Stuart Little (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stuart Little
Description de l'image Stuart-Little logo.PNG.
Titre québécois Petit Stuart
Titre original Stuart Little
Réalisation Rob Minkoff
Scénario M. Night Shyamalan
Greg Brooker
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
animation
aventure
Durée 84 minutes
Sortie 1999

Série Stuart Little

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Stuart Little, ou Petit Stuart au Québec, est un film germano-américain réalisé par Rob Minkoff en 1999. Ce film est la première partie de la saga Stuart Little, constituée également de Stuart Little 2 (2002) et de Stuart Little 3 (2005). Il est inspiré du roman jeunesse Stuart Little d'E. B. White.

Le film raconte l'histoire d'Eleanor et Frederick Little qui, désirant adopter un enfant qui pourra jouer le rôle de frère auprès de leur fils George, se rendent dans un orphelinat et sont séduits par Stuart, une petite souris. Mais Stuart aura bien du mal à se faire accepter par George, et surtout par le chat Snowbell.

Synopsis[modifier | modifier le code]

New York, toute la famille est impressionnée par Stuart, le « petit-nouveau », sauf George, qui affirme que « ce n'est pas son frère, c'est une souris ». Peiné, il avoue à ses parents adoptifs ressentir un vide. M. et Mme Little, intrigués par la révélation mystérieuse de Stuart, décident d'enquêter sur sa famille.

Un jour, Snowbell croise Monty, son ami chat de rue. Il le chasse, ayant peur que celui-ci découvre qu'il est l'animal de compagnie d'une souris. Hélas il trouve Stuart et se moque de Snowbell ; ce n'est pas normal qu'un chat de salon cohabite avec une souris. Furieux, Snowbell poursuit Stuart qui s'enfuit dans la chambre de George. Ils discutent joyeusement et George commence à s'attacher à lui. Il lui donne même un petit cabriolet rouge. Puis Stuart découvre le WASP, un bateau que George a commencé à faire pour la course de bateaux. Ils décident de s'y mettre ensemble. De son côté Snowbell, furieux et honteux de sa situation, contacte Smokey, caïd d'une bande de chats de gouttière, dont Monty fait partie, afin que celui-ci le débarrasse de Stuart.

Peu de temps après a lieu la course de bateaux télécommandés à Central Park ; Stuart et George font équipe, Stuart prenant la direction du WASP après que la télécommande a été cassée, et après quelques péripéties, ils gagnent la course. À partir de ce jour, un vrai lien se crée entre Stuart et George, qui le considère à présent comme son frère, et ils deviennent inséparables. Toute la famille Little se réunit alors pour fêter leur victoire et Stuart se sent enfin membre à part entière de la famille. Le soir même, un couple de souris, les Stout, se présentent chez les Little et prétendent être ses vrais parents. Après une discussion au cours de laquelle ils font comprendre aux Little qu'ils ne pourront jamais combler le vide qu'il ressent, et malgré les réticences d'Eléanore Little qui sent que quelque chose cloche, ils l'emmènent avec eux.

Quelques jours après son départ, Mme Keeper, la directrice de l'orphelinat dans lequel il a été adopté, apprend aux Little que les parents de Stuart sont morts depuis des années ; ces derniers comprennent alors que les Stout sont des imposteurs et appellent la police. Snowbell, sentant la situation se compliquer, file avertir Smokey qui décide alors d'éliminer Stuart. Les Stout, pris de remords, ne peuvent se résoudre à le livrer aux chats et lui avouent la vérité. Stuart, fou de joie, comprend qu'il est véritablement un Little et part retrouver sa famille. Mais les chats sont à ses trousses...

Entre-temps, toute la famille se met à sa recherche et lorsqu'il parvient enfin jusqu'à la maison Little, après avoir réussi à semer les chats, ils sont déjà partis. Snowbell profite de l'occasion qui se présente pour faire partir Stuart pour toujours, et lui fait croire qu'ils sont tous plus heureux depuis son départ. Le cœur brisé, Stuart s'en va dans Central Park... Mais les autres chats n'ont pas abandonné l'idée de le manger et le poursuivent dans le parc. Finalement, Snowbell regrettera son geste et le sauvera des griffes de Smokey et sa bande. Ils rentrent alors chez les Little et toute la famille est enfin réunie et heureuse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproduction : Jason Clark
Production associée : Brian E. Frankish
Production déléguée : Jeff Franklin, Jason Clark et Steve Waterman

