James Blake (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Blake
Description de cette image, également commentée ci-après

James Blake lors du MRoskilde festival en 2011

Informations générales
Surnom Harmonimix
Prince of the Valley of the Wind
Naissance (28 ans)
Lewisham, Royaume-Uni
Activité principale Chanteur
Compositeur
Genre musical Electronica, post-dubstep, soul
Instruments Chant, Piano, Synthétiseur, Boîte à rythmes, Séquenceur musical, Échantillonneur
Années actives Depuis 2009
Labels 1-800 DINOSAUR
Polydor
Universal Republic
A&M Records
Atlas Record
Site officiel jamesblakemusic.com
logo de James Blake

Logo de James Blake.

James Blake, né James Litherland le à Lewisham en Angleterre, est un auteur, compositeur, producteur et chanteur de musique électronique britannique. Il est également connu sous le nom d’Harmonimix pour la parution de ses remixes.

La critique plébiscite[1],[2] son univers électro introspectif empreint de soul, de folk et de dubstep. Son style se caractérise également par des silences et des compositions minimalistes [1],[3]. James Blake est considéré par la presse comme l'unique représentant d'un univers qu'il a créé à mi-chemin entre le dubstep, la pop et la soul.

Il anime depuis 2011 une émission de radio mensuelle appelée Residency sur BBC Radio 1, l'une des radios les plus importantes d'Angleterre. Il y fait un mix de deux heures le plus souvent accompagné d'invités tels que les artistes de son label 1-800 Dinosaur, les Mount Kimbie, Justin Vernon etc[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

James Blake est le fils du guitariste James Litherland, le morceau The Wilhelm Scream est d'ailleurs une reprise de celui-ci, et d'une graphiste[6]. Enfant il s'adonne au piano classique et étudie les partitions d'Art Tatum, D'Angelo et de Jimi Hendrix qu'il admire[7],[3]. Mais la révélation vient en 2007 lors d'une soirée au Plastic People à Soreditch (quartier de Londres) où James Blake, encore adolescent, entend pour la première fois du dubstep[1]. Il choisira son nom d'artiste en référence au peintre britannique William Blake[8].

En septembre 2009, James Blake commence sa dernière année d'études musicales à Goldsmiths University of London, en compagnie notamment de Katy B. Il enregistre Air & Lack Thereof en juillet 2009, dans sa chambre. L'Extended play (EP) retient l'attention du DJ Gilles Peterson sur BBC Radio 1[9]. Peu de temps après la sortie du disque, James Blake est convié par Gilles Peterson à faire un mix spécial dans son émission, dont un enregistrement avec Mount Kimbie[9]. James Blake est également invité sur scène par les Mount Kimbie en 2010.

James Blake (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Son album éponyme est sorti le 7 février 2011 au Royaume-Uni. Un « premier album langoureux et timide, chantant une soul certes glaçante, mais aussi musicalement brillante »[10]. Le 19 juillet 2011, il est nominé au Mercury Music Prize 2011 pour son premier album éponyme [11] et l'année suivante au BRIT Awards dans la catégorie meilleur artiste masculin.

Le 7 octobre 2011 apparait un EP Enough Thunder composé de six titres, dont une collaboration avec Bon Iver (Fall Creek Boys Choir)[12] et d'une reprise très soul du titre de Joni Mitchell, A Case Of You[13]. L'album James Blake et cet EP seront par la suite fusionnés pour une réédition de l'album.

Overgrown (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Son deuxième album, Overgrown, sort en avril 2013 et « prend son envol pour aller se poser sur la pile des grands disques de l'année »[10]. James Blake collabore avec Brian Eno (sur le morceau Digital Lion) et RZA (Take A Fall For Me) pour ce nouvel opus. Le mercredi 30 octobre 2013, après avoir été nominé pour la seconde fois consécutive, il reçoit cette fois-ci le prestigieux Mercury Music Prize britannique pour ce second album[14]. En 2014 il sera également nommé pour le Grammy Award du meilleur nouvel artiste et sera une nouvelle fois nommé au BRIT Awards dans la catégorie meilleur artiste masculin.

