Marx Dormoy (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marx Dormoy
Les quais de la station.
Les quais de la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 18e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 26″ nord, 2° 21′ 36″ est

Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Marx Dormoy

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Marx Dormoy
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 3 753 736 (2013)
Historique
Mise en service
Nom inaugural Torcy
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 2007
Ligne(s) (M)(12)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 38 35 60
Noctilien (N) N43 NOCTILIEN.png
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dormoy.

Marx Dormoy est une station de la ligne 12 du métro de Paris, située dans le 18e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est établie sous l'amorce de la rue de la Chapelle, au niveau de la place Paul-Éluard, au nord de l'intersection de la rue Ordener, la rue Riquet et la rue Marx Dormoy. En direction de Front Populaire, elle est précédée d'une courbe particulièrement serrée de 50 mètres de rayon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le sur la ligne A (actuelle ligne 12) de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud).

Elle doit sa dénomination initiale de Torcy à son implantation au débouché de la rue de Torcy, laquelle rend hommage au marquis Jean-Baptiste Colbert de Torcy (1665-1746), neveu de Colbert et secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Il fut très actif dans les traités d'Utrecht (1713) et de Rastatt (1714).

Le , la station change de nom au profit de Marx Dormoy, simultanément à la partie sud de la rue de la Chapelle, renommée rue Marx-Dormoy en l'honneur de Marx Dormoy (1888-1941), maire socialiste de Montluçon, député, puis sénateur, qui exerça également en tant que ministre de l’Intérieur de 1937 à 1938. Il fut assassiné par des cagoulards. La station est ainsi une des cinq du réseau rebaptisées à l'issue de la Seconde Guerre mondiale afin d'honorer la mémoire de résistants morts pour la France, avec Jacques Bonsergent (ligne 5), Corentin Cariou (ligne 7), Charles Michels (ligne 10) et Guy Môquet (ligne 13).

En 2011, 3 586 107 entrants ont été comptabilisés dans cette station[1]. Elle a vu entrer 3 753 736 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 139e position des stations de métro pour sa fréquentation[2].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Accès de la station.

La station dispose d'un unique accès constitué d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant, débouchant sur la place Paul-Éluard, au droit du no 4 de la rue de la Chapelle. Il est agrémenté d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle.

Quais[modifier | modifier le code]

Marx Dormoy est une station de configuration standard : elle possède deux quais longs de 75 mètres séparés par les voies du métro et la voûte est semi-elliptique, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud dont elle a conservé la décoration en céramique d'origine. Depuis les années 1950, les piédroits sont toutefois revêtus d'un carrossage métallique avec montant horizontaux rouges et cadres publicitaires dorés. Le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées incorporées au carrossage. Les quais sont démunis de sièges, mais sont équipés de barres « assis-debout » de couleur rouge. L'éclairage est assuré par des tubes indépendants.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 35, 38 et 60 du réseau de bus RATP, et la nuit, par la ligne N43 du Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, voyageurs en correspondance bus), sur le site data.ratp.fr (consulté le 10 décembre 2012).
  2. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]