Mérouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mérouville
Mérouville
Entrée de Mérouville par la RD 1189.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Beauce
Maire
Mandat
Karine Quittançon
2020-2026
Code postal 28310
Code commune 28243
Démographie
Population
municipale
216 hab. (2018 en diminution de 1,37 % par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 49″ nord, 1° 53′ 51″ est
Altitude Min. 133 m
Max. 149 m
Superficie 9,62 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Villages Vovéens
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Mérouville
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Mérouville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mérouville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mérouville

Mérouville est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Mérouville est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Meravilla[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Vers 1868, une coupe à collerette gallo-romaine en argent, datant du IIIe siècle, a été découverte à Mérouville. Elle est aujourd'hui au musée des beaux-arts de Lyon.

En 1976, une reconnaissance aérienne permet de localiser à Sampuy une agglomération gallo-romaine de moyenne importance sur une voie antique reliant Chartres à Sens[6].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Des boiseries de l'ancien château rasé au XIXe siècle ont été rachetées en 1843 par le conseil de la fabrique de Rouvray-Saint-Denis et ornent en partie son église[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
La mairie.
Liste des maires successifs à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 Juillet 2020 Gérard Couturier[8] SE Agriculteur
Juillet 2020 En cours Karine Quittançon    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2018, la commune comptait 216 habitants[Note 3], en diminution de 1,37 % par rapport à 2013 (Eure-et-Loir : −0,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451407395385403349348374349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
344326340361367391379387329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
320339335287265252255267260
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
246228215206201181224218223
2018 - - - - - - - -
216--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Benoît, XIIIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. Dans une charte de l'Abbaye de Bonneval.
  6. Jalmain Daniel, « Mérouville. In: Agglomérations secondaires antiques en Région Centre. Volume 1 pp. 69-73 », sur www.persee.fr, Tours : Fédération pour l'édition de la Revue archéologique du Centre de la France. Supplément à la Revue archéologique du centre de la France, 17, 1999. (consulté le 5 décembre 2019)
  7. D'après le registre de la fabrique de Rouvray-Saint-Denis.
  8. Sébastien Couratin et Stéphanie Zeimet, « Municipales : à Blandainville et Mérouville, les maires raccrochent et le passage de témoin s'annonce difficile », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.