Liste de censeurs romains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste de censeurs romains regroupe les noms des censeurs qui nous sont parvenus. Ce sont des magistrats chargés de la censura. Ils gèrent le census, le registre enregistrant les citoyens romains et leurs possessions. Ils sont toujours au nombre de deux.

Liste non exhaustive de censeurs romains[modifier | modifier le code]

Ve siècle av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Les premiers censeurs entrent en fonction en 443 av. J.-C. et prennent en charge la conduite du cens, fonction auparavant dévolue aux consuls. Ce transfert de fonction a pour but d'alléger les missions des consuls afin qu'ils puissent davantage se concentrer sur les opérations militaires[1]. Au départ, la durée du mandat d'un censeur est fixée à cinq années, mais en 434 av. J.-C., le dictateur Mamercus Aemilius Mamercinus réduit la durée du mandat à une année et demie[2],[a 1],[a 2].

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
443 Lucius Papirius Mugillanus Lucius Sempronius Atratinus [3]
435 Caius Furius Pacilus Fusus Marcus Geganius Macerinus [4]
430 Lucius Papirius Publius Pinarius [5]
418 Lucius Papirius Mugillanus ? [6]
403 Marcus Furius Camillus Marcus Postumius Albinus Regillensis [7]

IVe siècle av. J.-C.[modifier | modifier le code]

En 393 av. J.-C., un des deux censeurs meurt au cours de son mandat et est remplacé par un censeur suffect. La prise de Rome durant leur lustrum conduit à la création d'une nouvelle règle qui veut que dorénavant, si un censeur meurt, l'autre doit abdiquer[8],[a 3]. Le premier censeur d'origine plébéienne est élu en 351 mais il faut attendre 339 av. J.-C. et la lex Publilia pour qu’un des deux censeurs soit obligatoirement plébéien. En 312 av. J.-C., Appius Claudius Caecus est élu censeur sans avoir été consul auparavant.

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
393 Caius Iulius Iullus*
Suffect : *Marcus Cornelius Maluginensis
Lucius Papirius Cursor [8]
389 Lucius Papirius Mugillanus (?) Marcus Furius Fusus (?) [9],[n 2]
380 Spurius Postumius Albinus Regillensis Caius Sulpicius Camerinus [10]
378 Quintus Cloelius Siculus Spurius Servilius Priscus [11],[n 3]
366 Postumius Regillensis Albinus Caius Sulpicius Peticus [12],[n 4]
363 Marcus Fabius Ambustus Lucius Furius Medullinus [13],[n 5]
351 Cnaeus Manlius Capitolinus Imperiosus Caius Marcius Rutilus [14]
340 Lucius Cornelius Scipio Publius Cornelius Scipio [15],[n 6]
332 Spurius Postumius Albinus Caudinus Quintus Publilius Philo [16]
319 Caius Sulpicius Longus ? [17],[n 7]
318 Lucius Papirius Crassus Caius Maenius [18]
312 Appius Claudius Caecus Caius Plautius Venox
Abdique avant la fin de son mandat
[19]
307 Marcus Valerius Maximus Corvinus Caius Iunius Bubulcus Brutus [20]
304 Quintus Fabius Maximus Rullianus Publius Decius Mus [21]

IIIe siècle av. J.-C.[modifier | modifier le code]

En 294 et 265, Caius Marcius Rutilus Censorinus est élu censeur. Il s'agit du seul exemple où la même personne est élue à la censure deux fois. Rutilus fait lui-même en sorte que cela ne puisse se reproduire en promulguant une loi empêchant qu'un censeur puisse être réélu[22],[a 4],[a 5]. En 280, c'est la première fois que le lustrum est achevé par un censeur plébéien[23].

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
300 Publius Sulpicius Saverrio Publius Sempronius Sophus [24],[n 8]
294 Publius Cornelius Arvina Caius Marcius Rutilus Censorinus I [25]
289 (?) Quintus Fabius Maximus Gurges Spurius Carvilius Maximus I [26],[n 9]
283 ? Quintus Caedicius Noctua
Abdique avant la fin de son mandat
[27]
280 Lucius Cornelius Scipio Barbatus ? Cnaeus Domitius Calvinus Maximus [23],[n 10]
275 Quintus Aemilius Papus Caius Fabricius Luscinus [28]
272 Lucius Papirius Praetextatus Manius Curius Dentatus [29]
269 Lucius Aemilius Barbula Quintus Marcius Philippus [30]
265 Cnaeus Cornelius Blasio Caius Marcius Rutilus Censorinus II [22]
258 Lucius Cornelius Scipio Caius Duillius [31]
253 Lucius Postumius Megellus
Meurt durant son mandat
Decimus Iunius Pera
Abdique après la mort de son collègue
[32]
252 Manius Valerius Maximus Messalla Publius Sempronius Sophus [33]
247 Aulus Manlius Torquatus Atticus Aulus Atilius Caiatinus [34]
241 Marcus Fabius Buteo Caius Aurelius Cotta [35]
236 Lucius Cornelius Lentulus Caudinus Quintus Lutatius Cerco
Meurt au cours de son mandat
[36]
234 Aulus Postumius Albinus Caius Atilius Bulbus [37]
231
Titus Manlius Torquatus
Abdiquent à cause d'un
Quintus Fulvius Flaccus
défaut dans leur élection
[38]
230 Quintus Fabius Maximus Verrucosus Marcus Sempronius Tuditanus [39]
225 Caius Claudius Centho Marcus Iunius Pera [40]
220 Lucius Aemilius Papus Caius Flaminius [41]
214 Publius Furius Philus
Meurt au cours de son mandat
Marcus Atilius Regulus
Contraint d'abdiquer après la mort de son collègue
[42]
210 Lucius Veturius Philo
Meurt au cours de son mandat
Publius Licinius Crassus Dives
Abdique après la mort de son collègue
[43]
209 Marcus Cornelius Cethegus Publius Sempronius Tuditanus [44]
204 Caius Claudius Nero Marcus Livius Salinator [45]

