Leo Postman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Leo Postman
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Saint-PétersbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
à MarbleheadVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité Américain
Thématique
Formation City College of New York et université Harvard (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Profession Enseignant-chercheur et psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de Californie à BerkeleyVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie américaine des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Leo Joseph Postman est un enseignant-chercheur en psychologie américain né à Saint-Pétersbourg en Russie le et mort à Marblehead dans l’État du Massachusetts le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Russie, Postman déménage dès son plus jeune âge à New York[1]. Il entre au City College of New York, où il obtient une licence (B.S.) en 1943. Il est admis à l'Université Harvard où il obtient son doctorat (Ph.D.) en 1946.

Postman enseigne à Harvard de 1946 à 1950, ainsi qu'à l'Université d'Indiana, avant d'obtenir un poste à l'Université de Berkeley en 1950 où il fait toute sa carrière.

Il y dirige la Faculté de psychologie à la fin des années 1950. En 1961, il y fonde l'Institute of Human Learning, connu aujourd'hui sous le nom d'Institute for Cognitive and Brain Sciences, centre de recherche interdisciplinaire dévolu à l'étude du raisonnement et du cerveau. Il le dirige jusqu'en 1977.

Postman préside la Western Psychological Association à partir de 1968. En 1974, il reçoit la médaille Warren de la Society of Experimental Psychologists et, la même année, est élu à l'Académie des arts et des sciences[2]. En 1987, au moment de partir à la retraite comme professeur émérite, il reçoit une citation de l'Université Berkeley, honneur le plus élevé décerné par l'université[3].

De 1960 to 1962, Postman codirige la revue savante American Journal of Psychology. En 1962, il fonde et dirige jusqu'en 1968 le Journal of Verbal Learning and Verbal Behavior, avant de codiriger de 1968 à 1974 le Journal of Experimental Psychology.

En 1946, Postman épouse Dorothy Lerman (?-2003), qui est son étudiante (il la rencontre à l'occasion d'un travail noté en cours de psychologie) avant d'être sa collaboratrice à l'Université de Berkeley[1].

Leo Postman meurt en 2004.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Postman est reconnu pour ses travaux sur la perception, et le rôle de la motivation dans la perception. Il s'est intéressé également à l'apprentissage, avec ou sans intention d'apprendre (l'apprentissage dit incident), ainsi qu'à la capacité d'amnésie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leo Postman, Karen Stark et Diane Henschel, Conditions of recovery after unlearning, Washington, American psychological association,
  • (en) Leo Postman, Psychology in the making : histories of selected research problems, New York, Knopf,
  • (en) Leo Postman et Lucy Rau, Retention as a function of the method of measurement, Berkeley, University of California Press,
  • (en) Leo Postman et James Egan, Experimental Psychology, an Introduction, New York, Harper,
  • (en) Leo Postman et Gordon W. Allport, The Psychology of Rumor, New York, Henry Holt & Co., , 247 p.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « 05.03.2004 - UC Berkeley: Psychologist Leo Postman dies at 85 », sur www.berkeley.edu (consulté le 8 août 2017)
  2. National Academy of Sciences - http://www.nasonline.org, « Leo Postman », sur www.nasonline.org (consulté le 8 août 2017)
  3. (en-US) « In Appreciation: Leo Joseph Postman », APS Observer, vol. 17, no 10,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2017)