Alix de Bretagne (1243-1288)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alix de Bretagne.
Alix de Bretagne
Alice comtesse Belesme Avesne 04547 du Chesne.JPG
Alix de Bretagne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
AcreVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant
Alix bretagne.jpg
sceau

Alix de Bretagne, née le 6 ou au château de Suscinio[1], morte le [2], est la fille de Jean Ier de Bretagne et de Blanche de Navarre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans la forteresse ducale construite par son père, elle est baptisée par l'évêque de Vannes, monseigneur Cadioc[3].

En 1286, elle fonde une maison-Dieu aux Montils.

En septembre 1284, les exécuteurs testamentaires de son mari sont condamnés, sur titre du roi, à lui verser la somme de trois mille livres afin qu'elle conduise quelques chevaliers en Terre sainte[4]. Ils arrivent à Saint-Jean-d'Acre en 1287, où elle fait ériger deux grandes « tours à barbacane », afin de protéger ce port maritime des attaques des Sarrasins[5], l'une près Saint-Nicolas, l'autre entre les portes de Saint-Thomas et de Maupas[4].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Elle est mariée en 1254[6], à l'âge de 11 ans, à Jean de Châtillon († 1279), comte de Blois et de Chartres, dont elle eut :

Décès[modifier | modifier le code]

De retour de Terre sainte, elle meurt le , à l'âge de quarante-cinq ans. Elle est enterrée auprès de son mari, dans l'abbaye de la Guiche qu'ils avaient créée en 1277, mais son cœur repose dans la chapelle de sa maison-Dieu, près du château des Montils.

Références[modifier | modifier le code]