Montbozon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montbozon
Montbozon
Maison Bouday.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Rioz
Intercommunalité CC du Pays de Montbozon et du Chanois
Maire
Mandat
Jean-Yves Gamet
2014-2020
Code postal 70230
Code commune 70357
Démographie
Population
municipale
597 hab. (2016 en augmentation de 8,15 % par rapport à 2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 01″ nord, 6° 15′ 34″ est
Altitude Min. 237 m
Max. 319 m
Superficie 8,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Montbozon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Montbozon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbozon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbozon

Montbozon est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fontenois-lès-Montbozon Thiénans Rose des vents
Ormenans N Montagney-Servigney (Doubs)
Montussaint (Doubs)
O    Montbozon    E
S
Loulans-Verchamp Maussans, Besnans Avilley (Doubs)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Fontaine du Cygne.

Le village est implanté dans le bassin versant de l'Ognon qui le traverse. Au niveau de Montbozon, l'Ognon est classé comme cours d'eau de deuxième catégorie, et ceci depuis Villersexel, plus en amont.

À l'entrée dans le village le cours d'eau longe les étangs des anciennes sablières de la côte de Breurois, le Sondenans, puis se sépare en deux bras, l'un rive gauche passant par le barrage, le terrain de camping, le grand pont et le lieu-dit du Paquis, l'autre rive droite passant par un petit barrage, le terrain de camping, le petit pont où il est rejoint par les eaux de la fontaine du lavoir, l'ancien moulin à eau, la maison familiale rurale puis, après quelques centaines de mètres, il rejoint l'autre bras. Il passe ensuite à proximité d'un petit étang puis à quelques centaines de mètres des étangs des anciennes sablières de la route d'Avilley.

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Montbozon disposait d'une gare de bifurcation située sur la ligne Besançon-Viotte - Vesoul et servant d'amorce de la ligne Montbozon - Lure. Cette gare était située sur la commune de Fontenois-lès-Montbozon. La LGV Rhin-Rhône passe à proximité de l'ancienne gare, entre celle-ci et l'emplacement de l'ancien pont de la Ramasse, lieu aujourd'hui comblé.

Transport routier[modifier | modifier le code]

Montbozon est desservie par une ligne Mobigo (BeaumotteVesoul) par un arrêt situé entre la mairie et la poste.

Voies routières[modifier | modifier le code]

Montbozon est traversée par la D49 la reliant à Esprels, la D26 de Noroy-le-Bourg vers Clerval, et a pour origine la D15 allant à Rioz, Marnay et Pesmes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On pense que Montbozon a pris son nom vers l'an 800 du comte Bozon, fils de Richard le Justicier, et petit-fils de Charlemagne. Au début, la commune s'appelait le « Mont » car située sur une hauteur, en y ajoutant le nom du petit-fils de Charlemagne cela devint le Mont de Bozon et par la suite Montbozon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montbozon Blason De gueules à l'aigle d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Montbozon était depuis 1801 le chef-lieu du canton de Montbozon[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Rioz.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Montbozon était le siège de la communauté de communes du Pays de Montbozon, créée le .

Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma départemental de coopération intercommunale approuvé en décembre 2011 par le préfet de Haute-Saône, et qui prévoit notamment la fusion la fusion des communautés de communes du Pays de Montbozon et du Chanois, afin de former une nouvelle structure regroupant 27 communes et environ 6 500 habitants[2], la commune est membre depuis le de la communauté de communes du Pays de Montbozon et du Chanois[3].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Compte tenu de la population du bourg, le conseil municipal de Montbozon comporte 15 élus.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1813 1827 Louis Jean Coillot   Docteur - Député de la Haute-Saône à la Convention
1827 juin 1831 Louis Coillot   Fils de Louis Jean Coillot - Docteur
août 1831 sept. 1840 Nicolas Angelot   Rentier
déc. 1840 1846 Louis Coillot    
fév. 1847 mars 1848 Nicolas Angelot    
avril 1848   Pierre Joseph Gaudard    
    Antoine METZGUER   Médecin
         
1877   Achille Coillot   Médecin
1904   Calixte Gentilhomme    
1928   Joseph Perrin   Agriculteur
1944   Paul Piotte (Comité de libération)  
1945   Auguste Cousin    
1947   Albert Chapuis   Notaire
1965   Jacques Lhomme   Médecin
1975   Paul Maire    
Les données manquantes sont à compléter.
1993 mars 2014 Bernard Fédy    
mars 2014[5] En cours
(au 29 mai 2014)
Jean-Yves Gamet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune de Montbozon comptait 597 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
559590637712830864841830906
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
806817856755793802797756722
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
712696706601637612581576519
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
481468434468450477480525590
2016 - - - - - - - -
597--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'un pôle éducatif[7].

