Le Village

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article porte sur le film. Pour le recueil de nouvelles, voir Pierre Gamarra.

39° 50′ 28″ N 75° 36′ 27″ O / 39.841, -75.6074

Le Village
Description de l'image Logo village.JPG.
Titre original The Village
Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Acteurs principaux
Sociétés de production Touchstone Pictures
Blinding Edge Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 108 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Village (The Village) est un film fantastique américain réalisé par M. Night Shyamalan, sorti en 2004, avec Joaquin Phoenix et Bryce Dallas Howard.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une petite communauté isolée et auto-suffisante vit dans la terrifiante certitude que des créatures dangereuses peuplent les bois entourant son village : « Ceux dont on ne parle pas » (« Those we don't speak of »). Cette force maléfique est si menaçante que personne n'ose s'aventurer au-delà des dernières maisons, et encore moins pénétrer dans les bois, qui marquent la frontière entre le territoire des villageois et celui des créatures ; qu'un accord tacite de non-violation des frontières lie. Afin d'éviter tout contact avec les créatures, la couleur rouge est bannie du village car elle est censée attirer les créatures, tandis que le Jaune qui protège les villageois de ces dernières est omniprésent. Malgré la décision prise par les anciens du village de ne jamais retourner dans les grandes villes, le jeune Lucius Hunt, un garçon réservé mais déterminé, forme le projet de s'y rendre pour en ramener des médicaments. Mais quand son ami Noah, un jeune autiste, tente de l'assassiner, c'est à Ivy Walker, une jeune femme aveugle éperdument amoureuse de Lucius avec qui elle devait se marier, que revient cette mission dangereuse : chercher les remèdes nécessaires pour le soigner en traversant les bois interdits. Mais elle est bien loin de se douter de ce qui l'attend hors de ces bois.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

M. Night Shyamalan et Bryce Dallas Howard pour la promotion du film Le Village en Espagne en 2005.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le film est initialement développé sous le titre The Woods[1], mais il était déjà pris par The Woods de Lucky McKee. Pour écrire son scénario, M. Night Shyamalan s'inspire, pour la partie dramatique, du roman Les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë. Pour le thème de la communauté vivant dans la peur de créatures féroces et prédatrices, il s'est inspiré du film King Kong (Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack, 1933)[3].

Une première version du script a été volée et mise sur Internet un an avant la sortie en salles, le twist final dut être modifié.

Casting[modifier | modifier le code]

Kirsten Dunst devait interpréter Ivy Walker, mais elle a refusé pour reprendre son rôle de Mary Jane Watson dans Spider-Man 2. M. Night Shyamalan a alors choisi Bryce Dallas Howard après l'avoir vue dans une pièce de William Shakespeare à New York et après avoir pensé qu'elle avait « l'enthousiasme contagieux et l'énergie innocente » nécessaires au personnage d'Ivy Walker[3].

Joaquin Phoenix avait déjà tourné sous la direction de M. Night Shyamalan dans Signes (2002). Adrian Brody avait quant à lui auditionné pour Signes, avant d'obtenir un rôle dans Le Village : « Ce personnage est bien différent de ce que j'ai pu jouer jusqu'ici. Je suis vraiment tombé dedans ! J'ai encore plus apprécié que d'habitude. Faire équipe avec Night est une vraie chance. Il a un merveilleux sens de l'humour, et j'ai pu travailler avec un réalisateur de mon âge. Nous avons beaucoup en commun »[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu du à [4].

Le village a été entièrement bâti sur un terrain de 80 hectares près de Chadd's Ford, en Pennsylvanie[3].

L'apparence de « Ceux dont on ne parle pas » (« Those we don't speak of ») a été modifiée au cours du tournage. À l'origine les déguisements devaient être de forme animale, rappelant certaines coutumes guerrières Amérindiennes. L'idée a été finalement abandonnée pour des raisons esthétiques et la production opte pour des créatures portant de longs manteaux rouges, qui devient la « mauvaise couleur » (« bad color ») dans le film[5].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par James Newton Howard, qui avait déjà travaillé avec Shyamalan pour Sixième Sens (1999), Incassable (2000) et Signes (2002). La violoniste Hilary Hahn participe également à la bande originale. Pour son travail, James Newton Howard a été nommé à l'Oscar de la meilleure musique de film.

Liste des titres
  1. Noah Visits
  2. What Are You Asking Me?
  3. The Bad Color
  4. Those We Don't Speak of
  5. Will You Help Me?
  6. I Cannot See His Color
  7. Rituals
  8. The Gravel Road
  9. Race To Resting Rock
  10. The Forbidden Line
  11. The Vote
  12. It Is Not Real
  13. The Shed Not To Be Used

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
114 197 520 $[2] [7] 18[7]
Drapeau de la France France 2 297 590 entrées[8] - -
Paris 495 439 entrées[8] - -
Monde Monde 256 697 520 $[2] - -

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[9]

Analyse[modifier | modifier le code]

La communauté utopiste du Village peut faire penser à celle des Amish, qui vit à l'écart de la société américaine moderne en conservant un mode de vie quasi anti-progressiste.

L'histoire rappelle fortement celle du roman de 1977 Un trou dans le grillage de l'écrivain français François Sautereau, dans lequel un petit garçon vit dans un village aux mœurs d'antan. Il s'avère que ce village est situé dans une réserve privée financée par son richissime grand-père mourant, afin de préserver sa fille et son petit-fils d'un monde devenu violent et pollué.

L'intrigue du film de Shyamalan a également plusieurs similitudes avec le livre Running Out of Time écrit en 1995 par Margaret Peterson Haddix. Ils impliquent tous deux un village qui vit secrètement coupé du monde moderne ainsi que de jeunes héroïnes partant à la recherche de fournitures médicales. L'éditeur Simon & Schuster a d'ailleurs accusé le réalisateur de plagiat.

Il n'est pas anodin que la seule personne aveugle du Village ait pour mission de trouver un remède à l'extérieur et pour cela, de braver la peur séculaire entretenue par les Anciens du Village. Tout comme dans Signes, la foi triomphe de la peur, dans les envolées musicales lyriques de James Newton Howard et le film montre que le sens commun ne nous aide pas dans la perception de la réalité dernière, de la réalité « derrière » les apparences, thème omniprésent dans la plupart des longs métrages de M. Night Shyamalan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. a, b et c (en) « The Village », sur Box Office Mojo.com (consulté le 26 janvier 2015)
  3. a, b, c et d Secrets de tournage - Allociné
  4. (en) Box office / business for The Village' sur l’Internet Movie Database
  5. The Village, making-of disponible dans l'édition DVD
  6. (en) « James Newton Howard The Village (Original Score) », sur Allmusic.com (consulté le 26 janvier 2015).
  7. a et b (en) « The Village - weekly », sur Box Office Mojo.com (consulté le 26 janvier 2015)
  8. a et b « Le Village », sur JP box-office.com (consulté le 26 janvier 2015)
  9. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :