Ministère du Développement économique (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ministère du Développement économique
(it) Ministero dello Sviluppo Economico
Logo de l'organisation
Situation
Création
Ancien nom Activités productives (2001-2006)
Type Département ministériel
Siège Via Molise, 2
Rome (Italie)
Coordonnées 41° 54′ 20″ N, 12° 29′ 19″ E
Organisation
Ministre Luigi Di Maio
Organisations affiliées Gouvernement italien

Site web http://www.sviluppoeconomico.gov.it/

Le ministère du Développement économique de l'Italie (Ministero dello Sviluppo Economico, MISE) est un département ministériel de la République italienne.

L'actuel ministre du Développement économique est Luigi Di Maio, issu du Mouvement 5 étoiles, depuis le 1er juin 2018, appartenant au Gouvernement Conte.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le ministère du Développement économique est compétent pour les télécommunications, l'industrie, le commerce extérieur, la concurrence, les petites et moyennes entreprises, l'énergie et la consommation.

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé par la loi 50 du , dite « Bassanini quater », sous le nom de « ministère des Activités productives » (Ministero delle Attività Produttive, MAP), il est officiellement constitué le , avec la formation du gouvernement Berlusconi II, mais n'inclut finalement pas le ministère des Communications.

Il prend son nom actuel par la loi 233 du , votée sous le gouvernement Prodi II, qui le maintient pourtant séparé du ministère du Commerce extérieur et du ministère des Communications. Le , lors de la constitution du gouvernement Berlusconi IV, il prend sa forme actuelle. Au mois de , il perd la tutelle du département du Développement et de la Cohésion économique, qui passe à la présidence du Conseil.

Titulaires[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, le ministère a été dirigé par six ministres différents, tandis que Silvio Berlusconi en a exercé l'intérim pendant plus de cinq mois, entre la démission de Claudio Scajola le et la prestation de serment de Paolo Romani, le 4 octobre suivant. Federica Guidi est la première femme à en assurer la direction.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]