La Maison Familiale Rurale de Montbozon[8] assure sur ses deux sites la formation de :

  • 4e - 3e de l'Enseignement Agricole
  • CAP Conduite d'Engins de Travaux Publics et de Carrières
  • CAP Maintenance des Matériels
  • Formation Conduite d'Engins et Techniques de chantier en Travaux Publics
  • BAC PRO C.G.E.A. (Conduite et Gestion des Exploitations Agricoles)
  • BAC PRO Maintenance
  • BAC PRO Agroéquipement

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le secteur touristique appelé « Pays des 7 Rivières », propose une offre variée basée sur les loisirs de plein air : randonnée, cyclotourisme, accrobranche, canoë-kayak, baignade. On peut également y visiter de nombreux sites de patrimoine liés à l'histoire du territoire[9].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Marché : le deuxième mardi du mois.
  • Fête patronale : le deuxième dimanche d'août.
  • Fête locale : le troisième dimanche de septembre.
  • Brocante - vide-grenier : le 14 juillet.

Sports[modifier | modifier le code]

Montbozon dispose d'un terrain de tennis, d'un terrain de football et d'une base nautique.

Cultes[modifier | modifier le code]

Montbozon dispose d'un lieu de culte chrétien. Le village, appartenant au diocèse de Besançon, possède une église nommée église de la Nativité-Notre-Dame.

Le cimetière du village se situe rue du Souvenir-Français.

Économie[modifier | modifier le code]

Secteur primaire[modifier | modifier le code]

Il existe quelques activités agricoles à Montbozon.

Une production de granulats eut lieu au lieudit du Sondenans et le long de la route d'Avilley, comme en témoignent les étangs des anciennes sablières.

Industrie[modifier | modifier le code]

Une entreprise de Montbozon.

Gindro S.A.[10] - Implantée dans la Haute-Saône depuis 1961. L'activité principale : fabrication de tuyauterie aéraulique, portes d'entrée d'immeubles et boîtes aux lettres. Le site de production représentant plus de 3700 m² couverts sur 1,6 hectare, l'entreprise comprenant d'une quarantaine de personnes (2012). Leur métier est avant tout la transformation de la tôle fine de 1 à 3 mm dans différentes matières (acier, inox, galva, EZ) ainsi que le traitement de surface des pièces fabriquées. Le marché d'entreprise Gindro est principalement national ; néanmoins, ils travaillent de plus en plus au niveau européen.

Commerce[modifier | modifier le code]

Le centre du village comporte un coiffeur, un bar, un restaurant, une supérette, une boulangerie, une pharmacie, une maison de retraite de petit coefficient, une auberge.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Montbozon est labellisée Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Biscuits de Montbozon en rayonnage de grande surface.

Le biscuit de Montbozon est une spécialité de pâtisserie du village ainsi que la charlotte de Montbozon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Rénet et Marie-Claude Merle, "Le canton de Montbozon", éditions Alain Sutton, (ISBN 2-84910-377-2)
  • Claude Machabey, "Montbozon souvenirs 1900-2000", éditeur mairie de Montbozon, (ISBN 2-9518571-0-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette pièce de 194 mm qui tira le premier coup de canon de la Première Guerre mondiale est exposée aux Invalides.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 12 août 2016), p. 3.
  3. « Présentation de la CCPMC », Communauté de communes du Pays de Montbozon et du Chanois (consulté le 16 août 2016).
  4. « Les maires de Montbozon », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 21 août 2016).
  5. « Montbozon : Premier mandat de maire pour Jean-Yves Gamet », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. http://www.ccpm-montbozon.fr
  8. http://www.mfr-montbozon.org/formations.html
  9. http://www.tourisme7rivieres.fr/
  10. « Gindro S.A. », sur http://www.gindro.com/.
  11. http://www.fontainesdefrance.info/fontaines/fontaine-montbozon.htm
  12. « Fontaine dite Fontaine du Cygne », notice no PA00102227, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Église de la Nativité de Notre-Dame », notice no PA70000064, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Ancienne maison Rousselot dite Maison Bouday », notice no PA70000008, base Mérimée, ministère français de la Culture