Feytiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Feytiat
Église de Feytiat.
Église de Feytiat.
Image illustrative de l'article Feytiat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Panazol
Intercommunalité Communauté d'agglomération Limoges Métropole
Maire
Mandat
Gaston Chassain
2014-2020
Code postal 87220
Code commune 87065
Démographie
Gentilé Feytiacois, Feytiacoises
Population
municipale
6 147 hab. (2014)
Densité 243 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 37″ nord, 1° 19′ 57″ est
Altitude Min. 254 m – Max. 393 m
Superficie 25,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Feytiat

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Feytiat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feytiat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feytiat

Feytiat (Festiac en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Feytiacois[1].

Feytiat est ville fleurie récompensée par une 1re fleur en novembre 2004[2], une 2e fleur en octobre 2005[3] et une 3e fleur en octobre 2007[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Feytiat en Haute-Vienne.

C'est une ville de l'agglomération de Limoges, traversée par la RD 979, par le chemin de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle via Lemovicensis et par le sentier de grande randonnée GR 4.

La commune de Feytiat a une superficie de 24,7 km2. La plus grande ville la plus proche est Limoges, qui est située à 6 km au nord-ouest.

Accès[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les lignes : 623532

Communes limitrophes de Feytiat
Panazol Saint-Just-le-Martel
Limoges Feytiat Aureil
Le Vigen Boisseuil Eyjeaux

Histoire[modifier | modifier le code]

Feytiat est citée dès le XIIe siècle comme possédant l'un des plus anciens établissements de l'ordre du Grandmont : le prieuré du Châtenet, fondé du vivant de saint Etienne de Muret (vers 1120). Le lieu du Châtenet (nom venant des châtaigniers) fut suggéré à saint Étienne par saint Gaucher. En 1139, il y avait 18 religieux au Châtenet. Le Mas du Puytison fut donné aux religieuses en 1224 par Adémar Vigier. En 1317, une bulle du pape érigea le Châtenet en prieuré conventuel régulier. On défricha à cette époque et quatre étangs furent construits. Parmi ceux-ci, l'étang du moulin du Châtenet qui est devenu l'étang du Puytison. Durant la guerre de Cent Ans, en 1370, le prieuré fut dévasté. En 1569, il fut saccagé et incendié par le duc des Deux Ponts Wolfgang de Bavière , durant les guerres de religion. En 1550, le prieuré avait été transformé en communauté de femmes. La supérieure portait le titre d'abbesse royale du Châtenet. En 1748, il y avait au prieuré 23 religieuses, une novice, trois converses et douze élèves. Cette communauté exista jusqu'à la Révolution. Le 4 vendémiaire an IV (26 septembre 1795), Guillaume Grégoire de Roulhac se rendit acquéreur des domaines nationaux provenant de l'abbaye du Châtenet : le prieuré, quatre de ses métairies, la forêt et les étangs.

Miguel Indurain coureur cycliste espagnol, professionnel de 1984 à 1996. Il est le seul coureur à avoir remporté cinq fois consécutivement le Tour de France, et a également gagné à deux reprises le Tour d'Italie reçoit la médaille de la ville de Feytiat en 1995 remis en mains propres par le maire de la commune, Jean-Paul Denanot qui commence sa carrière politique en 1977 en devenant adjoint au maire de la commune de Feytiat. Il occupe cette fonction jusqu'en 1992, date à laquelle il est élu maire de la ville ; en 2004, il quitte son poste pour occuper celui de président du conseil régional du Limousin aujourd'hui Nouvelle-Aquitaine.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Feytiat (Haute-Vienne).svg

Les armoiries de Feytiat[5] se blasonnent ainsi :

Écartelé au premier d'argent au chef de gueules (qui est de l'ordre de Grandmont, fondateur de l'Abbaye de Chatenet vers 1120), au deuxième d'azur à 3 lions passants léopardés d'or et lampassés d'argent (qui est des Maledent de Feytiat), au troisième d'azur à la tour d'argent ouverte, maçonnée et ajourée de sable, au quatrième de Gueules à la fasce d'or (qui est des Martin du Puytison).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1898 1907 Jean-Pierre Goudoud    
1907 1919 Albert Delpeyrou    
1919 1923 Pierre Charbonnier    
1923 1941 Joseph Dominique    
1941 1944 Maurice Coquelin    
1944 1945 Gabriel Thavenot    
mai 1945 mars 1971 Jean-Baptiste Poutaraud    
mars 1971 1992 Jacques Taurisson PS  
1992 avril 2004 Jean-Paul Denanot PS  
avril 2004 27 juin 2013 Bernard Fourniaud PS  
27 juin 2013 2020 Gaston Chassain[7] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué trois fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 147 habitants, en augmentation de 4,77 % par rapport à 2009 (Haute-Vienne : 0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
824 711 721 739 895 894 960 1 056 1 122
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 138 1 135 1 233 1 225 1 237 1 217 1 282 1 302 1 312
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 303 1 308 1 301 1 232 1 243 1 201 1 212 1 250 1 325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 315 1 590 2 941 3 591 4 430 5 299 5 634 5 981 6 147
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 4 avril 2011)
  2. « Bulletin municipal octobre 2004 », sur www.ville-feytiat.fr (consulté le 2 avril 2011).
  3. « Bulletin municipal octobre 2005 », sur www.ville-feytiat.fr (consulté le 2 avril 2011).
  4. « Bulletin municipal octobre 2007 », sur www.ville-feytiat.fr (consulté le 2 avril 2011).
  5. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 4 avril 2011)
  6. « Les maires de la commune » (consulté le 4 avril 2011)
  7. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  8. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Mérimée : Château de Laugerie », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 4 avril 2011)
  14. « Mérimée : église paroissiale Saint-Léger, Saint-Clair », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 4 avril 2011)