Teillet-Argenty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Teillet-Argenty
Teillet-Argenty
Le barrage de Rochebut sur la rivière Cher,
à cheval sur les communes de Mazirat
et de Teillet-Argenty.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Intercommunalité Montluçon Communauté
Maire
Mandat
Joële Gerinier
2020-2026
Code postal 03410
Code commune 03279
Démographie
Gentilé Teilletois[1]
Population
municipale
555 hab. (2018 en diminution de 3,48 % par rapport à 2013)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 37″ nord, 2° 30′ 46″ est
Altitude Min. 238 m
Max. 432 m
Superficie 21,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Montluçon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Montluçon-4
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Teillet-Argenty
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Teillet-Argenty
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Teillet-Argenty
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Teillet-Argenty

Teillet-Argenty (Telhet e Argenti en occitan marchois) est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune est historiquement divisée entre deux provinces : Teillet fait partie sous l'Ancien Régime du Bourbonnais tandis que Argenty est une enclave de la Marche[2].

Ses habitants sont appelés les Teilletois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Teillet-Argenty est située au sud-ouest du département de l'Allier, à sa limite avec la Creuse, à la limite aussi des langues d'Oc et d'Oil. Sa superficie est de 2 200 hectares. Située sur un territoire accidenté, l'altitude de Teillet-Argenty ne dépasse guère 400 mètres. Son point culminant est la Croix du Chioret à 438 mètres. A l'est, le Cher, borde la commune sur 3 kilomètres environ. C'est une rivière qui coule dans des gorges escarpées, sauvages, et sur laquelle deux barrages hydro-électriques ont été construits: l'un à Rochebut, l'autre à Prat.

Sept communes sont limitrophes, dont deux dans le département de la Creuse[3] :

Communes limitrophes de Teillet-Argenty
Quinssaines
Prémilhat
Lignerolles
Viersat (Creuse) Teillet-Argenty
Budelière (Creuse) Sainte-Thérence,
Mazirat

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 151 (reliant Quinssaines à Sainte-Thérence), 152 (vers Mazirat), 352 (reliant le lieu-dit de Beaubignat, sur la D 152, à l'est, à la D 993 à l'ouest), 436 (reliant la D 993 à Teillet), 437 (desservant le lieu-dit Lavaury) et 993 (liaison de Montluçon à Aubusson)[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Teillet-Argenty est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montluçon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 58 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (75,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (55,8 %), zones agricoles hétérogènes (19,8 %), forêts (19,3 %), zones urbanisées (2,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,5 %), eaux continentales[Note 3] (0,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune vient de deux villages anciennement chefs de paroisses, Teillet (Telhet) et Argenty (Argentier). Le nom de Teillet vient directement de l'occitan Telhet, parlé traditionnellement ici, qui désigne un lieu planté de tilleuls[11]. Celui d'Argenty correspondrait à un lieu où a pu exister une exploitation métallurgique, par forcément de l'argent, ou une fabrication métallurgique antique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2018 André Gérinier DVD Retraité de la fonction publique
19 mars 2018 En cours
(au 8 juillet 2020)
Joële Gérinier[12] LR Retraitée[13]
Réélue en 2020

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2018, la commune comptait 555 habitants[Note 4], en diminution de 3,48 % par rapport à 2013 (Allier : −1,82 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500768635768755823838876850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
801769803866885975992975988
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
903866836732717700596599495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
536528458448474472511555560
2018 - - - - - - - -
555--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Teillet-Argenty dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[18].

Les élèves poursuivent leur scolarité dans les collèges[19] et les lycées[20] de Montluçon.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancienne église Saint-Blaise d'Argenty du XIIe siècle. Elle a été vendue comme bien national à la Révolution et transformée plus tard en étable. Depuis les années 1970, elle est devenue propriété communale. Elle est fortement endommagée ; seuls subsistent le chevet et la façade ; les peintures murales qui la décoraient ont été vendues.
  • Motte féodale d'Argenty. Cette motte castrale située près de l'ancienne église, est le dernier vestige d'un château-fort. Elle était autrefois ceinturée d'un double canal alimenté en eau par une source. Elle figure parmi les plus intéressantes du Bourbonnais.
  • Église Saint-Maurice de Teillet du XIXe siècle.
  • Château du Mas. Inscrit MH. Édifié sur un piton, il date du XVe siècle. De plan rectangulaire, flanqué aux angles de 4 tours rondes, il a été détruit en partie par la foudre au début du XXe siècle.
  • Château de Neuville, à l'ouest du bourg de Teillet.
  • Ancienne chapelle de Prat du XIIe siècle.
  • Barrage de Prat du XIXe siècle. Commencé en 1968, il a été mis en service en 1970. C'est un barrage-usine à contreforts de 27,50 mètres de haut et de 126 mètres de long. Il régularise les fluctuations naturelles du Cher et facilite ainsi, en toutes saisons, l'alimentation en eau potable de la région montluçonnaise, tout en assurant la production d'énergie électrique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Teillet-Argenty (03410) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. Maurice Piboule, Mémoire des communes bourbonnaises : La Combraille, Foyers ruraux de l'Allier, Moulins, 1988 (notice BnF no FRBNF34940246)
  3. a et b Carte de Teillet-Argenty sur Géoportail.
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Toponymie occitane, Bordeaux, Éditions Sud Ouest, coll. « Sud Ouest université », (ISBN 978-2-87901-215-5), « Les arbres. Autres essences », p. 74.
  12. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le ).
  13. Supplément « Annuaire des maires Allier », La Montagne, , p. 30 (édition de l'Allier).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Annuaire des établissements scolaires de Teillet-Argenty sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 23 mars 2016).
  19. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).
  20. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).