Aller au contenu

Fabienne Thibeault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fabienne Thibeault
Description de cette image, également commentée ci-après
Fabienne Thibeault en 2011, présidente du festival « voix d'étoiles » à Leucate.
Informations générales
Naissance (72 ans)
Montréal, Québec, Canada
Activité principale auteure-compositrice-interprète
Genre musical Chanson
Instruments Voix
Années actives Depuis 1972
Site officiel Site officiel

Fabienne Thibeault, née le à Montréal (Québec), est une auteure-compositrice-interprète canadienne du Québec, naturalisée française. Elle est connue pour son rôle comme chanteuse dans l’opéra-rock Starmania et aussi pour la promotion du terroir français (notamment pour la vache vosgienne et les vins de Givry en Bourgogne). Elle est faite Officière du Mérite agricole en 2006 et chevalière de la Légion d'honneur en 2010.

Née en 1952, fille d'un maçon et petite-fille de cultivateurs[1], Fabienne Thibeault n’a pas vingt ans lorsqu’elle commence sa carrière de chanteuse. Elle participe en 1972 au Festival international de la chanson de Granby, où elle se classe troisième, puis remporte finalement le premier prix à ce même concours deux ans plus tard[1]. Elle obtient également un grand succès lors de sa participation[1],[2] au Chant'août de Québec, en 1975, où le public découvre sa voix.

Elle chante alors avec Plume Latraverse[1] (Le gros flash mauve sur Plume pou digne), Sylvain Lelièvre (Old Orchard) et, sur scène, les chansons de Gilles Vigneault et de Clémence DesRochers[1].

En 1976, elle signe un contrat avec Kébec-Disque et fait paraître un premier album[1] (qui inclut la chanson Chez nous), disque rapidement suivi par deux autres microsillons lancés en 1977 (dont l’album Au doux milieu de nous en hommage à Gilles Vigneault). Fabienne connaît le succès avec les titres suivants : Délire en fièvre, Rue Saint-Denis, Ah ! Que l'hiver, Neiges et L'errante.

Le parolier Luc Plamondon la remarque et lui offre de tenir le rôle de Marie-Jeanne dans son opéra-rock Starmania (sur des musiques du compositeur Michel Berger).

C’est cette année-là, en 1978, que Fabienne Thibeault fait ses débuts en Europe. Le succès des chansons Le Monde est stone[1], Un garçon pas comme les autres[1], Les Uns contre les autres[1] et La Complainte de la serveuse automate[2] est immédiat, et place Fabienne Thibeault au rang des artistes les plus populaires de la francophonie.

Elle chante aussi la chanson-thème du film À nous deux sur une musique de Francis Lai en 1979[2].

Après Starmania[1] où elle interprète le rôle de Marie-Jeanne, une serveuse automate[3], Fabienne Thibeault enregistre une série d’albums entre 1980 et 1983 et connaît des succès avec les titres suivants : Secrétaire de star, Conversation téléphonique, Bon voyage, Le Goût du miel, Je voudrais faire cette chanson (en duo avec Yves Duteil), J'irai jamais sur ton island, Je suis née ce matin, Confidences, Le blues à Fabienne et, surtout, Ma mère chantait.

Elle chante aussi des chansons du répertoire de Jacques Brel (Voir un ami pleurer), Clémence DesRochers (La vie d’factrie), Mouloudji (Un jour tu verras) et Charles Trenet (L'Âme des poètes).

Elle collabore alors avec plusieurs auteurs et compositeurs, dont Luc Plamondon, Daniel Balavoine, Alain Boublil, André Gagnon, François Cousineau, Jean Musy et Laurence Matalon, en plus d'écrire elle-même quelques textes (Je veux qu'on m'aime et Histoire d'amour).

Fabienne crée sa propre compagnie de disques en 1983, Les Disques Béluga, et lance l’album Cœur voyageur (avec Les filles comme moi et Le cœur voyageur en extraits), ainsi que deux disques de chansons traditionnelles québécoises, tirées des Cahiers de la bonne chanson de Charles-Émile Gadbois, intitulés Les Chants aimés.

Le public se laisse bercer par les chansons Partons, la mer est belle et Noël pendant que l’artiste demeure populaire sur scène tant à Paris (Théâtre de la Ville, Bobino) qu’ailleurs en France, puis en Belgique, en Suisse et au Québec (Place des Arts de Montréal). Elle obtient de nombreuses distinctions, dont quelques prix Félix à l’ADISQ.

Carrière française

[modifier | modifier le code]

Fabienne Thibeault, de plus en plus populaire en France, choisit de s’y établir en 1985[1]. Elle chante d'abord en duo avec Henri Salvador[1] sur son album Henri, paru en 1985, la chanson Moi j'prends mon temps et chante ensuite avec Richard Cocciante la chanson Question de feeling qui devient un succès[1],[2],[3]. Elle revient en force en 1987 avec Chaleur humaine.

En 1988, elle interprète la chanson du générique de la saga de l'été sur TF1 : Le Vent des moissons[4].

Après un temps d'arrêt au début des années 1990, elle lance une compilation double regroupant tous ses succès en 1992, puis sort un album-concept la même année, intitulé Sur ma voie.

Par la suite, la chanteuse travaille à faire connaître davantage les chansons québécoises aux Français[source secondaire souhaitée] (albums Québécoise de 1998 et Made in Québec de 2004). Elle écrit et compose avec son conjoint de l'époque, le saxophoniste Jean-Pierre Debarbat, des contes et des disques racontant l’histoire des régions de la Touraine et de la Loire (Martin de Touraine, Au pays des six rivières).

Au milieu des années 1990, Fabienne Thibeault participe régulièrement à l'émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard, aussi bien à la radio qu'à la télévision.

Elle publie ensuite le livre Mincir et s’intéresse à la vie rurale de sa région de France[Laquelle ?]. Elle est d’ailleurs nommée en 2004 Chevalier du Mérite agricole Français, puis Officier du même ordre en 2006, et reçoit la prestigieuse médaille des mains du ministre français de l'Agriculture en début d'année 2006.

En janvier 2008, elle obtient la nationalité française[5],[6] qui lui est remise par le Claude Baland, alors préfet de Seine-Saint-Denis[7].

Elle a aussi écrit une « comédie musicale des terroirs » en huit albums intitulée Notre Terre, et continue de donner des spectacles pour en faire la promotion[source secondaire souhaitée].

Pendant la saison 2009-2010, elle est l'une des têtes d'affiche de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 4.

En 2013, elle rejoint le collectif d'artistes Les grandes voix des comédies musicales chantent pour les enfants hospitalisés[8] aux côtés notamment de Renaud Hantson, Mikelangelo Loconte et Lââm pour le simple Un faux départ[9].

Au printemps 2019, l'artiste réédite ses onze premiers albums, ceux parus entre 1976 et 1985, sous forme de CD[10].

Le , elle s'engage auprès de l'association Victimes du Covid-19[11] et de son président Lionel Petitpas pour soutenir la demande d'une journée de deuil national, afin d'honorer la mémoire des morts du virus. Elle interprète la chanson caritative Jamais le temps n’effacera, écrite et composée par Ciramarios avec le Collectif du souvenir : Daniel Lévi, Gilles Dreu, Pierre Billon, Alain Turban, David Alexandre Winter et la chorale le Chœur des Polysons. Un clip est réalisé avec tous les artistes. Les bénéfices du titre distribué par Universal Music Group), dont le dessin de la pochette a été réalisé par des jeunes handicapés de Montigny-Lès-Cormeilles, sont destinés à la construction d'un mémorial.

En 2023, elle fait partie de la distribution du film Lave[12]. Lors d'une journée de tournage, elle ressent des douleurs à la poitrine et est transportée au CHU de Clermont-Ferrand où elle sera opérée à cœur ouvert avec succès.

Le 22 Mars 2024, elle sort un album inédit intitulé Autour de Fabienne[13]. En tant qu'auteure des textes, elle réunit sur des musiques de Ciramarios plusieurs artistes : Stone, Ahmed Mouici, Pierre Billon, Jonatan Cerrada, Zize Dupanier, Kiona The Voice, Sophie Darel ...

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, Fabienne Thibeault est l'épouse de Christian Montagnac[14]. Thibeault et Montagnac se sont rencontrés lors de la tournée Âge tendre et Têtes de bois, alors qu'elle était l'une des têtes d'affiche et lui était régisseur pour le groupe La Compagnie créole. En 2015, le couple s'est marié à Castelnaud-la-Chapelle.

Discographie

[modifier | modifier le code]
  • 1976 : De laine et de bois (Kébec-Disque)
  • 1977 : La Vie d'astheure (Kébec-Disque)
  • 1977 : Au doux milieu de nous – Fabienne Thibeault chante Gilles Vigneault (Kébec-Disque)
  • 1978 : Starmania (opéra rock mettant Fabienne Thibeault en vedette) (Kébec Frog)
  • 1980 : Conversations (Kébec-Disque)
  • 1981 : Fabienne Thibeault – Je suis née ce matin (Kébec-Disque)
  • 1982 : Le Blues à Fabienne (Kébec-Disque)
  • 1982 : Les Chants aimés, Vol. 1 (Kébec-Disque)
  • 1983 : Cœur voyageur (Les Disques Béluga)
  • 1984 : Les Chants aimés, Vol. 2 (Les Disques Béluga)
  • 1992 : Sur ma voie (en duo avec Jean-Pierre Debarbat) (PRO-Music)
  • 1996 : Martin de Touraine (En duo avec Jean-Pierre Debarbat) (Disques Vinci)
  • 1998 : Québécoise (Guy Cloutier Communications)
  • 2000 : Partage (Musisoft)
  • 2004 : Made in Québec (Sony Musique)
  • 2006 : Notre terre (En duo avec Jean-Pierre Debarbat) (Huit CD)

