Mazirat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mazirat
Église Saint-Martin.
Église Saint-Martin.
Blason de Mazirat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Montluçon-3
Intercommunalité Montluçon Communauté
Maire
Mandat
Lucette Gagnière[1]
2014-2020
Code postal 03420
Code commune 03167
Démographie
Population
municipale
279 hab. (2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 25″ nord, 2° 32′ 26″ est
Altitude Min. 259 m
Max. 495 m
Superficie 20,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Mazirat

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Mazirat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazirat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazirat

Mazirat est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Mazirat est située au sud-ouest du département de l'Allier, à la limite du département de la Creuse.

Limites communales[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes de Mazirat, dont deux dans le département voisin de la Creuse[2] :

Communes limitrophes de Mazirat
Teillet-Argenty Sainte-Thérence
Budelière (Creuse) Mazirat Terjat
Évaux-les-Bains (Creuse) La Petite-Marche

Géologie[modifier | modifier le code]

Les roches environnantes datent essentiellement du Briovérien, sauf pour deux surfaces de 7 ha et 15 ha au sud-est de Mazirat datant de l'Oligocène, une de environ 40 ha au nord-est datant du Crétacé supérieur, et une de environ 11 ha datant du Permien au sud-ouest de Mazirat. Noter aussi au nord-ouest du bourg environ 30 ha de roches volcaniques associées aux rifts péri-alpins.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de Saint-Martin prend sa source à 500 m au sud-est du bourg de Mazirat. Le trait hydrographique le plus remarquable de la commune est d'être bordée par des cours d'eau sur presque 18 km, ce qui lui laisse seulement 7,5 km de bordure non marquée par un cours d'eau ou un étang (longueurs approximatives).

Ainsi, l'étang de Beausson au sud-est marque la séparation entre les communes de Mazirat et de Terjat sur 320 m. De là, les derniers 7,8 km du ruisseau de Meaulne, affluent du Cher, marquent la bordure sud-est, sud et sud-ouest de la commune avec celle de Terjat puis de La Petite-Marche. L'étang et le Meaulne totalisent ensemble plus de 8 km de bordure communale.

À la confluence du Meaulne avec le Cher au sud-ouest de la commune, le Cher, qui remonte vers le nord, prend le relais en servant de limite sur un peu plus de 5,5 km entre la commune et celle d'Évaux-les-Bains à l'ouest. Il sert également brièvement de limite entre la commune et celle de Budelière sur 140 m au milieu de sa confluence avec la Tardes, puis se tournant vers l'ouest il sépare sur presque 2,5 km la commune de celle de Teillet au nord.

Puis c'est un autre de ses affluents, le ruisseau de Saint-Martin qui, venant du sud, sert de limite de commune sur environ 1,7 km entre celles de Mazirat et de Sainte-Thérence, au nord et nord-nord-est de Mazirat.

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 50, reliant l'agglomération montluçonnaise à Évaux-les-Bains, 152, reliant Teillet (commune de Teillet-Argenty) au Breuil (commune de Terjat) et 350, reliant le centre-bourg à la D 109 à Terjat[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Mazirat commence par celui qui est à son origine, un romain nommé Maserius ou Macerius[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 en cours
(au 23 novembre 2015)
Lucette Gagnière[1]   Retraitée

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 279 habitants, en diminution de -3,46 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
685 694 707 737 730 790 819 831 824
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837 830 824 851 851 832 829 807 812
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
772 763 736 644 581 553 507 480 425
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
450 400 320 297 301 267 289 283 279
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin du XIXe siècle.
  • Barrage de Rochebut, sur le Cher. Construit de 1906 à 1909, il est le premier barrage hydro-électrique établi dans le Massif Central. Son plan d'eau abrite depuis 1973 une base de moto-nautisme.
  • La source de Freydefont, probablement dédiée autrefois à Freyda[réf. nécessaire], associe un puits à un bassin plus tard transformé en lavoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Norre, l'écrivain-paysan, est né en 1859 à Mazirat (au Chassing).
  • Jeanne Moreau, dont le père, Anatole Moreau (1898-1975), gérant de la brasserie de La Cloche d'Or, rue Fontaine, à Paris, est né à Mazirat et y est enterré. Elle y passe une partie de son enfance[7], ainsi qu'à Vichy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Mazirat.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’azur à l’épée basse d’or accostée de deux éclairs d’argent celui de dextre posé en bande et celui de senestre posé en barre, au chef aussi d’argent chargé d’une fleurs de lys de gueules accostée de deux quintefeuilles du même.

Photothèque[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents de communautés de l'Allier, (consulté le 23 mars 2016).
  2. a et b Carte de Mazirat sur Géoportail.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. http://www.lamontagne.fr/montlucon/people/allier/2017/07/31/sur-les-traces-de-jeanne-moreau-a-mazirat-allier-berceau-familial-de-la-comedienne_12502702.html