Jules Joffrin (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jules Joffrin
Quais de la station.
Quais de la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 18e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 33″ nord, 2° 20′ 41″ est

Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Jules Joffrin

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Jules Joffrin
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 4 441 668 (2013)
Historique
Mise en service 31 octobre 1912
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 20-11
Ligne(s) (12)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 31 60 80

85 Montmartrobus

(12)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jules Joffrin (homonymie).

Jules Joffrin est une station de la ligne 12 du métro de Paris, située dans le 18e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée dans le quartier de Clignancourt, à proximité de Montmartre, sous la rue Ordener, au niveau de la place Jules-Joffrin, elle-même située entre la mairie du 18e arrondissement et l'église Notre-Dame-de-Clignancourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station, devenant le terminus de la ligne A (actuelle ligne 12) de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) en remplacement du terminus provisoire de Pigalle, est ouverte le [1] dans le cadre du prolongement décidé par le conseil municipal du sur proposition d'Édouard Ballière[2],[3] et déclaré d'utilité publique par la loi du votée sur proposition de Louis Barthou[4].

Elle doit son nom à la place Jules-Joffrin sous laquelle elle est établie, laquelle porte le nom de Jules Joffrin (1846-1890) qui fut conseiller municipal et député du 18e arrondissement de Paris.

Depuis les années 1950 jusqu'en 2008, les piédroits sont revêtus d'un carrossage métallique avec montants horizontaux verts et cadres publicitaires dorés éclairés. Avant sa dépose pour rénovation de la station dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, il était complété de banquettes assis-debout blanches à structure verte. Les travaux de modernisation, achevés en 2009 ont consisté à restituer la décoration « Nord-Sud » d'origine.

En 2011, 4 384 318 voyageurs sont entrés à cette station[5]. Elle a vu entrer 4 441 668 voyageurs en 2013 ce qui la place à la 106e position des stations de métro pour sa fréquentation[6].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Quais[modifier | modifier le code]

Une rame MF 67 quitte la station en direction de Mairie d'Issy.

Jules Joffrin est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est semi-elliptique, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud. La décoration en céramique est du style caractéristique de cette compagnie avec des cadres publicitaires et les entourages du nom de la station de couleur marron, des dessins géométriques marron sur les piédroits et la voûte, ainsi que le nom inscrit en céramique blanche sur fond bleu de petite taille au-dessus des cadres publicitaires et de très grande taille entre ces cadres. Les directions incorporées dans la faïence sur les tympans ne sont cependant pas restaurées. Les carreaux de céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans. L'éclairage est assuré par deux bandeaux-tubes et les sièges sont de style « Akiko » de couleur jaune.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 31, 60, 80, 85 et Montmartrobus du réseau de bus RATP.

À proximité[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Robert, 'Notre métro, p. 90.
  2. Fiche d'Édouard Ballière, membre nommé en 1903, de la commission du Vieux Paris, sur cths.fr. Consulté le 23 juillet 2011.
  3. Paris et les élections municipales sous la Troisième République, sur Google books. Consulté le 23 juillet 2011.
  4. Claude Berton, Alexandre Ossadzow et Christiane Filloles-Allex, Fulgence Bienvenüe et la construction du métropolitain de Paris, Paris, Presses de l'École nationale des ponts et chaussées, , 2e éd., 222 p. (ISBN 978-2-85978-422-5), p. 183.
  5. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 29 octobre 2013.
  6. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr, consulté le 31 août 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]