Herrlisheim-près-Colmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Herrlisheim, commune du Bas-Rhin
Herrlisheim-près-Colmar
Église Saint-Michel et maison à colombages,rue Principale.
Église Saint-Michel et maison à colombages,
rue Principale.
Blason de Herrlisheim-près-Colmar
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Wintzenheim
Intercommunalité C.A.C.
Maire
Mandat
Gérard Hirtz
2014-2020
Code postal 68420
Code commune 68134
Démographie
Gentilé Herrlisheimois
Population
municipale
1 808 hab. (2012)
Densité 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 11″ N 7° 19′ 37″ E / 48.0197222222, 7.3269444444448° 01′ 11″ Nord 7° 19′ 37″ Est / 48.0197222222, 7.32694444444  
Altitude Min. 192 m – Max. 293 m
Superficie 7,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Herrlisheim-près-Colmar

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Herrlisheim-près-Colmar

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Herrlisheim-près-Colmar

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Herrlisheim-près-Colmar
Liens
Site web http://www.herrlisheim-pres-colmar.fr/

Herrlisheim-près-Colmar est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Herrlisheim-près-Colmar fait partie de l'arrondissement de Colmar et du canton de Wintzenheim sur la Lauch.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Ecarts[modifier | modifier le code]

  • Herrlisheim a deux quartiers en dehors de son centre ville, Herrlisheim Vignoble situé a l'ouest et l'Elsbourg situé entre Herrlisheim vignoble et Herrlisheim centre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Herrlisheim
Eguisheim Colmar
Obermorschwihr Herrlisheim Sainte-Croix-en-Plaine
Hattstatt

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

De l'anthroponyme germanique Herlich et du germanque Heim = foyer.

  • villa Heslesheim et Henschen au VIIe siècle.
  • Herlichesheim, année 823. Demeure de Herleich, de l'ancien allemand Heri, armée et teih, air, chant.

Première présence humaine[modifier | modifier le code]

Herrlisheim est déjà connu comme village au VIIe siècle. Plus tard un mur d'enceinte est édifié et un château dont les Annales de Colmar placent la construction en 1302. Du VIIIe au Xe siècle, les évêques de Strasbourg possèdent une cour abbatiale dans le village qui devient fief (Dinghof).

Judenbrand[modifier | modifier le code]

En 1348, les Juifs de Herrlisheim sont brûlés au lieu-dit Judenbrand. Un endroit du village porte actuellement ce nom. Le même acte est perpétré à Colmar la même année. Voir Liste des toponymes juifs en France#Fosses aux Juifs et autres noms germaniques.

Propriété des évêques[modifier | modifier le code]

Propriété des évêques de Strasbourg, Herrlisheim est cédé en fief aux nobles de la famille des Hattstatt. Les annales de Colmar écrites par un moine vivant au XIVe siècle disent qu'en l'an 1302 un château et un mur d'enceinte dès 1286 furent construits. Jean Herb, gentilhomme strasbourgeois, chassé de Strasbourg pour n'avoir pas voulu prêter le serment de fidélité au magistrat, se réfugia à Herrlisheim en prenant la tête d'une troupe de brigands. Pour mettre un terme à ses ravages, le prévôt d'Ensisheim, les Strasbourgeois et leurs alliés vinrent s'emparer de la petite cité. Cinquante-trois brigands furent roués de coups, les autres pendus ou décapités. Quant à Herb et à deux autres de ses compagnons, ils furent relâchés.

En 1448, un autre noble, Henri Grephe, y fut reçu par les Hattstatt après avoir envoyé un cartel aux habitants de Sélestat. Ceux-ci rasèrent le château et s'emparèrent de Grephe qui fut cependant libéré contre une rançon de 1 000 florins.

Les Armagnacs[modifier | modifier le code]

Les Armagnacs s'emparèrent de Herrlisheim en 1444. Le dauphin, ayant fait prisonnier le seigneur de Hattstatt, le conduisit sous les murs de la ville et menaça de lui couper la tête si on n'ouvrait pas la porte.