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution et voix originales[modifier | modifier le code]

Voix des personnages[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Nombre d'entrées en France : 1 849 872
  • Recettes USA : 140 015 224 $
  • Recettes mondiales : 298 800 000 $

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2000, Stuart Little a été sélectionné 21 fois dans diverses catégories et a remporté 7 récompenses[6],[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Festivals de cinéma Prix Lauréat(es)
2000 Société Américaine des Compositeurs, Auteurs et Éditeurs de Musique Prix ASCAP des meilleurs films au box-office Alan Silvestri
Prix internationaux des moniteurs
(International Monitor Awards)
Prix moniteur des sorties cinémas - Effets visuels -
Prix moniteur des sorties cinémas - Animation 3D -
Prix moniteur des sorties cinémas - Meilleure réalisation -
Prix des jeunes artistes Prix des jeunes artistes du meilleur film de comédie -
Prix Jeune Star Prix Jeune Star du meilleur jeune acteur dans un film de comédie Jonathan Lipnicki
Prix Satellites Prix Satellite d'or des meilleurs effets visuels John Dykstra, Jerome Chen, Henry F. Anderson III et Eric Allard

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Festivals de cinéma Catégorie Nommé(es)
1999 Prix Stinkers du mauvais film
(The Stinkers Bad Movie Awards)
Pire performance d'un enfant dans un rôle vedette Jonathan Lipnicki
2000 Académie des films de science-fiction, fantastique et d'horreur - Saturn Awards Meilleur film fantastique -
Meilleure actrice dans un second rôle Geena Davis
Meilleurs effets visuels John Dykstra, Jerome Chen, Henry F. Anderson III, Eric Allard
Oscars du cinéma[6],[7] Meilleurs effets visuels John Dykstra, Jerome Chen, Henry F. Anderson III, Eric Allard
Prix Annie Meilleure réalisation individuelle pour l'animation de personnages Sean Mullen
Meilleure réalisation individuelle pour l'animation d'effets Rob Bredow
Meilleure réalisation individuelle pour l'écriture dans une production de long métrage d'animation M. Night Shyamalan et Greg Brooker
Prix des jeunes artistes Meilleur second rôle masculin dans un film (Jeune acteur) Miles Marsico
Meilleur jeune acteur âgé au maximum de 10 ans dans un film Jonathan Lipnicki
Prix du choix des enfants Voix favorite d'un film d'animation Michael J. Fox
Animal mignon préféré -
Prix du divertissement à succès Meilleur film familial (Internet uniquement) -
Prix Satellites Meilleur film d'animation -

Découverte d'un tableau grâce au film[modifier | modifier le code]

En 2009, l'historien de l'art Gergely Barki qui regardait le film à la télévision avec sa fille a remarqué un tableau présent dans l'un des décors[8]. Il s'agit de la toile La Dame endormie au vase noir du peintre avant-gardiste hongrois Róbert Berény, considéré comme perdu. L'un des décorateurs du film l'avait acheté chez un antiquaire de Pasadena pour une somme d'argent modeste[9]. Après avoir contacté le studio, le tableau a été retrouvé et mis aux enchères[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Stuart Little - Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 janvier 2021).
  2. (en) Stuart Little - Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 12 janvier 2021).
  3. (en) Stuart Little - Guide Parental sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 janvier 2021).
  4. « Visa et Classification - Fiche œuvre Stuart Little », sur CNC (consulté le 15 janvier 2021).
  5. Stuart Little - Guide Parental sur Allociné (consulté le 15 janvier 2021).
  6. a et b (en) Stuart Little - Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 janvier 2021)
  7. a et b « Palmares du film Stuart Little », sur Allociné (consulté le 15 janvier 2021).
  8. (fr) Comment le film « Stuart Little » a permis de retrouver un tableau hongrois disparu, 20minutes.fr, 28 novembre 2014.
  9. (en) Stuart Little leads art historian to long-lost Hungarian masterpiece, Agence France-Presse Budapest, The Guardian, 27 novembre 2014.
  10. (fr) Vente aux enchères à Budapest d'un tableau retrouvé grâce à « Stuart Little », 20minutes.fr, 13 décembre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]