Jean-Pierre Boyer (cardinal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Pierre Boyer et Boyer.
Jean-Pierre Boyer
Image illustrative de l'article Jean-Pierre Boyer (cardinal)
Biographie
Naissance
Paray-le-Monial
Ordination sacerdotale
Décès (à 67 ans)
Bourges
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le pape Léon XIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de la Sainte-Trinité-des-Monts
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Théodore-Augustin Forcade
Archevêque de Bourges
Évêque de Clermont
Évêque titulaire d'Évaria
Évêque coadjuteur de Clermont

Blason
« Virtute omnia parent »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Pierre Boyer, né le à Paray-le-Monial et mort le à Bourges, est un cardinal français de la fin du XIXe siècle, évêque de Clermont (1879-1893) puis archevêque de Bourges de 1893 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Boyer naît le à Paray-le-Monial. Après des études au Grand séminaire d'Autun, il est ordonné prêtre le pour le diocèse d'Autun par Mgr de Marguerye[1].

D'abord vicaire à Autun, il est appelé par l'archevêque d'Aix pour être son secrétaire particulier[1]. Professeur de théologie dogmatique, supérieur du Grand séminaire[2] et recteur de la faculté de théologie d'Aix, l'abbé Boyer est fait chevalier de la Légion d'honneur le [3].

Nommé coadjuteur du diocèse de Clermont le et préconisé le 15 juillet suivant comme évêque titulaire d'Évaria[1], il est sacré dans la cathédrale Saint-Sauveur d'Aix le avec, pour consécrateur principal, Mgr Forcade, archevêque d'Aix-Arles-et-Embrun et comme co-consécrateurs, Mgr Meirieu, évêque de Digne, et Mgr Perraud, évêque d'Autun[4].

Il succède à Mgr Féron à la tête du diocèse de Clermont à la mort de ce dernier, le .

Pressenti pour succéder à Mgr Marchal à la tête du patriarcat d'Aquitaine alors qu'il ne souhaite pas quitter Clermont[5], Mgr Boyer est nommé par décret à l'archidiocèse de Bourges le . D'un naturel pourtant réservé, le prélat s'obstine dans son refus, nécessitant l'invervention du Saint-Siège pour qu'il accepte finalement sa promotion[5]. Mgr Boyer est donc transféré le et installé solennellement le 14 mars de la même année[4].

Le pape Léon XIII le crée cardinal lors du consistoire du . Il reçoit le chapeau rouge et le titre de cardinal-prêtre de la Sainte-Trinité-des-Monts le .

Il meurt à Bourges le , à l'âge de 67 ans et est inhumé solennellement en la cathédrale de Bourges, son galero étant accroché selon la tradition, sous les voûtes de l'édifice[4],[6].

 Distinctions et rang ecclésiastique[modifier | modifier le code]

  • Template-Priest.svg : Prêtre de l'Église catholique - décembre 1854
  • Template-Bishop.svg : Évêque - juillet 1878
  • Template-Patriarch (Latin Rite) Interwoven with gold.svg : Patriarche[7] - janvier 1893
  • Template-Cardinal (Metropolitan Archbishop).svg : Cardinal - novembre 1895

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Salvador Miranda, « The Cardinals of the Holy Roman Church - Biographical Dictionary - Pope Leo XIII (1878-1903) - Consistory of November 29, 1895 », sur www2.fiu.edu (consulté le 18 avril 2017)
  2. « Cardinal Jean-Pierre Boyer (1829-1896) », sur www.findagrave.com (consulté le 19 avril 2017)
  3. « Bases de données documentaires : statistiques mensuelles », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 19 avril 2017)
  4. a, b et c David M. Cheney, « Jean-Pierre Cardinal Boyer [Catholic-Hierarchy] », sur www.catholic-hierarchy.org (consulté le 18 avril 2017)
  5. a et b Roland Narboux, « Le diocèse de Bourges », sur www.encyclopedie-bourges.com (consulté le 18 avril 2017)
  6. Benoît Maurin, « Le chapeau du cardinal Lefebvre n’est plus accroché », www.leberry.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Les archevêques de Bourges sont traditionnellement (depuis 1232) « patriarches d'Aquitaine ».