Incassable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Incassable
Titre québécois L'Indestructible
Titre original Unbreakable
Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Acteurs principaux
Sociétés de production Touchstone Pictures
Blinding Edge Pictures
Barry Mendel Productions
Limited Edition Productions Inc.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 106 minutes
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Incassable ou L'Indestructible au Québec (Unbreakable) est un thriller américain réalisé par M. Night Shyamalan, sorti en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

David Dunn (Bruce Willis), un banal gardien de sécurité de Philadelphie, est le seul survivant d'une catastrophe ferroviaire. À la grande surprise des autorités et des médias, l'homme s'en sort indemne, sans la moindre blessure ou traumatisme. Troublé par cet événement, Dunn entre dans une crise d'identité. Qui est-il ? Pourquoi a-t-il survécu ? C'est en quête de réponses qu'il rencontre Elijah Price (Samuel L. Jackson), un handicapé misanthrope frappé d'ostéogenèse imparfaite.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

M. Night Shyamalan développe son scénario sur la structure en 3 actes, typiques des comics : la “naissance” du super-héros, sa lutte contre des “méchants” et enfin la bataille ultime comme son archenemy. Trouvant que la partie de la “naissance” du héros est la plus intéressante, il décide d'écrire Unbreakable comme une origin story (en). Durant le tournage de Sixième Sens, il propose le rôle principal à Bruce Willis[3]. Shyamalan commence à écrire un spec script (en) (scénario non-commandé par un studio) durant la postproduction de Sixième Sens[4],[5].

À la suite du succès de Sixième Sens, Walt Disney Motion Pictures Group décide d'acheter le spec script (en) pour la somme record de 5 millions de dollars. Disney décide de produire le film sous la bannière Touchstone Pictures et aide le réalisateur à fonder sa propre société, Blinding Edge Pictures[6].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Bruce Willis est à nouveau dirigé par M. Night Shyamalan, peu de temps après Sixième Sens.

Julianne Moore a été sollicitée pour interpréter Audrey Dunn. Elle a préféré incarner Clarice Starling dans Hannibal de Ridley Scott[7].

Tout comme le faisait Alfred Hitchcock, M. Night Shyamalan apparaît dans le film en tant que dealer de drogue, dans le stade où travaille David Dunn.

L'actrice Marsha Dietlein a été engagée pour le rôle de Claire mais ses scènes ont été coupées au montage[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu du à [9], principalement à Philadelphie (université de Pennsylvanie, Manayunk, ...).

Musique[modifier | modifier le code]

Unbreakable
Original motion picture score
Bande originale de James Newton Howard
Sortie
Durée 45:29
Genre musique de film
Compositeur James Newton Howard
Label Hollywood Records
Critique

Albums de James Newton Howard

La musique du film est composée par James Newton Howard, qui collabore une nouvelle fois avec M. Night Shyamalan, après Sixième sens.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Visions 5:57
2. Reflection of Elijah 4:08
3. Weightlifting 3:43
4. Hieroglyphics 2:01
5. Falling Down 2:27
6. Unbreakable 3:23
7. Goodnight 2:25
8. The Wreck 3:46
9. Second Date 1:31
10. School Nurse 1:22
11. Blindsided 1:55
12. The Orange Man 2:29
13. Carrying Audrey 2:36
14. Mr. Glass/End Titles 7:40
40:23
Autres chansons ou morceaux présents dans le film[11]

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film obtient des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il reçoit 68% de taux d'approbation pour 161 critiques, avec une note moyenne de 6,210[12]. Sur Metacritic, le film décroche une note moyenne de 62100, pour 31 critiques[13].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,45 pour 18 titres de presse compilés par le site Allociné[14]. Alain Grasset du Parisien décrit Incassable comme « un film captivant et qui a le mérite de ne pas avoir recours à des scènes d'action toutes les cinq minutes ». Dans Les Inrockuptibles, Frédéric Bonnaud écrit quant à lui : « Shyamalan est doué de la rare capacité à transformer ses obsessions très personnelles (...) en des spectacles majoritaires - ce qui constitue la définition même du grand cinéaste hollywoodien à l'ancienne ». Christian Jauberty du magazine Première décrit le cinéaste comme un « conteur hors pair, un auteur en prise directe avec la culture populaire et une bête de cinéma soucieuse de séduire l'esprit autant que l’œil »[14].

