Terminiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune d’Eure-et-Loir
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Eure-et-Loir.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Terminiers
Image illustrative de l'article Terminiers
Blason de Terminiers
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Châteaudun
Canton Voves
Intercommunalité Communauté de communes de la Beauce d'Orgères
Maire
Mandat
Benoît Pellegrin
2014-2020
Code postal 28140
Code commune 28382
Démographie
Population
municipale
937 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 00″ nord, 1° 44′ 27″ est
Altitude Min. 121 m – Max. 136 m
Superficie 31,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Terminiers

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Terminiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Terminiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Terminiers

Terminiers est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes et département limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Terminiers
Orgères-en-Beauce Loigny-la-Bataille Lumeau
Guillonville Terminiers Poupry
Patay (Loiret) Rouvray-Sainte-Croix (Loiret) Sougy (Loiret)

Site[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (1757)

.

Carte de Terminiers et des communes limitrophes (2012).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Terminiers (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Terminiers se blasonnent ainsi :

D'azur à la bande d'argent chargée de l'inscription « TERMINIERS » de sable, accompagnée en chef d'un écusson d'argent chargé de trois de trois fleurs de lis d'or et en pointe de trois épis de blé empoignés d'or.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Terminiacus. Gentilice Terminius, formé sur Terminus = borne, personnifié et divinisé dans Terminus = Dieu Terme, dieu qui garantit tout ce qui borne un espace, et suffixe acus, avec attraction de la finale ier ; le s est muet et parasite.
Termeneus, 852 (Actes de Charles II le Chauve, no 382) ; Terminium [Termineium], vers 1250 ; Terminié, 18 août 1375 (Archives Nationales-JJ 107, no 327, fol. 164) ; Terminier en Beauce, septembre 1416 (Archives Nationales-JJ 169, no 350, fol. 234 v°) ; Termynier, 1626 (Archives Départementales d'Eure-et-Loir-G, Terminiers) ; Terminiers, 1740 (Bibliothèque Municipale d’Orléans, Manuscrits 995, fol. 244) ; Terminier, XVIIIe s. (Carte de Cassini).
Délimitation réalisée de Loigny-la-Bataille d’avec Terminiers, Décret du 4 novembre 1938.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Loigny.

Guerre franco-prussienne de 1870. Lors de la Bataille de Loigny les 1er et 2 décembre 1870, il y eut des combats à Terminiers et à Villepion, avec un mouvement de troupes de Terminiers vers Lumeau où se trouve un monument aux morts.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Benoît Pellegrin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 937 habitants, en diminution de -4,49 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
913 903 854 1 002 1 099 1 086 1 136 1 108 1 105
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 141 1 140 1 200 1 173 1 230 1 249 1 223 1 207 1 143
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 137 1 125 1 101 921 960 1 025 1 006 1 014 964
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
904 865 831 762 835 917 966 941 937
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Villepion[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1984)[5].

Article détaillé : Château de Villepion.

Église Saint-Liphard[modifier | modifier le code]

L'église abrite un voile de calice classé monument historique au titre objet :

  • Voile de calice, Logo monument historique Classé MH (1908)[6] du XVIe siècle, velours rouge décoré d'un carré de broderie représentant saint Denis et saint Thomas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Le petit séminaire de Terminiers (1818-1833)" par les abbés Sainsot et Augis, 1927, 35 pages.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. « Château de Villepion », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Voile du calice : saint Denis, saint Thomas », base Palissy, ministère français de la Culture
  7. Le petit séminaire de Terminiers (1818-1833) par l'Abbé Sainsot et l'abbé Augis, impr. E. Payet à Saint-Maxent-l'Ecole, 1927, pages 32 à 34.