81 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -81)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
-84 -83 -82  -81  -80 -79 -78

Décennies :
-110 -100 -90  -80  -70 -60 -50
Siècles :
IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.  Ier siècle
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 81 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Printemps : le gouverneur d'Hispanie citérieure marianiste Sertorius, chassé par le syllanien Caius Annius Luscus s'embarque avec 3 000 hommes à Carthagène et passe en Afrique ; repoussé par les locaux, il retourne en Espagne vers le mois de juillet[2].
  • 1er juin : clôture des proscriptions de Sylla[3]. Selon Appien 105 sénateurs et seize cent chevaliers ont été exécutés, et un nombre non spécifié de personnes (4 700 selon Valerius Maximus[4].
  • Automne :
    • Révolte populaire maure contre Ascalis, fils d'Iphtas, roitelets de la région de Tingis (Tanger). Des pirates ciliciens, en pourparlers avec Sertorius durant l'été et l'automne, "cinglent vers l'Afrique pour rétablir Ascalis sur le trône de Maurusie" (Plutarque). Ascalis reçoit également le secours de Vibius Paccianus envoyé par Sylla. Sertorius intervient de nouveau en Afrique pour aider les insurgés maures, bat Paccianus, qui est tué, oblige son armée à le rejoindre puis assiège et prend Tingis et détrône Ascalis. Au printemps suivant, Sertorius quitte la Maurétanie à l'appel des Lusitaniens, révoltés contre le gouverneur syllanien de l'Ultérieure[2].
    • Arrivée de Pompée en Afrique. Les marianistes d’Afrique, dirigés par C. Domitius Ahenobarbus, ont détrôné le roi de Numidie orientale Hiempsal II, fils de Gauda, partisan de Sylla, et l’ont remplacé par Hiarbas. Pompée intervient pour le restaurer, bat les Marianistes et tue Ahenobarbus. Les vétérans gétules établit par Marius sont dépossédés de leur citoyenneté romaine et remit sous l'autorité de Hiempsal[5].
  • 26 octobre - 1er novembre : ludi Victoriæ Sullanæ[6]. Sylla organise des Jeux sur le mode grec à Rome.


  • À Rome, loi Cornelia contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue)[10].
  • Pro Quinctio, premier plaidoyer connu de Cicéron comme avocat[11].

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Clément et Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, vol. 5, Paris, Moreau,‎ 1820 (présentation en ligne)
  2. a et b -Pierre Pailler, Pierre Moret et Bernadette Cabouret, Pallas : Sertorius, Libanios, iconographie, vol. 60, Presses Univ. du Mirail,‎ 2003 (ISBN 9782858166626, présentation en ligne)
  3. Federico Santangelo, Sulla, the Elites and the Empire : A Study of Roman Policies in Italy and the Greek East, BRILL,‎ 2007 (ISBN 9789004163867, présentation en ligne)
  4. Richard Bauman, Human Rights in Ancient Rome, Routledge,‎ 2012 (ISBN 9781134689880, présentation en ligne)
  5. Claude Briand-Ponsart et Christophe Hugoniot, L’Afrique romaine : de l’Atlantique à la Tripolitaine - 146 av. J.-C. - 533 ap.J.-C., Armand Colin,‎ 2005 (ISBN 9782200260088, présentation en ligne)
  6. Stéphane Benoist, Fête à Rome au 1er siècle de l'Empire, Latomus,‎ 1999 (ISBN 9782870311882, présentation en ligne)
  7. Adrienne Mayor, The Poison King: The Life and Legend of Mithradates, Rome's Deadliest Enemy, Princeton University Press,‎ 2011 (ISBN 9780691150260, présentation en ligne)
  8. Maurice Sartre, L'Anatolie hellénistique : de l'Égée au Caucase, Armand Colin,‎ 2004 (ISBN 9782200242558, présentation en ligne)
  9. B.C. Macging, The Foreign Policy of Mithridates VI Eupator King of Pontus, BRILL,‎ 1986 (ISBN 9789004075917, présentation en ligne)
  10. Léon Homo, Les Institutions politiques romaines, Albin Michel,‎ 1970 (ISBN 9782226198457, présentation en ligne)
  11. Marshall Fishwick, Cicero, Classicism, and Popular Culture, Routledge,‎ 2013 (ISBN 9781135797911, présentation en ligne)