Lamaids

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Allier
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Allier.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Lamaids
Image illustrative de l'article Lamaids
Blason de Lamaids
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Montluçon-4
Intercommunalité Communauté d'agglomération montluçonnaise
Maire
Mandat
Noël Meunier
2014-2020
Code postal 03380
Code commune 03136
Démographie
Population
municipale
202 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 11″ nord, 2° 25′ 57″ est
Altitude Min. 399 m – Max. 505 m
Superficie 8,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Lamaids

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Lamaids

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamaids

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamaids

Lamaids est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lamaids est située à l'ouest du département de l'Allier, à la frontière avec le département de la Creuse, sur un axe routier européen (Route Centre-Europe Atlantique ou RCEA).

Quatre communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Lamaids
Saint-Martinien
Lamaids Quinssaines
Nouhant (Creuse) Viersat (Creuse)

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par la route nationale 145, axe d'intérêt européen (E62). La mise à deux fois deux voies progressive de la RCEA en 2007, au sud du tracé historique de cette route, a permis de retrouver une attractivité perdue par le trafic incessant de poids lourds[2]. L'ancien tracé est déclassé dans la voirie départementale (D 745).

Un échangeur dessert le village (no 41). C'est de là que débute la D 40, permettant aussi de desservir Huriel. Le territoire communal est également desservi par les routes départementales 150, en direction de Viersat (prolongée en D 41 dans la Creuse) et 450 en direction du hameau de l'Âge, à l'ouest de Saint-Martinien[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Noël Meunier[3] Apparenté PCF Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 202 habitants, en augmentation de 27,04 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
196 158 226 256 270 270 280 359 389
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
369 325 326 313 314 337 426 423 446
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
350 346 347 302 281 268 232 216 232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
184 184 166 145 134 136 140 190 202
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lamaids dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

La commune forme un regroupement pédagogique avec Quinssaines et Saint-Martinien et y adhère depuis 2003. Les élèves suivent leur scolarité à l'école élémentaire de Quinssaines[8].

Ils poursuivent leur scolarité au collège d'Huriel[9] puis dans les lycées de Montluçon[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Lamaids.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : De gueules au chevron d’azur bordé d’or, accompagné en chef à dextre d’une croix de malte d’argent et à senstre d’une tête de cheval coupée du même et en pointe d’un clocher du lieu d’or campané de deux pièces de sable mouvant de la pointe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Lamaids sur Géoportail.
  2. Fabrice Redon, « Les enfants font revivre le village », dans RCEA : la route de la honte, La Montagne-Centre France, , p. 44.
  3. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 26 juin 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Secteur scolaire », Mairie de Quinssaines (consulté le 23 avril 2016).
  9. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 23 avril 2016).
  10. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 23 avril 2016).
  11. « Notice no PA00132753 », base Mérimée, ministère français de la Culture