Liste des évêques de Saint-Flour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le diocèse de Saint-Flour a été créé par le démembrement en 1317 de l'ancien diocèse d'Auvergne dont il reprenait les paroisses du haut pays d'Auvergne, c'est-à-dire celles qui se trouvaient dans l'ancienne aire de l'abbaye d'Aurillac, de celle de Saint-Flour et du chapitre de Brioude. Le diocèse correspondait jusqu'en 1789 à l'actuel département du Cantal, avec en moins le Mauriacois, et en plus deux parties du Velay: le Brivadois et le Nord de la Margeride, ainsi qu'un bourg du Quercy : Lamativie. Il comprenait Landeyrat mais excluait Allanche.

Le diocèse du Puy-en-Velay a été réuni au diocèse de Saint-Flour après la Révolution, jusqu'en 1822[1] .

Pour connaître leurs prédécesseurs, il convient de consulter la Liste des Prieurs de Saint-Flour (1092-1317).

Évêques de Saint-Flour[modifier | modifier le code]

Statue de Mgr de Pompignac à la Cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour
  1. 1317-1319 Raymond Ier de Mimèges, de Vehens (né à Mostuéjouls), abbé de Saint-Thibéry lors de la création du siège épiscopal,
  2. 1319 - 1320 Henri de Fautrières (de Faltredi ou Falteriis) (mort à Saint-Flour en 1320), abbé de Cluny.
  3. 1320-1347 Archambaud, camérier de l'Abbaye de la Sauve-Majeure avant d'être promu évêque de Saint-Flour le 5 février 1320, abbé d'Aurillac. Fait plusieurs ordonnances synodales.
  4. 1347-1361 Dieudonné de Canillac, fait réunir les matériaux pour construire la cathédrale, reçut d'importants legs pour cela, serait devenu ensuite évêque de Maguelone.
  5. 1361-1367 Pierre d'Estaing, fils de Guillaume III, seigneur d'Estaing et d'Ermengarde de Peyre (- Rome 1377), religieux de Saint-Victor. Assemble un concile provincial en 1361. Devient en 1368 archevêque de Bourges, cardinal camerlingue et légat des papes Urbain V et Grégoire XI.
  6. 1368-1374 Pierre de Rensin (Roussin, Rollet ou Roletty), premier évêque à ne pas être issu du cloître (chapitre cathédral).
  7. 1374-1383 Poncet de Rochefort, fils de Bertrand d'Aurouze et d'Isabeau de Polignac. Sa sœur Françoise était mariée à Robert III, dauphin de Saint-Ilpize. Il est enterré à Saint-Flour le 9 janvier 1383.
  8. 1383-1396 Pierre de Vissac, avocat au parlement de Paris.
  9. 1396-1404 Hugues de Manhac (Magnac).
  10. 1404-1413 Géraud del Puech
  11. 1413-1426 Bertrand de Cadoene. Le lundi 16 décembre 1426, il quitte Saint-Flour pour rejoindre l'évêché d'Uzès.
  12. 1426-1451 Jacques Le Loup de Beauvoir. Prieur de Saint-Pourçain, il annonce sa nomination à la tête du diocèse par une lettre qui arrive à Saint-Flour le 20 septembre 1426.
  13. 1451-1461 Pierre de Léotoing-Mongton
  14. 1461-1482 Antoine de Léotoing-Mongton
  15. 1486-1493 Claude de Doyat
  16. 1493-1502 Charles de Joyeuse
  17. 1502-1540 Louis de Joyeuse
  18. 1543-1547 Balthazar-Hercule de Jarente
  19. 1547-1565 Antoine de Lévis-Chateaumorand
  20. 1567-1569 Jean Paul de Selve (Jean Ier)
  21. 1573-1595 Pierre Prosper de La Baume
  22. 1599-1602 Raymond de Rouchon (interimaire)
  23. 1609-1647 Charles de Noailles (1589-1648), fils d'Henri, comte d'Ayen, et de Jeanne-Germaine d'Espagne-Montespan, abbé d'Aurillac
  24. 1647-1664 Jacques de Montrouge
  25. 1664-1693 Jérôme de La Mothe-Houdancourt
  26. 1693-1742 Joachim-Joseph d'Estaing
  27. 1742-1776 Paul de Ribeyre
  28. 1776-1779 Jean-Marie-Anne de Bonteville
  29. 1779-1801 Claude Marie de Ruffo (1746-1818), fils de Jean-François de Roux de Ruffo et de Louise de Murat de Sablons, député aux États généraux, dernier évêque de Saint-Flour d'Ancien régime. Le diocèse est supprimé du point de vue civil, mais pas du point de vue religieux, de 1790 à 1802.

Évêques constitutionnels du Cantal[modifier | modifier le code]

Nouveau diocèse de Saint-Flour[modifier | modifier le code]

  1. 1802-1808 Jean-Eléonore Montanier de Belmont
  2. 1808-1809 François-Amable de Voisins, mort avant d'avoir reçu l'ordination épiscopale
  3. 1809-1819 Guillaume-Auguste Jaubert
  4. 1819-1819 Jean-François de Maillan
  5. 1819-1820 Paul-Thérèse-David d'Astros
  6. 1820-1829 Louis-Siffrein-Joseph de Salamon
  7. 1829-1833 François-Marie-Edouard de Gualy (1786-1842), 7e fils de Marc-Antoine et de Marie-Anne de Rech, ensuite archevêque d'Albi
  8. 1833-1836 Jean-Pierre-Marie Cadalen
  9. 1837-1851 Frédéric-Gabriel-Marie-François de Marguerye (1802-1876)[2], membre de la Société cantalienne, ensuite évêque d'Autun
  10. 1851-1857 Jean-Paul-Fr.-Félix-Marie Lyonnet
  11. 1857-1877 Pierre-Antoine-Marie Lamouroux de Pompignac
  12. 1877-1891 Fr.-Marie-Benjamin Baduel
  13. 1892-1906 Jean-Marie-François Lamouroux
  14. 1906-1942 Paul-Augustin Lecœur
  15. 1943-1951 Henri-Marie-Joseph Pinson
  16. 1952-1959 François Marty
  17. 1960-1982 Maurice Pourchet
  18. 1982-1990 Jean Cuminal
  19. 1990-2006 René Séjourné
  20. 2006-[3] Bruno Grua

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste de Ribier du Châtelet, Dictionnaire statistique, ou Histoire, description et statistique du département du Cantal.
  • Pierre Chassang, Les Évêques de Saint-Flour dans leur diocèse sous l'Ancien Régime, 1567-1801, Éd. Gerbert, Aurillac, 2001, 218 p.
  • M. Amadieu, « Liste des évêques de Saint-Flour de 1317 à 1952. Armoiries épiscopales et leur description », Revue de la Haute-Auvergne, tome XXXVII, 1960-61, p. 357 et suiv.
  • Chad, article "Saint-Flour", p. 501-505.
  • Annuaire historique 1846, (année 1847), p. 164-167.
  • TC = Trésor de chronologie, p. 1479.
  • Dictionnaire des parlementaires français, tome 5, page 400.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Cubizolles, Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours, p. 373-376, éditions Créer, Nonette, 2004 (ISBN 2-84819-030-2) (extraits)
  2. Jules Boissière (abbé), Le Ménil-Germain au XVIIIe siècle – Son église, ses curés, ses vicaires, ses nobles, ses inhumés dans l'église, Lisieux, Morière, , 79 p., p. 52, 55, 56-60.
  3. nomination de Bruno Grua

Voir aussi[modifier | modifier le code]