En janvier 2014, il indique le début d'une collaboration avec le rappeur de Chicago Chance The Rapper, à la suite de la parution d'un remix de Life Round Here lors de l'automne 2013[15].

Il collabore en 2014 avec le rappeur canadien Drake et le 15 juillet paraît le titre The Catch Up, le morceau sera nommé dans le catégorie Meilleure Chanson Rap lors de la 57e cérémonie des Grammy Awards. Avant ça, en 2013, était déjà parue Come Thru une production de James prévue pour l'album Nothing Was The Same de Drake écartée finalement puisque trop dépareillante dans l'ensemble[16].

Il diffuse en exclusivité le titre 200 Press lors de son émission sur BBC Radio 1, avant le partage sur internet de l'EP complet comportant quatre titres en décembre 2014[17].

The Colour in Anything (2015-2016)[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, un troisième album studio intitulé Radio Silence est annoncé pour 2015[18],[19] avec la participation de Kanye West, du groupe Bon Iver[20] et du guitariste Connan Mockasin. Finalement l'album devrait paraître en 2016 et figure parmi les albums les plus attendus de l'année[21],[22],[23].

Durant l'été il effectue plusieurs concerts dans le cadre de festivals à travers l’Europe (France, Suède, Italie etc.) et l'Amérique du Nord (États-Unis et Canada). Il reprend également ses activités de DJ résidant au sein de la station de radio BBC Radio 1 pour deux heures de mix mensuel[24]. En octobre 2015 Blake diffuse une reprise de The Sound of Silence de Simon et Garfunkel en duo avec Justin Vernon durant son émission[25], qui sera acclamée par la presse [26],[27],[28],[29] puis en février 2016 Modern Soul[30].

En avril il dévoile, toujours sur Radio 1, que Radio Slience est terminé et qu'il contient 18 titres, dont un morceau qui durerait 24 minutes[31], sans toutefois annoncer de date de sortie pour l'album.

James Blake collabore avec Beyoncé sur son album Lemonade sortit en avril 2016 avec les morceaux Pray you catch me (producteur) et Forward (producteur et interprète)[32].

En juillet 2016 James Blake signe la bande-son de la création mondiale du chorégraphe Williams Forsythe pour le Ballet de l'Opéra de Paris intitulée Blake Works I [33],[34]. Il s'agit de sept chansons de son troisième album The Colour in Anything.

Le 5 mai, James Blake annonce de façon inattendue que son album, renommé The Colour in Anything quelques jours auparavant, serait disponible le 6 mai à minuit. Il comporte en fait 17 pistes, dont un featuring avec Bon Iver pour le titre I Need a Forest Fire. Le morceau avec Kanye West est finalement supprimé de l’album et on retrouve une collaboration avec Frank Ocean (Always).

1-800 DINOSAUR[modifier | modifier le code]

James Blake lors du Glastonbury Festival 2011

En 2013, il co-fonde avec Dan Foat ancien directeur du label R&S Records : 1-800 DINOSAUR[35] . Le label servira à James Blake pour ses productions hors-albums (EP et remix). Plus largement, l’objectif est de sortir de la musique progressiste avec les artistes impliqués dans le projet, parmi eux on trouve : Ben Assister alias Mr Assister, Rob McAndrews alias Airhead, Nick Sigsworth alias Klaus[36]. Au printemps 2015 l’ensemble des artistes du label partent en tournée (DJ set) à travers le Royaume-Uni et le Japon.

Le nom 1-800 DINOSAUR était, à l’origine, l’intitulé des after-parties de la tournée nord-américaine de James Blake, repris ensuite comme nom pour le label.

Les artistes du label effectuent des DJ set à travers le monde (Royaume-Uni, USA, Japon, France, Canada etc.)[37],[38].

