Square de la Madone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Square de la Madone
image illustrative de l’article Square de la Madone
Géographie
Commune Paris
Arrondissement 18e
Quartier La Chapelle
Superficie 2.127 m2
Histoire
Création 1924
Ancien(s) nom(s) Square Hébert
Caractéristiques
Lieux d'intérêts Puits Artésien (nappe d'Albien)
Localisation
Coordonnées 48° 53′ 34″ nord, 2° 21′ 41″ est

Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Square de la Madone

Le square de la Madone, anciennement square Hébert, ouvert en 1937[1], est un square du 18e arrondissement de Paris. Il est encadré par la rue des Roses, la rue de la Madone côtés pair et impairs, et la rue Marc-Séguin, et forme un ensemble d'espaces verts locaux avec le square Marc-Seguin et le square de l'Évangile.


Historique[modifier | modifier le code]

La création du square de la Madone fut proposée au conseil municipal de Paris le 30 décembre 1924 par MM. Joly et Louis Sellier, proposition motivée notamment par l'emprise nouvelle des chemins de fer du nord sur les anciennes fortifications et formulée comme suit: "le fait que le chemin de fer va occuper entre la rue des Poissonniers et le canal Saint-Denis toute la zone et une très grande partie de la fortification privera à tout jamais les quartiers avoisinants d'air et d'espaces libres."[2]

Suite à cette proposition, l'administration fut invitée à étudier "l'élargissement de la rue de la Madone et la création d'un plateau planté le long de cette voie, suivant un tracé qui permette de former une communication aussi directe que possible entre la place de Torcy et le rond-point de La Chapelle par la rue Jean-Cottin"[2].

Puits artésien[modifier | modifier le code]

On y trouve un puits artésien qui atteint la Nappe de l'Albien du bassin de Paris.

Il est le successeur d'un premier puits, foré dans le square Paul-Robin de 1841 à 1864 et terminé en 1867.

Suite à l'obstruction du premier puits, il a été à nouveau creusé vers 2000, dans ce parc.

On peut ainsi lire sur la fontaine actuelle, depuis février 2001:

"Le 19 Juin 1863, le Préfet Haussmann autorisa les travaux de forage du puits artésien de la place Hébert, dans le but d'alimenter le quartier de la Chapelle. Après onze années de travaux, un éboulement se produisit qui nécessita un curage du puits. En 1883, l'eau fut atteinte à 719 mètres de profondeur. Elle permit d'alimenter la piscine municipale bâtie en 1895. Ce puits, par sa profondeur et ses dimensions, était remarquable pour son époque. Le forage d'origine étant devenu inexploitable, un nouveau forage a été réalisé en 2000.

Puisée à 740 mètres de profondeur, l'eau des sables de l'Albien est à l'abri des pollution modernes. Cette ressource vous est offerte par cette fontaine."

Références[modifier | modifier le code]

  1. Square de la Madone
  2. a et b Paris, « 141- Renvoi à l'administration de deux propositions de MM. Joly et Louis Sellier relatives à la création d'espaces libres dans le quartier de la Chapelle. », Bulletin municipal Officiel de la Ville de Paris,‎ , p. 2217-2218 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]