Clerval (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clerval
Vue sur le village et la rivière
Vue sur le village et la rivière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Bavans
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Clerval
Commune Pays de Clerval
Code postal 25340
Code commune 25156
Démographie
Gentilé Clervalois
Population 1 017 hab. (2014)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 35″ nord, 6° 29′ 54″ est
Altitude Min. 274 m – Max. 550 m
Superficie 11,83 km2
Historique
Date de fusion
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 15.svg
Clerval

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 15.svg
Clerval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Clerval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Clerval

Clerval est une ancienne commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Le , elle fusionne avec Santoche pour former la commune nouvelle de Pays de Clerval.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fontaine-lès-Clerval                     (Santoche) Pompierre-sur-Doubs Rose des vents
L'Hôpital-Saint-Lieffroy
Hyèvre-Paroisse
N Saint-Georges-Armont
Anteuil
O    Clerval
(Cne de Pays de Clerval)
   E
S
Branne Chaux-lès-Clerval

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Rivière «  Le doubs »[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Clairvaux en 1278 ; Claireval en 1405[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Fernand Rondot DVD Conseiller général (2005-2008)
mars 2008 2014 Julien Boulanger[3]    
mars 2014 en cours Georges Garnier SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 017 habitants, en diminution de -2,02 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
891 1 027 1 016 923 1 097 1 260 1 312 1 339 1 335
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 402 1 362 1 346 1 165 1 192 1 244 1 223 1 070 1 066
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 059 1 063 1 130 1 111 1 059 1 045 937 994 1 081
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 168 1 021 1 176 1 008 925 1 066 1 004 1 045 1 017
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Musée de la Mémoire et de la Paix[8].
  • Église Saint-André[9] : édifice construit en 1762, un transept et des bas-côtés seront ajoutés en 1864. Le clocher a été restauré en 2003. On y trouve une statue de saint Ermenfroy du XVe siècle, ainsi qu'une Vierge en bois du siècle suivant. L'église se situe dans le diocèse de Besançon, au sein de l'unité pastorale de Clerval. Le curé est M. l'abbé Michel Naas.
  • Jardin d'agrément des Sœurs missionnaires de Notre-Dame[10].
  • Gare de Clerval.
  • Le Stade Jean Pierre Raffarin

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Jean Garneret, spécialiste du folklore comtois, né à Clerval en 1907.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Clerval Blason De gueules à deux à deux clefs en sautoir aux pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d'or, l'autre d'argent, brochant sur un briquet de Bourgogne de sable et surmontées d'un soleil d'or[11].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]