Mehmed VI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mehmed VI
Le sultan Mehmed VI
Le sultan Mehmed VI
Titre
36e sultan ottoman

(4 ans 3 mois et 29 jours)
Premier ministre Mustafa Kemal Atatürk
Mustafa Fevzi Çakmak
Hüseyin Rauf Orbay
Prédécesseur Mehmed V
Successeur Abdülmecid II (calife)
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance
Lieu de naissance Constantinople (Empire ottoman)
Date de décès (à 65 ans)
Lieu de décès Sanremo (Italie)
Père Abdülmecid Ier
Mère Gülüstü
Conjoint 5 épouses
Enfant(s) Mehmet Ertuğrul
Sabiha
Ulviye

Signature

Mehmed VI
Sultans ottomans

Mehmed VI (), frère et successeur de Mehmed V, est le 36e et le dernier sultan ottoman (1918–1922) ainsi que l'avant-dernier calife du monde musulman, les deux pouvoirs étant réunis au moment de son règne. Il accède au trône de l'Empire ottoman en juillet 1918, peu avant la capitulation de l'armée turque face aux forces alliées qui occupent Istanbul, la capitale de l'empire. Au lieu de résister, il préfère jouer le jeu des forces d'occupation étrangère, espérant leur arracher des conditions de paix clémentes. Il pense qu'une résistance n'a aucune chance de réussite et ne peut que faire empirer la situation.

Cette position est perçue comme une trahison, et il perdit sa légitimité au sein de l'opinion publique qui se révolte lorsqu'il apprend les conditions du traité de Sèvres. La lutte nationale, dirigée par Mustafa Kemal Atatürk depuis Ankara, se retourne contre lui.

À la suite de la victoire des kémalistes en , la Grande assemblée nationale de Turquie abolit la monarchie le 1er novembre suivant, ainsi le sultanat (pouvoir politique) est séparé du califat (pouvoir religieux). Le cousin de Mehmed VI, Abdülmecid II, est élu calife par l'assemblée. Face à cette situation et par peur d'être jugé, Mehmed VI quitte le pays le à bord du cuirassé britannique HMS Malaya pour se réfugier à Malte. Cet événement marque la fin officielle de l'Empire ottoman.

Le dernier sultan ottoman passe le restant de sa vie en exil, dans des conditions économiques difficiles. Il se réfugie à La Mecque où il est considéré avec respect, et meurt finalement à Sanremo, en Italie. On l'enterre à Damas, sa dépouille mortelle n'étant pas acceptée en Turquie.

Il a un fils (Mehmed Ertuğrul), deux filles (Sabiha et Ulviye) et quatre petites-filles (Hümeyra, Neslişah, Hanzade et Necla).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]