Sainte-Croix-en-Plaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte-Croix-en-Plaine
La mairie.
La mairie.
Blason de Sainte-Croix-en-Plaine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Colmar-Sud
Intercommunalité C.A.C.
Maire
Mandat
François Heymann
2014-2020
Code postal 68127
Code commune 68295
Démographie
Population
municipale
2 794 hab. (2012)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 33″ N 7° 23′ 08″ E / 48.0091666667, 7.3855555555648° 00′ 33″ Nord 7° 23′ 08″ Est / 48.0091666667, 7.38555555556  
Altitude Min. 190 m – Max. 202 m
Superficie 25,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sainte-Croix-en-Plaine

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sainte-Croix-en-Plaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix-en-Plaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Croix-en-Plaine

Sainte-Croix-en-Plaine est une commune française située près de Colmar dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La ville est issue d'une abbaye de femmes, fondée vers 1045 par le comte Hugo d'Eguisheim au sud de son fief, Woffenheim.
  • En 1049, son fils, Bruno, devenu le pape Léon IX, y consacre la première abbesse et fait don notamment de parcelles de la Sainte-Croix (d'où son nom).
  • Sainte Croix en Plaine doit son nom et son origine à une abbaye de moniales bénédictines, située près du village aujourd'hui disparu de Woffenheim.

Cette abbaye fut fondée entre 1006 et 1035 par le Comte Hugo IV d’Eguisheim et par son épouse Heilwig de Dabo.
Leur fils Bruno d’Eguisheim, qui deviendra le Pape Léon IX, avait été empoisonné enfant par un crapaud venimeux et resta longtemps entre la vie et la mort.
Sa guérison fut attribuée à un miracle qui est sans doute lié à la fondation du couvent par ses parents.
En 1049, devenu Pape, il ordonna en personne la première abbesse et consacra l'église et le cimetière en l'honneur de la Sainte Croix.
Léon IX offrit à l’abbaye son étole, les vêtements liturgiques qu’il portait pour la consécration de l’abbaye, une bannière et un calice.
Mais surtout, il fit don de trois reliques de la Sainte Croix, montées en forme de crucifix, qui sont conservées à l'église aujourd'hui encore. La fondation avait désormais son trésor!
Au début du XIIIe siècle, le couvent et le village furent entourés de murs et de fossés, de sorte que dès 1250 Sainte-Croix-en-Plaine est élevé au rang de la Ville "Oppidum Sanctae Crucis".
Jadis, trois villages étaient situés autour de Sainte-Croix-en-Plaine : Woffenheim, Dintzheim et Blienschweiller. Mais contrairement à notre cité ils n'ont pas survécu à ces époques troubles et ont aujourd'hui complètement disparu.
De toutes ces périodes, Sainte-Croix-en-Plaine a conservé des vestiges. Ainsi, du mur d'enceinte et du fossé entourant jadis la petite ville, des restes demeurent visibles. L'ancien château, établi sur une motte a disparu à la fin du XVIIIe siècle. Seule une partie en reste, dans l'ancienne école primaire "Le Château".
Bien avant la période historique, le site occupé aujourd'hui par la ville de Sainte-Croix-en-Plaine avait déjà attiré les hommes.

  • Les plus anciennes traces d'occupation remontent à 800 avant J.-C..
  • La colonisation se constate vers 700 avant notre ère et se fait nettement plus dense au Hallstatt final (550-475 av. J.-C.).

Vers 450 avant notre ère la région semble pourtant désertée. Mais tout laisse supposer que cet abandon ne sera qu'épisodique.
En effet, les découvertes d'objets montrent que la population locale était en contact étroit avec les peuples de Bourgogne et d'Allemagne de l'Ouest. Le site se trouvait à la croisée de cheminements commerciaux déjà très intenses permettant à l'artisanat local d'acheminer ses productions vers des centres lointains.
Situé entre l'Ill et la Thur, à une altitude de 196 mètres au-dessus du niveau de la mer, à environ 7 km au sud de Colmar, Sainte Croix-en-Plaine est déjà, à cette époque, une plaque tournante du commerce.
La population établie sur place se montre friande de produits importés, notamment des bijoux d'ambre et de perles de verre.
Localement des artisans doués fabriquent de lourds bracelets de bronze, décorés de cannelures longitudinales, qui sont exportés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Croix-en-Plaine

Les armes de Sainte-Croix-en-Plaine se blasonnent ainsi :
« D'azur à la croix haussée tréflée au pied fiché d'argent, deux crosses d'or affrontées, futées d'argent, passéees en sautoir et brochant sur le tout. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 2001 Armand Roth    
mars 2001 en cours François Heymann UDI  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 794 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 031 1 033 1 350 1 519 1 729 1 688 1 609 1 645 1 701
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 696 1 689 1 631 1 582 1 489 1 470 1 464 1 396 1 325
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 356 1 310 1 354 1 270 1 324 1 324 1 303 1 305 1 346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 354 1 502 2 014 1 933 1 895 2 121 2 362 2 493 2 661
2012 - - - - - - - -
2 794 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'orgue Callinet (1840)

L'orgue Callinet est, selon les experts, l'un des plus beaux orgues conservés d'Alsace :

"L'orgue [...] est splendide; harmonieux, équilibré. C'est un des plus beaux sinon le plus beau buffet Callinet existant [...] . Ce n'est pas le plus grand orgue Callinet, mais ce fut sans doute le plus parfait." P. MEYER-SIAT/les Callinet

L'orgue fut reçu le 22/01/1840 par Martin VOGT de Colmar et François-Joseph RICH, l'organiste local.

Il servit de référence aux frères Callinet pour leur production future tant les facteurs d'orgue le considérèrent comme une réussite.

Il est l'un des seuls du secteur dont le buffet et la partie instrumentale soient classés monuments historiques : La partie instrumentale a été classée le 06/02/1975

le Buffet a été classé le 11/12/1980

La commune, qui est propriétaire de l'instrument depuis 1838, a donné son accord de principe pour la restauration complète de l'instrument. En effet, si l'harmonie de l'orgue est encore très belle, elle est parfois inégale, et l'accord générale est déficient.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Stoffel, né en 1817 à Sainte-Croix-en-Plaine. D'abord employé à la préfecture de Colmar puis percepteur en 1845 à Dürlingsdorf et en 1856 à Habsheim. Il fit des recherches sur l'histoire de l'Alsace.
  • Luc Hueber (1888-1974), peintre né à Sainte-Croix-en-Plaine.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Merdingen (Allemagne) depuis 1968

Les bus Trace[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les lignes et arrêts suivants :

Parcours Arrêts dans la commune
22 Ste-Croix-en-Plaine – Gare – Théâtre Maison de l’Agriculture, La Colombe, Ancienne Gare, Ste Croix-en-Plaine Mairie, Calvaire, Ste Croix-en-Plaine Forêt Noire

FlexiTrace[modifier | modifier le code]

Un nouveau service de transport à la demande a été mis en place à Sainte-Croix-en-Plaine depuis le 5 juillet 2010, le service FlexiTrace. Il complète les horaires du service régulier des autocars affrétés par un service à la demande. Il permet de voyager en toute liberté sur simple réservation téléphonique préalable. Ce service fonctionne d’arrêt à arrêt sur l’itinéraire de la ligne  22  au départ ou à destination des arrêts situés à Sainte-Croix-en-Plaine. La tarification est identique à celle en usage dans les bus et autocars (billets ou abonnements).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :