Condat-sur-Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condat.

Condat-sur-Vienne
Condat-sur-Vienne
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Condat-sur-Vienne
Intercommunalité Communauté d'agglomération Limoges Métropole
Maire
Mandat
Bruno Genest
2014-2020
Code postal 87920
Code commune 87048
Démographie
Gentilé Condatois
Population
municipale
5 088 hab. (2015 en augmentation de 8,44 % par rapport à 2010)
Densité 329 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 38″ nord, 1° 13′ 57″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 351 m
Superficie 15,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Condat-sur-Vienne

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Condat-sur-Vienne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condat-sur-Vienne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condat-sur-Vienne

Condat-sur-Vienne (Condat, en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Condatois[1].

Commune initialement rurale, elle devient progressivement banlieue résidentielle de Limoges, à travers la construction ou l'extension de nombreux lotissements (la Sapinière, les Hauts-de-Condat, etc.) qui partant de Limoges et de Isle, s'étendent jusqu'à Chambon, sur les hauteurs de Solignac.

Pour autant, elle a su garder un charme champêtre, et Veyrinas, Peyreleine sont l'occasion de promenades agréables et ombragées sur de petites routes bordées de bois et prés.[non neutre] L'agriculture condatoise repose en grande partie sur l'élevage à viande (vaches limousines, agneau baronné du Limousin), à l'instar de la majeure partie du Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une ville de l'agglomération de Limoges, sur la Vienne. Elle est également bordée par la Briance (qui tire son nom de ses eaux aurifères).

Cette ville est desservie par la ligne STCL 36.

Communes limitrophes de Condat-sur-Vienne[2]
Isle Limoges
Condat-sur-Vienne Solignac
Bosmie-l'Aiguille Jourgnac

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme provient d'un hydronyme désignant une confluence (ici celle de la Briance et de la Vienne).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
octobre 1947 novembre 1954 Jean Coquillaud    
novembre 1954 mars 1983 Adrien Dugény    
mars 1983 mars 2001 Jean-Claude Guillaumie PS Chef d'entreprise
mars 2001 en cours Bruno Genest[4] PS puis SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 5 088 habitants[Note 1], en augmentation de 8,44 % par rapport à 2010 (Haute-Vienne : -0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6037097617838179959901 0111 058
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0371 0391 0411 1051 1851 1761 3071 2261 236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2671 2121 2251 1381 1741 1401 1181 1691 211
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 1981 4582 1083 5094 0904 2494 4314 6925 088
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château
  • Pont au-dessus de la Vienne[9] constitué de quatre arches construit au cours de l'année 1832.
  • L'église[10].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • La croix du Méchant

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paulin Talabot[11] (1799-1885), né à Limoges, mort à Paris. Polytechnicien (promotion 1819), corps des ponts et chaussées. Il a contribué au développement du chemin de fer en France, en particulier dans le Sud-Ouest. On peut lire dans les archives de l'école polytechnique : "Une compagnie financière le choisit pour améliorer le canal Beaucaire - Aigues-Mortes (1829-34). Au cours de voyages en Angleterre, il se lie avec Stephenson et pressent comme lui l'importance du chemin de fer. Constructeur des premières lignes dans le Sud-Est de la France, il étudie la jonction de la Méditerranée à la mer Rouge (184-1847), forme la Compagnie Lyon-Méditerranée et s'emploie par des fusions à former la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, dont il devient le directeur général (1862-82). En Algérie, il réalise des projets de chemins de fer et de transports maritimes, et d'exploitations minières. Il participa également au développement des chemins de fer italiens et autrichiens." Bienfaiteur de la commune, une plaque lui rend hommage dans l'église de Condat qui lui doit son inauguration à la fin du XIXe siècle. Il repose dans une chapelle qui jouxte l'église.
  • Guillaume Dupuytren : Célèbre chirurgien, né en 1777 à Pierre-Buffière (Haute-Vienne) passa son enfance, jusqu'à l'âge de douze ans à Condat. Il vécut au « Château » au lieu-dit Chez Le Rat.
  • Charles Giroux (1861-19..) est un graveur d'interprétation et aquafortiste, Charles Giroux est le fils de Pierre Giroux (né à Condat),.
Espace Confluence - salle des fêtes de Condat.
  • Pierre Parot : Créateur de vitraux et pédagogue, naquit à Poulouzat (village de la commune de Condat-sur-Vienne) en 1894. Ses œuvres illuminent de très nombreuses églises, cathédrales, monuments historiques ou publics en France et à l'étranger. Quelques-uns de ses vitraux sont exposés à l'Espace Confluences, à Condat. D'autres sont visibles à Limoges au Sacré-Cœur de Limoges, à la gare des Bénédictins et à la Maison du Peuple.
  • Robert Job : Résistant et militaire français, mais aussi pédagogue, il dirigea en 1942 la maison d'enfants de Poulouzat (commune de Condat-sur-Vienne).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 25 mars 2011)
  2. Carte IGN sur Géoportail
  3. « Les maires de la commune » (consulté le 25 mars 2011)
  4. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Mérimée : », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 25 mars 2011)
  10. « Mérimée : église paroissiale Saint-Martin », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 25 mars 2011)
  11. Biographie de Paulin Talabot