Liste des souverains ottomans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sultan de l'Empire ottoman
Osmanlı padişahları
Image illustrative de l’article Liste des souverains ottomans

Création
Titre Sultan
Calife
Abrogation
Premier titulaire Osman Ier
Dernier titulaire Mehmed VI
Résidence officielle Palais de Topkapı (1460-1853)
Palais de Yıldız (1889–1909)
Palais de Dolmabahçe (1853–1889 et 1909–1922)

La liste des sultans de l'Empire ottoman (turc : Osmanlı padişahları), réunit les trente-six souverains de l'Empire ottoman, de sa fondation à la fin du XIIIe siècle à sa disparition au début du XXe siècle. Ils appartiennent tous à la dynastie ottomane, issue du fondateur de l'empire, Osman. À partir de 1517, ils détiennent également le titre de calife.

Ils ont régné sur l'empire transcontinental depuis sa création perçue en 1299 jusqu'à sa dissolution en 1922. À son apogée, l'Empire ottoman s'étendait de la Hongrie au nord au Yémen au sud, et de l'Algérie à l'ouest à l'Irak à l'est. Administrée d'abord depuis la ville de Söğüt depuis avant 1281 puis depuis la ville de Bursa depuis 1326, la capitale de l'empire a été déplacée à Andrinople (maintenant connu sous le nom d'Edirne en français) en 1363 suite à sa conquête par Mourad Ier, puis à Constantinople (aujourd'hui Istanbul) en 1453 suite à sa conquête par Mehmed II.[1]

Les premières années de l'Empire ottoman ont fait l'objet de récits variés en raison de la difficulté de discerner les faits de la légende. L'empire a vu le jour à la fin du XIIIe siècle et son premier souverain (et l'homonyme de l'Empire) était Osman Ier. Selon la tradition ottomane ultérieure, souvent peu fiable, Osman était un descendant de la tribu Kayı des Turcs oghouz.[2] La dynastie ottomane éponyme qu'il a fondée a duré six siècles à travers les règnes de 36 sultans. L'Empire ottoman a disparu à la suite de la défaite des puissances centrales avec lesquelles il s'était allié pendant la Première Guerre mondiale. Le partage de l'Empire par les Alliés victorieux et la guerre d'indépendance turque qui s'ensuivit conduisirent à l'abolition du sultanat en 1922 et la naissance de la République moderne de Turquie en 1922.[3]

Liste des sultans[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom Début de règne Fin de règne Remarques Tuğra
1 Osman Ier. Osman Ier
(vers 1258 – mort vers 1326)
vers
1299
vers
1326
  • Fils d'Ertuğrul et de Halime Hatun.
  • Surnommé Gazi, « le Conquérant ».
  • Il est le premier monarque et bey du beylicat ottoman
2 Orhan. Orhan
(vers 1281 – )
vers
1326
mars 1362 Tughra d'Orhan.
3 Mourad Ier. Mourad Ier
()
mars 1362
1389
Tughra de Mourad Ier.
4 Bajazet Ier. Bajazet Ier
(1354 – )

1389

1402
Tughra de Bajazet Ier.
Interrègne ottoman : après la capture de Bajazet, ses fils Soliman, Isa, Mehmed, Moussa et Moustafa se disputent le pouvoir pendant plus de dix ans.
5 Mehmed Ier. Mehmed Ier
(1381 – )

1413

1421
Tughra de Mehmed Ier.
6 Mourad II. Mourad II
()

1421
août
1444
Tughra de Mourad II.
7 Mehmed II. Mehmed II
()
août
1444
septembre
1446
Tughra de Mehmed II.
6 Mourad II. Mourad II
()
septembre
1446

1451
Tughra de Mourad II.
7 Mehmed II. Mehmed II
()

1451

1481
  • Succède à son père à sa mort.
  • Après la Chute de Constantinople en 1453 et le "Beylicat Ottoman" devient l' "Empire Ottoman"
Tughra de Mehmed II.
8 Bajazet II. Bajazet II
()

1481

1512
Tughra de Bajazet II.
9 Sélim Ier. Sélim Ier
(1470 ou 1471 – )

1512

1520
Tughra de Sélim Ier.
10 Soliman Ier. Soliman Ier
()

1520

1566
Tughra de Soliman Ier.
11 Sélim II. Sélim II
()

1566

1574
  • Fils de Soliman Ier et de Roxelane.
  • Surnommé Mest, « l'Ivrogne », ou Sarı, « le Blond ».
Tughra de Sélim II.
12 Mourad III. Mourad III
()

1574

1595
Tughra de Mourad III.
13 Mehmed III. Mohammed III
()

1595

1603
Tughra de Mehmed III.
14 Ahmet Ier. Ahmad Ier
()

1603

1617
Tughra d'Ahmet Ier.
15 Moustapha Ier. Moustapha Ier
()

1617

1618
Tughra de Moustapha Ier
16 Osman II. Osman II
()

1618

1622
Tughra d'Osman II.
15 Moustapha Ier. Moustapha Ier
()

1622

1623
  • Restauré.
  • Déposé à nouveau.
Tughra de Moustapha Ier.
17 Mourad IV. Mourad IV
()

1623

1640
Tughra de Mourad IV.
18 Ibrahim Ier. Ibrahim Ier
()

1640

1648
Tughra d'Ibrahim Ier.
19 Mehmed IV. Mohammed IV
()

1648

1687
Tughra de Mehmed IV.
20 Soliman II. Soliman II
()

1687

1691
Tughra de Soliman II.
21 Ahmet II. Ahmad II
()

1691

1695
Tughra d'Ahmet II.
22 Moustapha II. Moustapha II
()

1695

1703
Tughra de Moustapha II.
23 Ahmet III. Ahmad III
()

1703

1730
Tughra d'Ahmet III.
24 Mahmoud Ier. Mahmoud Ier
()

1730

1754
Tughra de Mahmoud Ier.
25 Osman III. Osman III
()

1754

1757
Tughra d'Osman III.
26 Moustapha III. Moustapha III
()

1757

1774
Tughra de Moustapha III.
27 Abdülhamid Ier. Abdülhamid Ier
()

1774

1789
Tughra d'Abdülhamid Ier.
28 Sélim III. Sélim III
()

1789

1807
Tughra de Sélim III.
29 Mustafa IV. Moustapha IV
()

1807

1808
Tughra de Moustapha IV.
30 Mahmoud II. Mahmoud II
()

1808
1er juillet
1839
Tughra de Mahmoud II.
31 Abdülmecid Ier. Abdülmecid Ier
()
1er juillet
1839

1861
Tughra d'Abdülmecid Ier.
32 Abdülaziz Abdülaziz
()

1861

1876
Tughra d'Abdülaziz.
33 Mourad V. Mourad V
()

1876

1876
Tughra de Mourad V.
34 Abdülhamid II. Abdülhamid II
()

1876

1909
Tughra d'Abdülhamid II.
35 Mehmed V. Mohammed V
()

1909

1918
Tughra de Mehmed V.
36 Mehmed VI. Mohammed VI
()

1918
1er novembre
1922
Tughra de Mehmed VI.
Abdülmecid II. Abdülmecid II
()

1922

1924

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Stavrides 2001, p. 21
  2. Cemal Kafadar, Between Two Worlds: The Construction of the Ottoman State, , p. 122 :

    « That they hailed from the Kayı branch of the Oğuz confederacy seems to be a creative "rediscovery" in the genealogical concoction of the fifteenth century. It is missing not only in Ahmedi but also, and more importantly, in the Yahşi Fakih-Aşıkpaşazade narrative, which gives its own version of an elaborate genealogical family tree going back to Noah. If there was a particularly significant claim to Kayı lineage, it is hard to imagine that Yahşi Fakih would not have heard of it. »

    • Heath Lowry, The Nature of the Early Ottoman State, SUNY Press, (ISBN 0-7914-5636-6), p. 78 :

      « Based on these charters, all of which were drawn up between 1324 and 1360 (almost one hundred fifty years prior to the emergence of the Ottoman dynastic myth identifying them as members of the Kayı branch of the Oguz federation of Turkish tribes), we may posit that... »

    • Rudi Paul Lindner, Nomads and Ottomans in Medieval Anatolia, Indiana University Press, , p. 10 :

      « In fact, no matter how one were to try, the sources simply do not allow the recovery of a family tree linking the antecedents of Osman to the Kayı of the Oğuz tribe. Without a proven genealogy, or even without evidence of sufficient care to produce a single genealogy to be presented to all the court chroniclers, there obviously could be no tribe; thus, the tribe was not a factor in early Ottoman history. »

  3. Glazer 1996, "War of Independence"