Les Allemands mettent le feu[modifier | modifier le code]

Plus tard en 1677, ce sont des Allemands[Lesquels ?] qui assiègent la ville en y mettant le feu. Le château de Herrlisheim fut reconstruit au XIXe siècle sur l'emplacement de l'ancien édifice par François Joseph de Schauenburg.

le déclin de la population[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, la population de Herrlisheim passe de 1 350 à 700 habitants. Depuis la Seconde Guerre mondiale, elle remonte à nouveau.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Herrlisheim-près-Colmar

Les armes d'Herrlisheim-près-Colmar se blasonnent ainsi :
« D'argent à l'étoile de six rais de gueules, accompagnée de six quarte-feuilles du même ordonnées en orle entre chaque rais de l'étoile. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1791 Jacques Ribler  ?  ?
1791 1792 Jacques Steinbrucker  ?  ?
1792 1803 citoyen Zickel  ?  ?
1803 1815 Francois-Joseph baron de Schauenbourg royaliste procureur général pour la noblesse
1815 1815 Jean-Baptiste Furstenberger  ? cultivateur
1815 1815 Francois Joseph baron de Schauenbourg royaliste procureur général pour la noblesse
1815 1818 Lambert de Schauenbourg  ? capitaine de cavalerie au service de la France
1818 1829 Francois-Nicolas Scheuch  ? propriétaire
1829 1830 Jean-Baptiste Furstenberger  ? cultivateur
1830 1844 Jean-Baptiste Scheuch  ? cultivateur
1844 1845 Francois-Joseph Thomann  ? cultivateur
1845 1860 Jean-Baptiste Scheuch  ? cultivateur
1860 1868 Francois-Antoine Willig  ? conseiller à la cour d'appel de Colmar
1868 1870 Francois-Joseph Immele  ? fabricant de siamoise/teinturier
1870 1870 Nicolas Furstenberger  ? cultivateur
1870 1874 Francois-Joseph Syda  ? cultivateur
1874 1886 Nicolas Furstenberger  ? cultivateur
1886 1909 Joseph Dietsch  ? cultivateur
1909 1919 Joseph Vincentz  ? cultivateur
1919 1921 Eugene Koller  ? cultivateur
1921 1925 Henri Viger  ? boulanger
1925 1932 Xavier Furstenberger  ? cultivateur
1932 1942 Henri Woehrlen  ? avocat
1943 1945 Paul Ulmer  ? hôtelier
1945 1947 Alphonse Bretz  ? entrepreneur en travaux publics
1947 1949 Albert Stahl  ? géomètre
1949 1959 Alphonse Bretz  ? entrepreneur en travaux publics
1959 1995 Pierre Buscheck  ? fonctionnaire
1995 2001 François Thomann  ? cadre hospitalier
2001 2008 Jean-François Willem DVD enseignant
2008 en cours Gérard Hirtz DVD cadre administratif
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 808 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
943 871 951 1 010 1 214 1 230 1 269 1 319 1 222
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 096 1 073 1 075 1 042 951 972 906 820 800
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
811 805 812 766 732 772 775 729 719
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
751 938 1 092 1 518 1 509 1 586 1 615 1 650 1 759
2012 - - - - - - - -
1 808 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour des anciens remparts[modifier | modifier le code]

Tour des voleurs[modifier | modifier le code]

Accolée à l'ancien presbytère, la tour des voleurs ou Schelmenturn, remonte selon toute vraisemblance à 1289 ou 1370 selon les spécialistes[Qui ?]. Couverte en galets et présentant une ouverture à la gorge, elle présente de hauts merlons ainsi que trois archères. La tour ouest est conservée sur une faible hauteur, emmurée dans une maison voisine.

Église Saint-Michel[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les bus Trace[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par la ligne suivante :

Parcours Arrêts dans la commune
26 Herrlisheim-Près-Colmar - Wettolsheim Square Floranc - Gare - Théâtre Vignoble

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]