IIe siècle av. J.-C.[modifier | modifier le code]

En 131 av. J.-C., les deux censeurs sont pour la première fois des plébéiens, ce qui se reproduit en 120, 115 et 102 av. J.-C.. En 109 av. J.-C., le censeur Marcus Livius Drusus meurt un an après son élection. Son collègue Marcus Aemilius Scaurus refuse dans un premier temps d'abdiquer mais y est contraint par les tribuns de la plèbe qui le menace d'emprisonnement[46]. De nouvelles élections sont organisées en 108 av. J.-C.

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
199 Publius Cornelius Scipio Africanus Publius Aelius Paetus [47]
194 Caius Cornelius Cethegus Sextus Aelius Paetus Catus [48]
189 Marcus Claudius Marcellus Titus Quinctius Flamininus [49]
184 Lucius Valerius Flaccus Marcus Porcius Cato [50]
179 Marcus Aemilius Lepidus Marcus Fulvius Nobilior [51]
174 Aulus Postumius Albinus Luscus Quintus Fulvius Flaccus [52]
169 Caius Claudius Pulcher Tiberius Sempronius Gracchus [53],[n 11]
164 Lucius Aemilius Paullus Quintus Marcius Philippus [54]
159 Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum Marcus Popillius Laenas [55]
154 Marcus Valerius Messalla Caius Cassius Longinus [56]
147 Lucius Cornelius Lentulus Lupus Lucius Marcius Censorinus [57]
142 Publius Cornelius Scipio Africanus Aemilianus Lucius Mummius Achaicus [58]
136 Appius Claudius Pulcher Quintus Fulvius Nobilior [59]
131 Quintus Caecilius Metellus Macedonicus Quintus Pompeius [60]
125 Cnaeus Servilius Caepio Lucius Cassius Longinus Ravilla [61]
120 Quintus Caecilius Metellus Baliaricus Lucius Calpurnius Piso Frugi [62]
115 Lucius Caecilius Metellus Diadematus Cnaeus Domitius Ahenobarbus [63]
109 Marcus Aemilius Scaurus
Contraint d'abdiquer après la mort de son collègue
Marcus Livius Drusus
Meurt au cours de son mandat
[46]
108 Quintus Fabius Maximus Eburnus ? Caius Licinius Getha [64],[n 12]
102 Caius Caecilius Metellus Caprarius Quintus Caecilius Metellus Numidicus [65]

Ier siècle av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Durant les dictatures de Sylla et Jules César, respectivement de 82 à 79 et de 45 à 44 av. J.-C., il n'y a plus de censeurs de nommés, les dictateurs s'étant emparés des pouvoirs de la censure. Vers la fin du Ier siècle av. J.-C., l'empereur Auguste instaure une préfecture des mœurs (Praefectura Morum) qui prend en charge la mission jusqu'à présent dévolue aux censeurs.

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
97 Lucius Valerius Flaccus Marcus Antonius Orator
92 Gnaeus Domitius Ahenobarbus Lucius Licinius Crassus
89 Lucius Julius Caesar Publius Licinius Crassus Dives
86 Lucius Marcius Philippus Marcus Perperna
De 82
à 81
Lucius Cornelius Sulla
Aucun collège de censeurs n'est nommé
70
Cnaeus Cornelius Lentulus Clodianus
Rétablissement
Lucius Gellius Publicola
de la censure
65 Marcus Licinius Crassus Dives Quintus Lutatius Catulus Caesar
64 Lucius Manlius Torquatus ? Lucius Aurelius Cotta
61 Lucius Julius Caesar Caius Scribonius Curio ?
55 Marcus Valerius Messalla Niger Publius Servilius Vatia Isauricus
50 Appius Claudius Pulcher Lucius Calpurnius Piso Caesoninus
De 45
à 44
Caius Julius Caesar
Aucun collège de censeurs n'est nommé
42 Publius Sulpicius Quirinus Caius Antonius Hybrida
28 Imperator Caesar Augustus I Marcus Vipsanius Agrippa
22 Aemilius Lepidus Paullus Lucius Munatius Plancus
8 Imperator Caesar Augustus II
Création de la Praefectura Morum

Ier siècle ap. J.-C.[modifier | modifier le code]

Certains empereurs prennent parfois encore le nom de censeur pour opérer un recensement des romains, comme c’est le cas pour Claude, qui nomme Vitellius comme collègue, et pour Vespasien, qui prend comme collègue son fils Titus.

