant de 287Mc à 290Mc, tous radioactifs (demi-vies comprises entre 16 et 220 ms).

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Au tout début de l'année 2016, une pétition[11] est lancée pour que le moscovium préalablement nommé l'ununpentium soit nommé Lemmium, en hommage au chanteur de heavy metal Lemmy Kilmister, décédé peu auparavant.

Le moscovium apparaît dans divers jeux vidéo comme :

  • Call of Duty: World at War (2008), Call of Duty: Black Ops (2010), Call of Duty: Black Ops II (2012) et Call of Duty: Black Ops III (2015). L'histoire du mode zombie dans lequel cet élément est important se déroule sur une période allant de la fin de la Première Guerre mondiale aux années 2000 et, dans l'univers du jeu, l'élément 115 est probablement apparu grâce aux crashs de météorites (Toungouska en 1908, Pennsylvanie en 1938…), lesquelles seraient tombées aux mains des Nazis. Cependant, dans la réalité, il n'a été découvert qu'en 2004, par synthèse.
  • La série X-COM (1994-2015) où l'élément 115 apparaît sous le nom Elerium-115.

Le moscovium est évoqué comme composante d'un aéronef top secret dans l'épisode 1 de la saison 10 des X-Files[12].

Dans la série de science-fiction de la fin des années 1990, Sept jours pour agir, le moscovium est un carburant d'origine extraterrestre (récupéré sur le site du crash de Roswell) qui permet à l'armée américaine d'envoyer secrètement un être humain dans le passé pour annuler la survenue d'une catastrophe.

En 1989, bien avant la découverte de ce nouvel élément, lors d'un interview à Las Vegas, Bob Lazar annonçait avoir travaillé dans la base secrète du Nevada S4 proche de la Zone 51, sur un nouveau type de propulsion basé sur l'élément chimique 115. Aucune preuve n'a jamais été fournie, laissant peu de crédibilité à ses dires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Burkhard Fricke, « Superheavy elements: a prediction of their chemical and physical properties », Structure and Bonding, vol. 21,‎ , p. 89-144 (DOI 10.1007/BFb0116498, lire en ligne)
  2. Mark Winter, « WebElements – Element 115 », The University of Sheffield & WebElements Ltd, UK, (consulté le 14 décembre 2009)
  3. a et b (en) Darleane C. Hoffman, Diana M. Lee et Valeria Pershina, « Transactinide Elements and Future Elements », The Chemistry of the Actinide and Transactinide Elements,‎ , p. 1652-1752 (ISBN 978-94-007-0210-3, DOI 10.1007/978-94-007-0211-0_14, Bibcode 2011tcot.book.1652H, lire en ligne)
  4. a, b et c (en) Yu. Ts. Oganessian, F. Sh. Abdullin, P. D. Bailey, D. E. Benker, M. E. Bennett, S. N. Dmitriev, J. G. Ezold, J. H. Hamilton, R. A. Henderson, M. G. Itkis, Yu. V. Lobanov, A. N. Mezentsev, K. J. Moody, S. L. Nelson, A. N. Polyakov, C. E. Porter, A. V. Ramayya, F. D. Riley, J. B. Roberto, M. A. Ryabinin, K. P. Rykaczewski, R. N. Sagaidak, D. A. Shaughnessy, I. V. Shirokovsky, M. A. Stoyer, V. G. Subbotin, R. Sudowe, A. M. Sukhov, Yu. S. Tsyganov, V. K. Utyonkov, A. A. Voinov, G. K. Vostokin et P. A. Wilk, « Synthesis of a New Element with Atomic Number Z=117 », Physical Review Letters, vol. 104, no 14,‎ , article no 142502 (PMID 20481935, DOI 10.1103/PhysRevLett.104.142502, Bibcode 2010PhRvL.104n2502O, lire en ligne)
  5. a et b (en) « IUPAC - International Union of Pure and Applied Chemistry: Discovery and Assignment of Elements with Atomic Numbers 113, 115, 117 and 118 », sur www.iupac.org (consulté le 3 janvier 2016).
  6. http://phys.org/news/2013-08-element.html.
  7. (ru) « 115-ый элемент Унунпентиум может появиться в таблице Менделеева », sur oane.ws,‎  : « "В свою очередь, российские физики предлагают свой вариант – ланжевений (Ln) в честь известного французского физика-теоретика прошлого столетия Ланжевена." »
  8. « Les nouveaux éléments s'appelleront nihonium, moscovium, tennessine [sic] et oganesson », sur Libération.fr (consulté le 8 juin 2016)
  9. (en) IUPAC is naming the four new elements nihonium, moscovium, tennessine, and oganesson, sur iupac.org, le 8 juin 2016.
  10. (en) « Elements 113, 115, 117, and 118 are now formally named nihonium (Nh), moscovium (Mc), tennessine (Ts), and oganesson (Og) », .
  11. (en) « Support Lemmy tribute, help make 'Lemmium' the new chemical name for Heavy Metal 115 in the Periodic Table. », sur change.org, (consulté le 15 janvier 2016).
  12. à disposition pendant quelques jours

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


  1 2                               3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
1  H     He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
8  119 120 *    
  * 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142  


Métaux
  Alcalins  
  Alcalino-  
terreux
  Lanthanides     Métaux de  
transition
Métaux
  pauvres  
  Métal-  
loïdes
Non-
  métaux  
Halo-
  gènes  
Gaz
  nobles  
Éléments
  non classés  
Actinides
    Superactinides