Safet Sušić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Safet Sušić
Image illustrative de l'article Safet Sušić
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Turquie Alanyaspor (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie (anciennement)
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine (auj.)
Drapeau de la France France
Naissance (62 ans)
Lieu Zavidovići (Yougoslavie)
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1973-1982 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie FK Sarajevo 221 (85)
1982-1991 Drapeau : France Paris Saint-Germain 344 (85)
1991-1992 Drapeau : France Red Star 017 0(3)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1977-1990 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 054 (21)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1994-1995 Drapeau : France AS Cannes
1996-1998 Drapeau : Turquie İstanbulspor A.Ş.
2001 Drapeau : Arabie saoudite Al Hilal Riyad
2004-2005 Drapeau : Turquie Konyaspor
2005-2006 Drapeau : Turquie Ankaragücü
2006 Drapeau : Turquie Rizespor-Çaykur
2008 Drapeau : Turquie Rizespor
2008-2009 Drapeau : Turquie Ankaraspor
2009-2014 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 26v 10n 18d
2015-2016 Drapeau : France Évian TG FC 9v 6n 10d
2017- Drapeau : Turquie Alanyaspor 0v 0n 0d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Safet Sušić, né le à Zavidovići (alors en Yougoslavie, aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine), est un joueur de football international yougoslave puis bosnien, finalement naturalisé français. Il est actuellement entraineur du club d'Alanyaspor en Turquie.

Milieu de terrain offensif, il mène sa carrière de footballeur jusqu'en 1992, essentiellement à Sarajevo et au Paris Saint-Germain. Il compte 54 sélections et 21 buts avec l'équipe de Yougoslavie entre 1977 et 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sušić débute dans le club de Krivaja à Zavidovići. Pour la saison 1972-1973, à 17 ans, il rejoint le club de la capitale bosnienne le FK Sarajevo[1], d'abord comme junior, puis à partir du 3 aout 1973 en tant que titulaire. Pendant les 10 années qui suivent, il y joua 221 matchs et marqua 85 buts.

En contact avec le Paris SG dès la Coupe du monde 1982, Safet est aligné par le club parisien à l'occasion du Tournoi de Paris de l'été 1982. Cependant, la loi yougoslave bloque ce transfert, et il faut attendre le tout dernier match de l'année (contre Monaco) pour voir le joueur faire à 28 ans ses débuts sous le maillot rouge et bleu[1].

Auteur de 67 buts en championnat avec le PSG, Safet signe également 61 passes décisives en 287 matchs de D1. C'est le record du genre au PSG. L'une des plus fameuses « passes caviars » distillées par Magic Sušić reste celle adressée à Nabatingue Toko à sept minutes du coup de sifflet final de la finale de la Coupe de France 1983. Cette passe sèche de l'intérieur du pied dont Sušić avait le secret, transperça toute la défense nantaise, décalant idéalement Toko, qui se contenta de croiser son tir sans contrôle. Ce but fut décisif pour le gain de la Coupe de France 1983 où il inscrira également un but (le deuxième du PSG) d'une frappe pure. « Papet » signa également 5 passes décisives à l'occasion du match de championnat PSG-Bastia (7-1), le 22 septembre 1984. Sušić était également excellent en matière de conduite de balle et de dribbles. Malheureusement c'était aussi un joueur irrégulier[1], « choisissant » ses matches et capable parfois de s'entêter dans des dribbles improductifs comme lors de la finale de la Coupe de France 1985 où il ne sut pas faire évoluer son jeu pour se sortir de la nasse du milieu de terrain monégasque.

Au terme d'une remarquable saison, il est champion en 1986. La saison suivante est plus délicate et le PSG termine 7e. Au cours de la saison 1987-1988, il est mis à l'écart par Gérard Houllier pendant une bonne partie de la saison durant laquelle le PSG va jouer le maintien. Il revient en grâce lors des derniers matchs notamment contre Lens et participe au maintien du club. Après la pluie le beau temps : Sušić retrouve son meilleur niveau, le PSG en profite et va jouer le titre à l'OM toute la saison et il faudra un but de Franck Sauzée dans les arrêts de jeu pour que l'OM remporte le match, double le club parisien et s'assure la première place à trois journées de la fin. Le PSG terminera dauphin. Après six ans à Paris, il est naturalisé français le 23 octobre 1988[2].

Le président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie aurait approché Tomislav Ivic et Safet Sušić en vue de la saison suivante avant et après OM-PSG. Le PSG perdit définitivement le titre à Lens où il joua sans Sušić pour raisons « tactiques », le « Yougoslave » était en fait déjà d'accord avec Tapie avant que le dirigeant ne recule, le titre en poche[3].

Durant toute sa carrière parisienne, Safet Sušić n'a jamais été blessé. Pour beaucoup, il est un des meilleurs joueurs ayant jamais évolué au Paris Saint-Germain au même niveau que des Mustapha Dahleb, Dominique Rocheteau, Luis Fernandez, Raï, Pauleta. Il est désigné meilleur joueur de l'histoire du PSG en 2010 par le magazine France Football[4].

Il devient par la suite entraîneur. Il débute à l'AS Cannes avant de réaliser plusieurs saisons dans le championnat turc et à Al Hilal Riyad. Il est nommé sélectionneur de la Bosnie en décembre 2009 en remplacement de Miroslav Blažević, avec pour mission de qualifier la Bosnie pour l'Euro 2012[5]. Lors de son premier match, la Bosnie bat le vice-champion d'Afrique, le Ghana, 2-1. Il manque de peu la qualification à l'Euro 2012 mais pas celle à la Coupe du monde de football de 2014[6]. La sélection y est cependant éliminée au premier tour.

Le 17 novembre 2014, il est licencié suite aux mauvais résultats de la sélection en éliminatoire de l'Euro 2016[7].

Il est intronisé à la tête d'un club français, l'Evian Thonon Gaillard FC, alors en Ligue 2, le 13 juillet 2015 pour un contrat d'une durée de 2 ans[8]. Il connait une fin d'année 2015 difficile en championnat qui lui est fatale, après 6 matches sans succès dont 5 défaites, il est limogé le 11 janvier 2016 après un lourd revers 4 à 1 à Clermont. Le club savoyard est alors 13e à 13 points du podium et à 3 points du premier relégable[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe de Yougoslavie[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :