Ouarville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouarville
Moulin à vent d'OuarvilleXVIIe siècle  Classé MH (1941).
Moulin à vent d'Ouarville
XVIIe siècle Logo monument historique Classé MH (1941).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Voves
Intercommunalité Communauté de communes de la Beauce vovéenne
Maire
Mandat
Jean-Michel Dubief
2014-2020
Code postal 28150
Code commune 28291
Démographie
Population
municipale
519 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 17″ nord, 1° 46′ 30″ est
Altitude Min. 146 m – Max. 154 m
Superficie 20,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Ouarville

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Ouarville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ouarville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ouarville

Ouarville est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ouarville est un village beauceron, situé à 14 km au nord-est de Voves, 12 km au sud d'Auneau et environ 1 500 m de l'ancienne voie romaine de Chartres à Sens dite "Chemin de saint Mathurin". La route nationale 154 passe à 8 km du village et la ligne chemin de fer Paris - Tours via Châteaudun et Vendôme à 5 km au nord-ouest.

Carte d'Ouarville et des communes limitrophes.


Histoire[modifier | modifier le code]

Jacques Pierre Brissot de Warville (1754-1793), révolutionnaire français, chef de file des Girondins pendant la Révolution française.

Dans ses Mémoires, Jacques Pierre Brissot de Warville écrit : "Né le second de mes frères, je portais, pour être distingué d'eux, suivant l'usage de la Beauce, le nom d'un village où j'avais été mis en nourrice et où mon père possédait quelques terres. Ce village s'appelait Ouarville, et Ouarville fut le nom sous lequel j'ai été constamment connu dans mon pays ; ainsi mon troisième frère fut appelé Thivars.[1]"

La mère de Jacques Pierre Brissot, Marie Louise Legrand, décédée en 1800 à Chartres, possédait bien des terres à Ouarville. Ces terres furent attribuées à concurrence d'un quart aux trois fils de Jacques Pierre Brissot, suivant acte reçu par Maître Chevard, notaire à Chartres, le 2 septembre 1800 ; puis suivant acte reçu par Maître Letartre, notaire à Chartres, le 10 août 1802, les deux fils de Jacques Pierre Brissot, ayant hérité entre temps de leur frère décédé en 1802 à Saint-Domingue, rachetèrent les trois-quarts desdites terres aux autres propriétaires indivis. Enfin, les deux frères se partagèrent les terres suivant avec reçu par Maître Peluche, notaire à Chartres, le 24 septembre 1812. Le 5 février 1814, suivant acte reçu par Maître Peluche, notaire à Chartres, Jacques Jérôme Anacharsis Brissot de Warville (1791-1860), fils de Jacques Pierre Brissot, devenu seul propriétaire, vendit à Louis-François Chauveau (1757-1843), professeur de mathématiques à Chartres, 6 hectares 78 ares et 15 centiares de terres situées à Ouarville, alors louées à Louis Hélye, cultivateur et aubergiste à Ouarville, au prix de 5.000 francs[2].

Il existe toutefois une controverse, il pourrait en réalité avoir été placé en nourrice à Ouarville[3], hameau de Lèves, et non à Ouarville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Jean-Michel Dubief SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 519 habitants, en diminution de -10,21 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
769 771 750 723 756 741 689 730 794
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
790 829 833 819 819 762 759 802 709
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
663 665 612 554 517 511 430 484 442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
387 425 408 425 468 549 577 527 519
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Grand Moulin[modifier | modifier le code]

Le Grand Moulin est situé entre Chartres et Angerville, à proximité d'Ouarville. Visible de la route, il se visite de Pâques à la Toussaint, le dimanche de 14 h 30 à 18 h et en semaine sur rendez-vous. C'est un moulin à pivot aux ailes à 10 planches (système Berton). Il a été classé monument historique en 1941[8]. Le dernier meunier en fut Robert Ferron décédé en 1973 à l'âge de 73 ans. Il fut démonté en juin 1989, restauré en juillet 1992, inauguré en septembre 1992. Le bail emphytéotique (bail de longue durée - 60 ans) a été passé entre la commune et la famille propriétaire le 5 février 1993. Dans le cadre de la Route du Blé, il y a une année sur deux une animation à la fin du mois de juin, avec visite gratuite ce jour-là.

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Chœur et nef (1519), lambris, voûte d'ogives, chapelles latérales (1694 et 1711), retable, autel surélevé avec tabernacle du XVIIIe siècle, bac d'œuvre avec dais sculpté, toiles du XVIIIe siècle, peinture murale du XIXe siècle au-dessus du retable sous la verrière du chevet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Poncelin de la Roche-Tilhac (1746-1828), Imprimeur-libraire et commissionnaire en librairie, il quitte Paris en 1811 et se retire à sa maison de campagne d'Ouarville, où il décédera.[1]
  • Jean Renard dit « Poulailler », chef pendant deux ans des chauffeurs d'Orgères, est né à Ouarville.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ouarville Blason D’or au moulin à vent de sinople[9].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]