Lucius Æmilius Paullus Macedonicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aemilius Paullus.

Paul Émile le Macédonien
Titre Consul en -182 et -169
Grade militaire Général
Conflits Troisième Guerre de Macédoine
Faits d'armes -168 : bataille de Pydna
Distinctions Macedonicus
Autres fonctions Édile
Préteur
Censeur
Biographie
Dynastie Æmilii Paulli
Naissance vers 230 av. J.-C.
Rome
Décès 160 av. J.-C.
Rome
Père Paul Émile
Conjoint Papiria Masonia
Enfants Quintus Fabius Maximus Æmilianus
Scipion Émilien
Æmilia Prima
Æmilia Secunda
Æmilia Tercia

Lucius Æmilius Paullus Macedonicus ou Paul Émile le Macédonien était un général et homme d'État né vers 230 et mort en 160 av. J.-C., fils de Paul Émile et père biologique de Scipion Émilien. Il remporta la victoire contre le royaume de Macédoine à Pydna, ce qui mit fin à la dynastie des Antigonides. Paul-Émile est élu deux fois en tant que consul de la République romaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul-Émile est le fils de Lucius Æmilius Paullus (Paul Émile), qui fut deux fois consul et fut tué à la bataille de Cannes en 216 av. J.-C. Ils sont membres de la gens Æmillia une ancienne et puissante famille de patriciens.

Après avoir effectué son service militaire, il est élu édile en 193 av. J.-C. Afin de suivre le cursus honorum, il est élu préteur en 191 av. J.-C. Pendant cette magistrature, il est envoyé en Hispanie ultérieure pour combattre les Lusitaniens entre 191 av. J.-C. et 189 av. J.-C. Il parvient à pacifier la région. Il est ensuite élu consul pour la première fois en 182 av. J.-C. avec Gnæus Bæbius Tamphilus. En 181 av. J.-C. il est envoyé combattre les Ligures. Il les soumet mais leur impose des conditions de paix clémentes, ces derniers se voient ainsi confisquer leur flotte et raser les remparts de leurs villes.

En 171 av. J.-C., éclate la Troisième Guerre macédonienne entre Rome et le royaume de Macédoine et son roi Persée de Macédoine. Les deux premières années de la guerre ne sont pas favorables aux Romains. En effet ces derniers, dirigés par Publius Licinius Crassus, sont vaincus à la bataille de Callinicum. Le sénat romain fait alors appel à Paul-Émile pour régler le conflit macédonien. Il est élu consul pour la seconde fois en 169 av. J.-C. avec Gaius Licinius Crassus. Très rapidement, en 168 av. J.-C., Lucius Æmilius Paullus remporte la victoire décisive à la bataille de Pydna. Persée est fait prisonnier avec sa famille et la guerre prend fin. Afin de récompenser ses soldats, le Sénat ordonne au consul de les laisser piller les villes du royaume d'Épire, suspecté de sympathie envers les Macédoniens.

Le retour de Paul-Émile à Rome en 167 av. J.-C, fut glorieux, il organisa un triomphe pour fêter la victoire de Rome. Le triomphe dura trois jours durant lesquels il fit défiler les restes du trésor d'Alexandre le Grand ainsi que Persée et sa famille. En signe de reconnaissance, le Sénat lui accorda le surnom de Macedonicus.

En 164 av. J.-C. il est élu censeur. Quelques années plus tard, il tombe malade mais se rétablit en partant de Rome. Cependant à son retour à Rome pour célébrer un sacrifice, il fait une rechute et meurt deux jours plus tard en 160 av. J.-C.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alberto Barzano, « Biografia pagana come agiografia. Il caso della vita plutarchea di Lucio Emilio Paolo », dans RIL no 128, 1994, p. 403-424.
  • Lora Holland, « Plutarch’s Æmilius Paullus and the Model of the Philosopher Statesman », dans L. de Blois et al. (eds.) The Statesman in Plutarch’s Works. Proceedings of the Sixth International Conference of the International Plutarch Society, vol. II : The Statesman, dans Plutarch’s Greek and Roman Lives, Leiden 2005, p. 269-279.
  • William Reiter, Æmilius Paullus. Conqueror of Greece, Londres, 1988.
  • Manuel Tröster, « ¿Una especie de hagiografía? Plutarco y la tradición histórica en la Vida de Emilio Paulo », Gerión vol. 28 no 1, 2010, p. 193-206.
  • Manuel Tröster, « Plutarch and Mos Maiorum in the Life of Æmilius Paullus », Ancient Society no 42, 2012, p. 219-254.
  • Rosanna Vianoli, « Carattere e tendenza della tradizione su L. Emilio Paolo », dans M. Sordi (éd.), Contributi dell’Istituto di storia antica, vol. I, Milan 1972, p. 78-90.

Liens externes[modifier | modifier le code]