Caius Licinius Geta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Caius Licinius Geta est un homme politique de la République romaine, consul en 116 et censeur en 108 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est issu de la gens plébéienne des Licinii.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est préteur au plus tard en 119 selon les dispositions de la lex Villia[1].

En 116, il est élu consul avec Quintus Fabius Maximus Eburnus[2].

L'année suivante, lors de la censure de Cnaeus Domitius Ahenobarbus et de Lucius Caecilius Metellus Diadematus, il fait partie des trente-deux sénateurs expulsés du Sénat[a 1],[a 2],[3],[4].

Lors du cens suivant en 109, il réintègre le Sénat[5].

En 108, il devient lui-même censeur[6],[a 1],[a 2], probablement avec Quintus Fabius Maximus Eburnus (ou Allobrogicus). Les censeurs confirment Marcus Aemilius Scaurus dans sa fonction de princeps senatus[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes
  • Sources modernes
  1. Broughton 1951, p. 526.
  2. Broughton 1951, p. 530.
  3. Broughton 1951, p. 531.
  4. Hinard 2000, p. 571.
  5. Smith 1867, p. 266.
  6. Broughton 1951, p. 548.
  7. Broughton 1951, p. 549.
  • Sources antiques
  1. a et b Valère Maxime, Actions et paroles mémorables, II, 9, 9.
  2. a et b Cicéron, Pro Cluentio, 42.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton (The American Philological Association), The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, Press of Case Western Reserve University (Leveland, Ohio), coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.
  • (en) William Smith, Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. 2,
  • François Hinard (dir.), Histoire romaine des origines à Auguste, Fayard, (ISBN 978-2-213-03194-1)