Lavault-Sainte-Anne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lavault-Sainte-Anne
Lavault-Sainte-Anne
Mairie de Lavault-Sainte-Anne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Intercommunalité Montluçon Communauté
Maire
Mandat
Samir Triki
2020-2026
Code postal 03310
Code commune 03140
Démographie
Gentilé Lavaultois[1]
Population
municipale
1 165 hab. (2017 en augmentation de 3,19 % par rapport à 2012)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 39″ nord, 2° 36′ 04″ est
Altitude Min. 203 m
Max. 332 m
Superficie 9,08 km2
Unité urbaine Montluçon
(banlieue)
Aire d'attraction Montluçon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Montluçon-4
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Lavault-Sainte-Anne
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Lavault-Sainte-Anne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavault-Sainte-Anne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavault-Sainte-Anne
Liens
Site web lavault-ste-anne.fr

Lavault-Sainte-Anne est une commune française située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Lavaultois[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lavault-Sainte-Anne est située au sud de Montluçon.

Ses communes limitrophes sont[2] :

Communes limitrophes de Lavault-Sainte-Anne
Montluçon
Prémilhat Lavault-Sainte-Anne
Lignerolles Néris-les-Bains,
Villebret

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 2144 (ancienne route nationale 144, liaison de Montluçon à Néris-les-Bains et Clermont-Ferrand), 1089 (ancienne route nationale 689, liaison de Montluçon à Marcillat-en-Combraille), 50 (vers Saint-Genest et Évaux-les-Bains), 304 (vers Lignerolles), 504 et 604[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Lavault-Sainte-Anne est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Montluçon, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[3] et 53 965 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montluçon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 58 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme La Vau Sente Ana en marchois, dialecte de l'extrême nord de l'aire linguistique de la langue occitane[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La graphie du nom de la commune semble s'être « stabilisée » sous sa forme actuelle vers la fin du XVIIIe siècle puisque la commune est ainsi répertoriée sur le Bulletin des lois de 1801[9].

Cependant, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta le nom de La Vau-sur-Cher[9] également orthographié Lavault-sur-Cher ou Lavaux-sur-Cher[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le maire sortant, Samir Triki, a été réélu le à la suite des élections municipales, tenues le . Le conseil municipal a désigné quatre adjoints[11].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2001 Jacques Combaud PCF  
mars 2001[Note 3] En cours
(au 24 mai 2020)
Samir Triki[12] DVD Chirurgien

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2017, la commune comptait 1 165 habitants[Note 4], en augmentation de 3,19 % par rapport à 2012 (Allier : -1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440421443423454447417413452
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
405415403426404538492468478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
459406432429505472456580547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5325701 0001 1111 1311 1581 1941 2031 170
2017 - - - - - - - -
1 165--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le Groupe 2Mi, installé dans la commune, conçoit et réalise des outillages de précision et des maquettes et prototypes pour l'industrie automobile et l'aéronautique. Il emploie une cinquantaine de personnes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Réélu le [11].
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Lavault-Sainte-Anne (03310) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 24 mai 2020).
  2. a et b Géoportail (consulté le 30 avril 2017).
  3. « Unité urbaine 2020 de Montluçon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 novembre 2020)
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  8. Jean-Pierre Baldit, « Quelle graphie utilisée pour le marchois ? », Patois et chansons de nos grands-pères marchois. Haute-Vienne, Creuse, Pays de Montluçon (dir. Jeanine Berducat, Christophe Matho, Guylaine Brun-Trigaud, Jean-Pierre Baldit, Gérard Guillaume), Paris, Éditions CPE,‎ , p. 84-87 (ISBN 9782845038271)
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Il était une fois Lavault sur le site officiel de la commune, consulté le 29 juin 2012.
  11. a et b « Samir Triki retrouve son écharpe de maire », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020).
  12. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 26 juin 2014).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.