An[n 1] Censeurs ( : patriciens et  : plébéiens)
14 Imperator Caesar Augustus III Tiberius Iulius Caesar
48 Tiberius Claudius Caesar Augustus Aulus Vitellius
73 Imperator Caesar Vespasianus Augustus Imperator Titus Caesar Vespasianus

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Année d'entrée en fonction.
  2. La réalité de cette censure est douteuse. Néanmoins, les deux noms n'apparaissent pas dans la liste des tribuns militaires que donnent Tite-Live mais sont cités par Diodore de Sicile. De plus, quatre nouvelles tribus sont fondées sur le territoire de Véies en 387, ce qui ne peut être fait que par un censeur.
  3. Selon Tite-Live, la guerre contre les Volsques les empêchent de mener à bien leur mission.
  4. Le praenomen du censeur Postumius n'a pas été conservé. Cette censure est parfois perçue comme douteuse car il s'agit des mêmes nomina que pour la censure de 380.
  5. Seul le cognomen du censeur Fabius est préservé, il s'agit très probablement du tribun consulaire de 381 et 369.
  6. La réalité de cette censure est douteuse. Velleius Paterculus précise que deux sont collègues dans la même magistrature mais il ne s'agit pas forcément de la censure.
  7. Le nom du deuxième censeur est perdu. Les deux censeurs de 319 n'ont pas achevé le lustrum et ont probablement abdiqué puisque deux autres censeurs sont élus en 318.
  8. Tite-Live précise que le lustrum est achevé en 299, avec l'ajout des tribus Aniensis et Teretina.
  9. La date de la censure et les noms des deux censeurs ne sont pas certains.
  10. Il n'est pas certain que Scipio ait été censeur cette année-là, il est peut-être le censeur inconnu de 283.
  11. Leur requête d'être proroger pour achever leur programme de construction et de rénovation est rejetée (voir Tite-Live, Histoire romaine, XLV, 15, 9).
  12. Pour le censeur Fabius, il peut aussi s'agir de Quintus Fabius Maximus Allobrogicus.

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. Broughton 1951, p. 55.
  2. Broughton 1951, p. 62.
  3. Broughton 1951, p. 53.
  4. Broughton 1951, p. 61.
  5. Broughton 1951, p. 64.
  6. Broughton 1951, p. 72.
  7. Broughton 1951, p. 82.
  8. a et b Broughton 1951, p. 92.
  9. Broughton 1951, p. 97-98.
  10. Broughton 1951, p. 105.
  11. Broughton 1951, p. 107.
  12. Broughton 1951, p. 115.
  13. Broughton 1951, p. 117.
  14. Broughton 1951, p. 127.
  15. Broughton 1951, p. 136-137.
  16. Broughton 1951, p. 142.
  17. Broughton 1951, p. 154.
  18. Broughton 1951, p. 155.
  19. Broughton 1951, p. 160.
  20. Broughton 1951, p. 165.
  21. Broughton 1951, p. 167-168.
  22. a et b Broughton 1951, p. 202.
  23. a et b Broughton 1951, p. 191.
  24. Broughton 1951, p. 172.
  25. Broughton 1951, p. 179.
  26. Broughton 1951, p. 184-185.
  27. Broughton 1951, p. 188.
  28. Broughton 1951, p. 196.
  29. Broughton 1951, p. 198.
  30. Broughton 1951, p. 199.
  31. Broughton 1951, p. 206.
  32. Broughton 1951, p. 211.
  33. Broughton 1951, p. 212.
  34. Broughton 1951, p. 216.
  35. Broughton 1951, p. 219.
  36. Broughton 1951, p. 222.
  37. Broughton 1951, p. 224.
  38. Broughton 1951, p. 226.
  39. Broughton 1951, p. 227.
  40. Broughton 1951, p. 231.
  41. Broughton 1951, p. 235-236.
  42. Broughton 1951, p. 259.
  43. Broughton 1951, p. 278.
  44. Broughton 1951, p. 285.
  45. Broughton 1951, p. 306.
  46. a et b Broughton 1951, p. 545.
  47. Broughton 1951, p. 327.
  48. Broughton 1951, p. 343.
  49. Broughton 1951, p. 360.
  50. Broughton 1951, p. 374-375.
  51. Broughton 1951, p. 392.
  52. Broughton 1951, p. 404.
  53. Broughton 1951, p. 423-424.
  54. Broughton 1951, p. 439.
  55. Broughton 1951, p. 445-446.
  56. Broughton 1951, p. 449.
  57. Broughton 1951, p. 463.
  58. Broughton 1951, p. 474-475.
  59. Broughton 1951, p. 486.
  60. Broughton 1951, p. 500.
  61. Broughton 1951, p. 510.
  62. Broughton 1951, p. 523.
  63. Broughton 1951, p. 531.
  64. Broughton 1951, p. 548.
  65. Broughton 1951, p. 567.
  • Sources antiques :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.