Analyse de l'artiste[modifier | modifier le code]

James Blake a une façon très personnelle de travailler, enregistrant l'intégralité de ses créations (album, remix ou EP) chez lui, dans son appartement, faisant ainsi parti de la génération dite des bedroom producer. Il écrit, compose, arrange et produit tous ses morceaux[39],[40].

Sa technique de composition est basée sur la soustraction d’éléments, il part de compositions denses puis retire petit à petit des éléments pour ne garder que peu de notes[41]. Brian Eno décrira le travail de James Bake en ces termes : " Il travaille principalement par soustraction, il prend beaucoup de trucs et finit avec des morceaux très squelettiques".[42] D'où un certain minimalisme méthodique dans le travail de Blake.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il fut en couple avec Theresa Wayman membre du groupe de rock Warpaint[43].

En 2014 il quitte Londres et emménage pendant un temps en colocation avec le rappeur Chance the Rapper à Los Angeles[44]. Mais il habite principalement à Camberwell, un quartier de Londres[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album Studio[modifier | modifier le code]

Titre Détails sur l'album Certification
James Blake
  • Sortie : 7 février 2011
  • Label : Polydor, ATLAS, A&M
  • Formats : CD, vinyle, téléchargement numérique
  • IFPI DEN : Disque d'Argent[45]
  • BPI: Disque d'Or[46]
Overgrown
  • Sortie : 8 avril 2013
  • Label : Polydor, Republic Recards
  • Formats : CD, vinyle, téléchargement numérique
  • BPI: Disque d'Argent [46]
The Colour in Anything
  • Sortie : 6 mai 2016
  • Label : Polydor
  • Formats : CD, vinyle, téléchargement numérique

EP[modifier | modifier le code]

James publie régulièrement des EP, souvent il s'agit de musique expérimentale. Ces derniers sont disponibles en format numérique et vinyle uniquement, à l'exception de Enough Thunder publié aussi en format CD. Ces créations ne donnent lieu à aucune promotion particulière ou clip pour accompagner leurs sorties.

Tournées mondiales[modifier | modifier le code]

James (piano et synthétiseurs) est accompagné sur scène pour l'ensemble de ses tournées par Ben Assister (batterie) et Rob McAndrews (guitare et Moog Taurus III)[47].

