Claude II de Saint-Georges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude II et Saint-Georges.

Claude de Saint-Georges
Image illustrative de l’article Claude II de Saint-Georges
Portrait de Claude de Saint-Georges, attribué à Henri Verdier (Montpellier, 1655 ; Lyon, 1721), Musée des Ursulines de Mâcon
Biographie
Naissance
Château de Montceaux-l'Étoile
Ordination sacerdotale
Décès (à 80 ans)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Par Mgr Antoine de Charpin de Genétines
Archevêque de Lyon
) (†)
Évêque désigné de Tours
Évêque désigné de Clermont
Évêque désigné de Mâcon

Ornements extérieurs Archevêques.svg
Blason Fribourg 57.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Claude II de Saint-Georges (Château de Montceaux-l'Étoile, 1634), est un prélat français des XVIIe et XVIIIe siècles

Biographie[modifier | modifier le code]

portrait de Claude de Saint-Georges.

Fils de Claude de Saint-Georges et de Marie de Crémeaux[1], tonsuré à Mâcon dès 1648. il fut nommé chanoine-comte de Saint-Jean le . Il obtient sa maitrise en arts en 1655 et commence des études de théologie; il obtient sa licence dès 1660 mais son doctorat seulement en 1673. Nommé sous-diacre en 1651 et ordonné prêtre en 1671. Il devient « official primatial » en 1670, recteur et aumônier général respectivement depuis 1656 et 1658[2].

En 1682, il était précenteur de l'Église de Lyon et député à l'Assemblée du clergé, quand il fut promu à l'évêché de Mâcon en 1682 mais sa nomination reste en suspens jusqu'en 1684[3]. du fait de la querelle liée à l'affaire de la régale entre la cour de France et le Vatican. Il est ensuite désigné comme évêque de Clermont en 1684 et il administre le diocèse sans y être nommé jusqu'en 1687[4]. Il est ensuite appelé à l'archevêché de Tours en 1687 il gère l'archidiocèse jusqu'en 1693[5]. . Après six années passées en Touraine, Saint-Georges fut enfin appelé au siège primatial rhodanien le [6] ,confirmé le et consacré en novembre par l'évêque d'Albi. L'archevêque de Lyon meurt le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recueil 1864, p. 178.
  2. (en) Joseph Bergin Crown, Church, and Episcopate Under Louis XIV Yale University Press 2004 (ISBN 0300103565) p. 475
  3. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891 p. 232
  4. Armand Jean Op.cit p. 106
  5. Armand Jean Op.cit p. 422
  6. Armand Jean Op.cit p. 213

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charpin-Feugerolles et Morel de Voleine, Recueil de documents pour servir à l'histoire de l'ancien gouvernement de Lyon, contenant des notices chronologiques et généalogiques sur les familles nobles ou anoblies... avec le blason de leurs armes, Impr. de L.Perrin, 1854, 254 p. (lire en ligne), p. 178-179 Document utilisé pour la rédaction de l’article ;