Certains journalistes français sont cependant moins élogieux. Dans Repérages, Teddy Roudaut écrit « Filmer de manière naturaliste une histoire fantastique aurait pu être intéressant si une ambiguïté subsistait… Manque de pot cela n'intéresse pas Shyamalan qui va vraiment finir par nous faire détester Philadelphie, sa ville à lui dans laquelle il filme ses films à lui ». Jean-Claude Loiseau de Télérama regrette quant à lui qu'il « manque un ingrédient essentiel : l'humour » et ajoute « Shyamalan prend terriblement au sérieux son histoire, se donne un mal fou pour créer l'illusion de la profondeur (...) avec des élucubrations d'une solennelle platitude ». Sur le site Chronic'art.com, Grégoire Bénabent est tout aussi catégorique : « la déception est totale : sujet bizarre, scénario fumeux, réalisation prétentieuse. M. Night Shyamalan, s'il sait faire de la mise en scène, devrait peut-être se contenter de faire de bons films et cesser de jouer les cinéastes »[14].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
95 011 339 $[1] 18[15]
Drapeau de la France France 3 450 178 entrées[16] [17] 8[17]
Monde Monde 248 118 121 $ - -

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[18]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Trailer Awards 2001 : meilleure bande-annonce d'un film d'horreur ou thriller pour le teaser #1
  • Bogey Awards 2001 : Bogey d'argent

Nominations[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Les initiales de David Dunn sont identiques (DD), comme la plupart des super héros de Marvel : Matt Murdock pour Daredevil, Peter Parker pour Spider-Man, Bruce Banner (Hulk), Red Richards (Mr. Fantastic), Sue Storm (la femme invisible), Scott Summers (Cyclope) et Warren Worthington (Angel). Stan Lee nommait ses héros ainsi en tant que moyen mnémotechnique.
  • M. Night Shyamalan a recours plusieurs fois à la technique du plan-séquence, notamment lors des discussions entre David et Elijah.
  • La thématique des superhéros est très appuyée durant le film avec notamment l'opposition entre gentil et méchant qui est très prononcée : le blanc et le noir, le chauve et le chevelu, les vêtements amples contre les vêtements moulants, etc. De même, de nombreux plans renforcent cette idée tel David portant sa femme Audrey alors qu'il monte l'escalier, le plan donnant l'impression que le couple vole, ou encore le moment où David sort de la piscine et se relève devant deux enfants, le plan ne laissant entrevoir que le bas de ses jambes et le bas de son imperméable flottant tel une cape.

Lien avec Split et suite possible[modifier | modifier le code]

Le film Split (2016, du même réalisateur) se termine par l'apparition de Bruce Willis, qui reprend son personnage de David Dunn. M. Night Shyamalan a du demander l'autorisation d'utiliser le personnage à Walt Disney Pictures, qui détient les droits d’Incassable[19]. Le réalisateur a ainsi rencontré le PDG de Walt Disney Pictures, Sean Bailey. Ils ont alors trouvé un gentlemen's agreement stipulant que Shyamalan peut utiliser le personnage mais que Disney devra être impliqué dans la production d'une éventuelle suite[19]. L'implication de Bruce Willis a quant à elle été tenue le plus possible secrète. La scène a ainsi été coupée lors des projections test devant un public[20]

M. Night Shyamalan exprime son envie de réaliser un troisième dans cet univers narratif commun. Le réalisateur espère pouvoir monter ce projet et avoue avoir commencer à l'écrire[21]. Il explique par ailleurs la scène finale de Split, qui fait le lien avec Incassable, où David Dunn comprend enfin qu'il y a vraiment des gens avec des super-pouvoirs, comme lui avait révélé Elijah Price (Samuel L. Jackson) dans Incassable[22]. Disney, société productrice d’Incassable via sa filiale Touchstone Pictures, devrait collaborer avec Universal pour ce film[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Unbreakable », sur Box Office Mojo.com (consulté le 25 janvier 2015)
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. M. Night Shyamalan, Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Barry Mendel, Sam Mercer, Eduardo Serra, James Newton Howard, « The Making of Unbreakable », 2001, Walt Disney Studios Home Entertainment
  4. (en) « A New Day Dawns For Night », sur Time,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  5. (en) « Unbreakable (2000) », sur Entertainment Weekly,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  6. (en) « Deal makes ‘Sense’ », sur Variety,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  7. (en) « Inside Moves », sur Variety,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  8. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Business sur l’Internet Movie Database
  10. (en) « Unbreakable (Film Score) », sur AllMusic.com (consulté le 25 janvier 2015).
  11. (en) Soundtrack sur l’Internet Movie Database
  12. (en) « Unbreakable (2000) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 12 mars 2017)
  13. (en) « Unbreakable (2000) », sur Metacritic (consulté le 12 mars 2017)
  14. a, b et c « Critiques presse - Incassable », sur Allociné (consulté le 12 mars 2017)
  15. (en) « Unbreakable - weekly », sur Box Office Mojo.com (consulté le 25 janvier 2015)
  16. « Incassable », sur JP box-office.com (consulté le 12 novembre 2014)
  17. a et b « Incassable - France », sur JP box-office.com (consulté le 12 novembre 2014)
  18. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database
  19. a, b et c (en) Jason Guerrasio, « How 'Split' pulled off its incredible twist ending — and where it goes next », sur Business Insider,‎ (consulté le 18 février 2017)
  20. (en) Aaron Couch, « 'Split': M. Night Shyamalan Explains an Ending Years in the Making », The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 22 janvier 2017)
  21. (en) Joe McGovern, « Split spoiler: M. Night Shyamalan breaks down film's shock ending »,‎
  22. http://www.cinemablend.com/news/1622109/what-the-split-and-unbreakable-crossover-might-actually-be-about

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :