Mehmed Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mehmed Ier
Illustration.
Le sultan Mehmed Ier
Titre
5e sultan ottoman

(7 ans, 10 mois et 21 jours)
Prédécesseur Bayezid Ier
Successeur Mourad II
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Nom de naissance مُحمَّد بن بايزيد
Date de naissance
Lieu de naissance Bursa
Date de décès (~42 ans)
Lieu de décès Edirne
Nationalité Turque
Père Bayezid Ier
Mère Devlet Hatun
Fratrie Ertuğrul, Suleyman, Isa, Musa, Moustafa, Yusuf, Kasım, Hundi, Erhondu, Fatma, Oruz, sœur inconnue
Conjoint Şehzade Hatun, Kumru Hatun, Emine Hatun
Enfants Mustafa, Murad II, Ahmed, Yusuf, Mahmud, Selçuk, Sultan, Hafsa, İlaldi, Ayşe, Sitti, 3 filles inconnue
Profession Sultan, chef militaire
Religion Islam

Signature de Mehmed Ier
Liste des sultans de l'Empire ottoman

Mehmed Ier Çelebi[1] ou Mohammed Ier[2] est né à Edirne en 1379[3]. Il est le quatrième fils de Bayezid Ier. Sa mère, Devlet, est une esclave. Après la guerre civile appelée « l'interrègne » de 1403 à 1413, il fut reconnu sultan dans tout l'Empire ottoman. Mehmed Ier est mort à Edirne le . Pour éviter de renouveler la période de troubles ayant précédé son règne, sa mort fut cachée au peuple et à l'armée. Il est enterré au « mausolée vert » (Yeşil Türbe) à Bursa (anciennement Brousse).

Il a eu plusieurs filles et plus de cinq fils[4], dont Mustafa Çelebi, Mourad II, Ahmed, Yusuf et Mahmud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il reçut son éducation au palais de Brousse. Il fit son apprentissage d'administrateur dans la province d'Amasya comme gouverneur.

La période d'interrègne (Fetret devri)[modifier | modifier le code]

Le sultan Mehmed Ier

Bayezid Ier a eu cinq fils : Süleyman, Isa, Musa, Mehmed et Mustafa. Ce dernier qui est supposé tué avec son père à la bataille d'Ankara en 1402.

Après la défaite de Bayezid Ier devant Tamerlan à la bataille d'Ankara en 1402, l'Empire ottoman fut sur le point d'exploser. Ses fils se disputèrent sa succession. Süleyman à Edirne régnait sur la Bulgarie et la Thrace, Isa Çelebi à Brousse, Mehmed Çelebi à Amasya et Musa à Balıkesir se déclarèrent chacun sultan dans son fief. Mehmed et Musa s'allièrent d'abord contre Isa qu'ils tuèrent. Mehmed envoya Musa en expédition contre Süleyman en passant par la mer Noire. Musa parvint à envahir la Bulgarie et à prendre Edirne. Il en profita pour s'y proclamer sultan (1410). Mehmed furieux de cette trahison envoya une petite garnison à Gallipoli, mais elle fut repoussée. La politique brutale de Musa lui procura des ennemis tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Mehmed s’allia alors avec l’empereur byzantin Manuel II Paléologue et vainquit Musa (1413). Il se proclama alors sultan à Edirne, dont il fit sa capitale.

Mustafa Çelebi, surnommé Düzmece Mustafa (le faux Mustafa), fit son apparition en 1405 après la mort de Tamerlan comme étant le 5ème frère qui était en captivité à Samracande (et pas mort comme supposé), beaucoup le traite d'imposteur, il s'installe en Anatolie avec le projet de détrôner son frère (1405). Pour cela, il s'allia avec le prince Mircea Ier de Valachie et de Cüneyd, le bey de l'Émirat d'Aydın, vaincu par les forces de Mehmed Ier; il trouve refuge auprès de l'empereur byzantin à Thessalonique en 1419 . Mehmed signa un traité avec l'empereur Manuel II Paléologue pour exiler Mustapha sur l'île de Lemnos[5].

Restauration de l'Empire[modifier | modifier le code]

Durant la période d'interrègne, l'Empire s'était effrité et un certain nombre de territoires de l'Anatolie avait été perdus. Mehmed Ier se fit un devoir de les récupérer au plus vite. Il annexa İzmir (Smyrne) en 1414. Il organisa une campagne pour attaquer les Karamanides (en turc, Karamanoğulları) qui avaient attaqué Brousse. Une fois vaincus, les Karamanides demandèrent grâce à Mehmed Ier, ce qu'il fit, les laissant vivre sur leurs terres, mais l'état karamanide était annexé.

Après cette consolidation en Anatolie Mehmed Ier partit vers la Roumélie. Il soumit la Valachie et lui imposa de payer tribut. Dans le même temps il renforça sa flotte et les premiers combats navals eurent lieu.

À sa mort, Mehmed Ier avait mené 24 campagnes militaires et été blessé 40 fois.

L'épopée du Cheikh Bedrettin[modifier | modifier le code]

La population avait souffert des conséquences de la guerre civile, les impôts écrasaient le peuple. Le théologien originaire d'Edirne, Cheikh Bedrettin, avait un sens aigu de la justice sociale et de la liberté. Il avait adopté un modèle politique démocratique avec un gouvernement élu[réf. nécessaire]. Il défendait toutes les populations opprimées qu'elles soient turques, grecques ou juives. L'Anatolie connut ainsi une grande révolte populaire. Sa devise était « Partagez tout hormis les joues de votre bien-aimée ». Un de ses plus fidèles disciples était Börklüce Mustafa, qui après une série de victoires sur les troupes du sultan dut se replier dans la péninsule de Karaburun avec 10 000 de ses hommes. Finalement vaincu, Börklüce Mustafa fut crucifié par Mehmed Ier. Cheikh Bedrettin fut pris dans la ville de Serez, jugé par le cadi local, puis pendu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. turc : Sultan Mehmed Çelebi Han
  2. arabe : muḥammad ben bāyazīd, محمد بن بايزيد, Mohammed ben Bayezid
  3. Halil İnalcık, s.v. Meḥemmed I in The Encyclopaedia of Islam, Volume VI: Mahk–Mid, Brill, Leiden, 1991, p. 973–978
  4. A.D. Alderson,The Structure of the Ottoman Dynasty, Clarendon Press, Oxford, 1955, table XXV
  5. Bréhier, Louis, 1868-1951., Dagron, Gilbert, 1932- ... et Normandie roto impr.), Vie et mort de Byzance, vol. 1, A. Michel, impr. 2006 (ISBN 2-226-17102-9 et 978-2-226-17102-3, OCLC 470407519, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]