  • 2011 : James Blake Tour
  • 2013 : Overgrown Tour
  • 2015 : Summer Tour

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « James Blake / France Inter », sur France Inter (consulté le 21 septembre 2015)
  2. « James Blake, le surdoué - Les Inrocks » (consulté le 21 septembre 2015)
  3. a et b « James Blake : le chant d’éther - Les Inrocks » (consulté le 21 septembre 2015)
  4. « Radio 1's Essential Mix @ 20: James Blake, Radio 1's Essential Mix @ 20, BBC Radio 1's Essential Mix - BBC Radio 1 », sur BBC (consulté le 24 janvier 2016)
  5. « En écoute : le mix de James Blake pour BBC Radio 1 | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le 24 janvier 2016)
  6. a et b (en) « Mercury Prize winner James Blake on staying anonymous », sur Evening Standard (consulté le 1er décembre 2015)
  7. « Biographie de James Blake - Universal Music France », sur Universal Music France (consulté le 21 septembre 2015)
  8. « James Blake », sur www.telerama.fr (consulté le 11 février 2016)
  9. a et b Gilles Peterson BBC Radio 1
  10. a et b Fanen 2013.
  11. Imorecords.co.uk Ministry-of-sound-biography
  12. « James Blake et Bon Iver en duo », sur Libération.fr (consulté le 24 janvier 2016)
  13. « James Blake dans le clip "A Case Of You" », sur chartsinfrance.net (consulté le 24 janvier 2016)
  14. « James Blake reçoit le prix Mercury pour «Overgrown» », sur Libération.fr (consulté le 27 octobre 2015)
  15. « James Blake à fleur de flow », sur Libération.fr (consulté le 27 octobre 2015)
  16. « "0 To 100" : la collaboration Drake x James Blake a bien eu lieu », sur villaschweppes.com (consulté le 24 janvier 2016)
  17. « Les Inrocks - "200 Press" : un nouvel EP de James Blake en écoute intégrale », sur Les Inrocks (consulté le 24 janvier 2016)
  18. Pitchfork 2015
  19. Pitchfork 2014
  20. « Les Inrocks - "Radio Silence", le nouvel album de James Blake se dévoile (un peu) », sur Les Inrocks (consulté le 13 septembre 2015)
  21. (fr) « Les 40 albums les plus attendus de 2016 | WATM Magazine », sur WATM Magazine (consulté le 24 janvier 2016)
  22. « De Gorillaz à Radiohead et Frank Ocean, 10 albums très attendus en 2016 », sur Culturebox (consulté le 24 janvier 2016)
  23. « Les Inrocks - Musique : 10 disques à ne pas rater en 2016 », sur Les Inrocks (consulté le 24 janvier 2016)
  24. « Les Inrocks - De Stevie Wonder à Kanye West, James Blake propose 1h d'un mix éclectique », sur Les Inrocks (consulté le 9 septembre 2015)
  25. (fr) « Écoutez la magnifique reprise de "The Sound of Silence" par James Blake », sur Le Point, https://plus.google.com/+LePointfr (consulté le 25 octobre 2015)
  26. « Ces reprises réussies qui ont marqué l'année 2015 », sur www.radio-monaco.com (consulté le 17 janvier 2016)
  27. « Les Inrocks - Magnifique : James Blake reprend "The Sound Of Silence" de Simon & Garfunkel », sur Les Inrocks (consulté le 25 octobre 2015)
  28. « James Blake reprend "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le 25 octobre 2015)
  29. (fr) « En écoute : James Blake reprend "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel », sur Konbini France (consulté le 25 octobre 2015)
  30. « James Blake de retour avec un nouveau titre, "Modern Soul" », sur Culturebox (consulté le 4 avril 2016)
  31. Xavier Ridel, « Les Inrocks - James Blake dévoile un nouveau titre aérien et hypnotique », sur Les Inrocks (consulté le 18 avril 2016)
  32. sarah_dahan, « Les Inrocks - Que penser de "Lemonade", le nouvel album de Beyoncé ? », sur Les Inrocks (consulté le 24 avril 2016)
  33. (fr) « William Forsythe et James Blake électrisent le palais Garnier » (consulté le 12 juillet 2016)
  34. « James Blake s'invite à l'Opéra Garnier aux côtés de William Forsythe | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le 12 juillet 2016)
  35. Sylvain Di Cristo, « 1-800 Dinosaur, le nouveau label crée par James Blake » (consulté le 9 septembre 2015)
  36. « 1800-Dinosaur », sur 1800-dinosaur.com (consulté le 24 janvier 2016)
  37. « 1-800-Dinosaur », sur www.facebook.com (consulté le 24 janvier 2016)
  38. « 1-800 Dinosaur », sur 1800-dinosaur.com (consulté le 24 janvier 2016)
  39. « James Blake échappe à ses démons dans son nouveau clip "Overgrown" », sur chartsinfrance.net (consulté le 27 octobre 2015)
  40. Cf aux livrets de ses albums James Blake et Overgrown.
  41. Aimee Cliff, « James Blake interview: “Songs that pierce.” », sur www.dummymag.com (consulté le 4 avril 2016)
  42. Aimee Cliff, « Watch Brian Eno’s talk at RBMA NYC », sur www.dummymag.com (consulté le 4 avril 2016)
  43. Tom Lamont, « James Blake: 'I thrive on not knowing what's coming next' », sur the Guardian (consulté le 15 juin 2015)
  44. « Chance The Rapper shares selfie with new housemate James Blake » (consulté le 15 juin 2015)
  45. « ifpi.dk | Musikselskaber 2014 - tal og perspektiver » (consulté le 19 septembre 2015)
  46. a et b « Certified Awards », sur www.bpi.co.uk (consulté le 19 septembre 2015)
  47. (en) « Interview: James Blake », sur Consequence of Sound (consulté le 4 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Sources web[modifier | modifier le code]