Jeanne de Blois-Châtillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jeanne de Blois-Châtillon
Jeanne blesme avesne 04548.JPG

Sceau de Jeanne de Châtillon

Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Jeanne de Blois-ChâtillonVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Conjoint

Jeanne de Châtillon, née vers 1253, morte le [1], à Blois[2], est comtesse de Blois, de Chartres et de Dunois, dame de Guise, fille de Jean de Châtillon et d'Alix de Bretagne.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Promise en 1263, vers l'âge de 9 ans[3], à Pierre de France, âgé de 8 ans, comte d'Alençon, fils de Saint-Louis, et mariés en 1272, ils eurent :

  • Louis (1276 † 1277)
  • Philippe (1278 † 1279)

Veuve, elle vendit Chartres, en 1286, à Philippe le Bel.

Le roi de France, Philippe IV le Bel achète le comté de Chartes à sa tante Jeanne de Châtillon. Paris, Juillet 1286. Archives nationales de France.

Décès et testament[modifier | modifier le code]

Elle rédige son testament le , tombe malade vers la fin du mois, et atteinte d'une pleurésie, décède le 29 âgée d'environ 38 ans. La veille de sa mort elle demande que son corps soit inhumé aux Cordeliers et son cœur aux Jacobins. On ignore la raison pour laquelle son corps fut inhumé à l'abbaye de la Guiche, où l'on voit son tombeau sans épitaphe, auprès de ses parents, fondateurs de la-dite abbaye, et son cœur a été transporté aux Jacobins[4].

Ses héritiers furent ses cousins germains, les fils de Guy de Châtillon : Hugues de Châtillon († v.1303), comte de Saint-Pol, Guy (†1342) et Jacques (†1302), ainsi que Gaucher de Châtillon, leur cousin[5].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • Colette Beaune, « Jeanne de Châtillon, la bonne comtesse », Mémoires de la Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher, t. 62, 2007, p. 3-27.
  • (en) Brigitte Bedos-Rezak, « About the Cover: An Image from a Medieval Woman’s World: The Seal of Jeanne de Chatillon, Countess of Alencon (1271) », dans Contance Berman, éd., The Worlds of Medieval Women: Creativity, Influence, Imagination, Morgantown, West Virginia University Press, 1985, p. XI-XIII.
  • Henri Platelle, « Les Regrets de la comtesse d'Alençon (1292): un nouveau manuscrit, un nouveau texte, un modèle religieux », Romania, vol. 110, no 439, 1989, p. 426-465. [lire en ligne]
    Republié dans Henri Platelle, Présence de l'au-delà: Une vision médiévale du monde, Presses universitaires du Septentrion, 2004, (ISBN 9782859398521), chapitre XVI.

Liens externes[modifier | modifier le code]