Hugues Ier de Châtillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hugues V et Hugues Ier.
Hugues Ier de Châtillon
Titre
Comte de Saint-Pol

(21 ans, 8 mois et 3 jours)
Prédécesseur Guy II
Successeur Guy III
Biographie
Dynastie Maison de Châtillon
Date de naissance
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès Avignon
Père Gaucher III de Châtillon
Mère Élisabeth de Campdavaine
Conjoint Agnès de Bar
Marie d'Avesnes
Enfants Jean
Guy
Gaucher
Hugues

Hugues de Châtillon, né à la fin du XIIe siècle, et mort le à Avignon[1], est comte de Saint-Pol[2] et comte consort de Blois.

Biographie[modifier | modifier le code]

En mars 1222, il est présent lorsque Thibaut IV prête fidélité à Philippe Auguste, mais son frère et lui se brouillent avec Thibaut IV[3].

En 1223, il exerce en viager la charge de bouteiller de Champagne pour succéder à son père, Gaucher, et reçoit Crécy-en-Brie ainsi que ses dépendances[3].

En mai 1224, il est à Sézanne, avec quelques barons de Champagne, où réconcilié une première fois, d'avec Thibaut, ils donnent leur accord pour le droit d’aînesse de celui-ci. Un an plus tard, il assiste à l'hommage de Robert III de Dreux fait à Thibaut[3].

En 1227, il est de nouveau en froid avec Thibaut, mais sans gravité car ils s'occupent tous deux du mariage de la nièce de Hugues, Yolande, avec Archambaud IX de Bourbon[3]. A la même époque, il prend le contrôle du comté de Saint-Pol, alors que sa mère Élisabeth Candavène dont il le tient est toujours vivante[4].

Alors vassal et grand officier de Thibaut IV comte de Champagne, ils se brouillent encore lors de la révolte contre le prince champenois, Louis IX[3]. Hugues se met au service de ce jeune roi et l'accompagne lors de sa marche contre Pierre de Dreux, dit Mauclerc[2].

En décembre 1230, ils semblent définitivement réconciliés[3].

Il démolit en partie l'église collégiale de Saint-Sauveur pour bâtir un château au même endroit; aussi le pape écrivit-il au prévôt de Saint-Omer, le , pour qu'il demande au comte une compensation, un terrain pour la construction d'une église et des maisons à Saint-Pol[5].

Décès[modifier | modifier le code]

Il se prépare pour partir avec le roi Saint Louis en croisade pour la Terre sainte avec un corps d'armée, il avait fait construire un navire à Inverness grâce à la faveur d'Innocent IV envers les croisés, mais meurt le [6], d'un coup de pierre reçu à Avignon lors de leur passage[1]. Son corps fut inhumé dans l'abbaye du Pont-aux-Dames, qu'il avait créée, en 1226[7], et dotée, avec sa seconde épouse, Marie d'Avesnes[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le second fils de Gaucher III de Châtillon, et d'Élisabeth Candavène (vers 1180-1240/47)[2].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f [PDF] Société académique de Saint-Quentin Compte rendu des séances, 1964 - P. 8 (110)
  2. a, b, c, d, e, f et g Dictionnaire de la noblesse Par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier - vol. 4, 2e éd., 1772 - pp. 353-354
  3. a, b, c, d, e et f Histoire des ducs et des comtes de Champagne Par Henri d'Arbois de Jubainville, Pigeotte, vol. 4 1181-1285 2epartie, 1864 - pp. 500-501
  4. Jean-François Nieus, « Élisabeth Candavène, comtesse de Saint-Pol († 1240/47) : une héritière face à la Couronne », dans É. Bousmar, J. Dumont, A. Marchandisse et B. Schnerb (dir.), Femmes de pouvoir, femmes politiques durant les derniers siècles du Moyen Âge et au cours de la première Renaissance, Bruxelles, De Boeck, coll. « Bibliothèque du Moyen Âge » (no 28), , 656 p., p. 198.
  5. Saint Louis et Innocent IV - Collectif, p. 48
  6. Saint Louis et Innocent IV Collectif, p. 333
  7. Cîteaux et les femmes Sous la direction de Bernadette Barrière, Marie-Élisabeth Montulet-Henneau,  éd.Créaphis, 2001 - (ISBN 2-907 150-99-5) - pp. 161-162

Articles connexes[modifier | modifier le code]