Quintus Fabius Maximus Eburnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabius Maximus.

Quintus Fabius Maximus Eburnus est un homme d'État de la Rome antique, consul en 116 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est membre des Fabii Maximi, branche de l'illustre gens patricienne des Fabii[1]. Il est le fils de Quintus Fabius Maximus Servilianus, consul en 142 av. J.-C., ce dernier ayant été adopté par Quintus Fabius Maximus, consul en 213 av. J.-C.[2] Son nom complet est Quintus Fabius Q.Serviliani f. Q.n. Maximus Eburnus[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Quintus Fabius occupe la questure en 132 av. J.-C.[3] Il sert sous les ordres de son beau-père Publius Rupilius en Sicile durant la première guerre servile, participant à la répression du mouvement dirigé par l'esclave syrien Eunus dont l'armée compte entre 60 et 200 000 hommes. Il tombe en disgrâce après la perte de Tauromenium[a 1],[4].

Il est nommé triumvir monétaire vers 126 av. J.-C.[5] Il devient préteur vers 119 av. J.-C. et préside le tribunal devant lequel le jeune Lucius Licinius Crassus met Caius Papirius Carbo en accusation pour crime de lèse-majesté (maiestas ou repetundae)[a 2],[6]. Les sénateurs conservateurs qui reprochent à Carbo son ancienne amitié avec les Gracques soutiennent l'action de Crassus. Accusé de péculat et désespérant de se justifier, Carbo se donne la mort ou part en exil[a 3] cette même année[6],[a 4].

Consulat (116)[modifier | modifier le code]

En 116 av. J.-C., il est élu consul. Il devient peut-être proconsul de Macédoine en 115 av. J.-C.[5]

Censure (108)[modifier | modifier le code]

Il est peut-être nommé censeur en 108 av. J.-C.[5] avec Caius Licinius Geta pour collègue[7], mais il peut y avoir confusion avec son cousin Quintus Fabius Maximus Allobrogicus, un peu plus âgé[8]. Les censeurs confirment Marcus Aemilius Scaurus dans sa fonction de princeps senatus. Quintus Fabius fait exécuter son fils pour immoralité[9] puis se retire de la vie politique[a 5].

« Quintus Fabius Maximus Servilianus qui couronna par l'austère fonction de censeur l'exercice de charges glorieusement remplies, châtia son fils suspect de mœurs impures et, après l'avoir puni, il se punit lui-même en se dérobant par une retraite volontaire aux regards de ses concitoyens. »

— Valère Maxime, Factorum dictorumque memorabilium, VI, 1, 5-6

Sa décision de faire exécuter son propre fils lui vaut le mépris de la classe politique romaine. Il est poursuivi par Cnaeus Pompeius Strabo pour avoir outrepassé son pouvoir de pater familias (patria potestas). Reconnu coupable, Eburnus est condamné à l'exil à Nuceria[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. a et b Broughton 1951, p. 530.
  2. Broughton 1951, p. 474.
  3. Broughton 1951, p. 500.
  4. Broughton 1951, p. 498.
  5. a, b et c Hamilton 1969, p. 197.
  6. a et b Broughton 1951, p. 526.
  7. Broughton 1951, p. 548.
  8. Broughton 1951, p. 550.
  9. Broughton 1951, p. 549.
  10. Kelly 2006, p. 172-173.
  • Sources antiques :
  1. Valère-Maxime, Factorum dictorumque memorabilium, II, 7, 3
  2. Cicéron, Brutus, 43, 159
  3. Valère Maxime, Factorum dictorumque memorabilium, III, 7, 6
  4. Tite-Live, Periochae, 59
  5. Valère Maxime, Factorum dictorumque memorabilium, VI, 1, 5-6

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton (The American Philological Association), The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, Press of Case Western Reserve University (Leveland, Ohio), coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.
  • (en) Charles D. Hamilton, « The Tresviri Monetales and the Republican Cursus Honorum », Transactions and Proceedings of the American Philological Association, The Johns Hopkins University Press, vol. 100,‎
  • (en) Gordon P. Kelly, A History of Exile in the Roman Republic, Cambridge University Press,

Voir aussi[modifier | modifier le code]