Compilations

[modifier | modifier le code]
  • 1980 : Profil, Vol. 1 (Kébec-Disque)
  • 1981 : Les Plus Belles Chansons de Fabienne Thibeault (Warner Brothers)
  • 1985 : Profil, Vol. 2 (Kébec-Disque)
  • 1987 : Chaleur humaine (WEA - Warner)
  • 1992 : Les Plus Belles Chansons – Compilation double (Les Disques Béluga)
  • 2002 : Sélection « talents » (Warner Music France)
  • 2017 : L'Essentiel - 2CD (EGT Mastersun / Wagram Music)

Chansons parues sur 45 tours seulement

[modifier | modifier le code]
  • 1981 : Prix d'amis (Warner Brothers / WEA Filipacchi Music)
  • 1985 : Faut que j't'oublie et Une amie comme toi (Warner / Chappell / WEA Filipacchi Music)
  • 1987 : Enlève-moi, face B du 45 tours Chaleur humaine (Warner / WEA Music)
  • 1991 : Fais-moi danser et Tendresses multiformes (en duo avec Jean-Pierre Debarbat) (JMS)

Participations à d'autres albums

[modifier | modifier le code]
  • 1974 : Plume Latraverse, Plume pou digne (Deram) – Le Gros Flash mauve
  • 1975 : Sylvain Lelièvre, Petit Matin (Disques Le Nordet) – Old Orchard
  • 1976 : Sylvain Lelièvre, Programme double (Disques Presqu'île) – Programme double et Chanson de Pierrot
  • 1976 : Clan Murphy, Le Cœur et la raison (Polydor) – La moisson
  • 1979 : Francis Lai, Trame sonore du film À nous deux (Deram) – À nous deux
  • 1980 : Je vous entends chanter – Collectif d’artistes en hommage à Gilles Vigneault (Kébec-Disque)
  • 1983 : AbbaCadaBra, Conte musical sur des musiques d'ABBA (WEA – Warner) – Délivrés et Imagine-toi
  • 1983 : Yves Duteil, En concert à l'Olympia (Kébec-Disque) – Je voudrais faire cette chanson
  • 1984 : Ma première chanson – Conte musical (Disques Girafe) – La larme
  • 1985 : Chanteurs sans frontières – Collectif français pour l’Éthiopie (Pathé Marconi)
  • 1985 : Henri Salvador, Henri (EMI - Pathé Marconi) - Moi j'prends mon temps
  • 1986 : Richard Cocciante, L'homme qui vole (Virgin) – Question de feeling
  • 1986 : Bach et bottine, trame sonore du film (Disques Audiogram) – Fais-moi voir en duo avec Michel Rivard et Pourquoi ne pas parler d’amour?
  • 1986 : La Fugue du Petit Poucet – Conte musical pour enfants (Éditions du Petit Matin) – D'accord, d'accord
  • 1995 : Luc Plamondon. Les Grandes Chansons – Collectif d’artistes en hommage à Luc Plamondon (Productions Guy Cloutier) – Ma mère chantait et Question de feeling en duo avec Richard Cocciante
  • 1996 : Collection Atlas - Collectif d’artistes en hommage à la chanson francophone (Éditions Atlas Paris) – Plusieurs titres, dont Les Parapluies de Cherbourg, Le Lac Majeur et Si maman si
  • 2003 : Ils chantent Michel Berger – Collectif d’artistes en hommage à Michel Berger (Warner Music France) – Le Monde est stone
  • Mincir, 1997, Éditions Michel Lafon.
  • La fille du Saint-Laurent, 2010, Édition du Moment.
  • Mon Starmania, éd. Pygmalion, février 2019.

Lauréats et nominations

[modifier | modifier le code]
Année Catégorie Pour Résultat
1979[15] découverte de l'année Fabienne Thibeault lauréat
disque de l'année / coproduction Starmania (avec la troupe Starmania) lauréat
interprète féminine de l'année Fabienne Thibeault lauréat
1980[16] nomination
microsillon de l'année - populaire Conversations nomination
1981[17] artiste s'étant le plus illustré hors-Québec Fabienne Thibeault nomination
chanson de l'année Le Goût du miel (avec Patrick Lemaître) nomination
interprète féminine de l'année Fabienne Thibeault nomination
microsillon de l'année Fabienne Thibeault nomination
microsillon de l'année - populaire lauréat
1982[18] artiste s'étant le plus illustré hors-Québec Fabienne Thibeault nomination
interprète féminine de l'année nomination
microsillon de l'année Le blues à Fabienne nomination
microsillon de l'année - populaire nomination
1983[19] artiste s'étant le plus illustré hors-Québec Fabienne Thibeault nomination
microsillon de l'année - populaire Les chants aimés nomination
1984[20] Cœur voyageur nomination
1986[21] chanson de l'année Question de feeling (avec Richard Cocciante) nomination

Décorations

[modifier | modifier le code]

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c d e f g h i j k l et m Nathalie Coupez, « Thibeault, Fabienne [Montréal 1952] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 4314
  2. a b c et d Christian Rioux, « Thibeault, Fabienne », L'Encyclopédie canadienne,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Fabien Lecœuvre, « Question de feeling », dans Le petit Lecœuvre illustré. Dictionnaire. Histoire des chansons de A à Z, Éditions du Rocher, , p. 415-416
  4. https://www.discogs.com/fr/release/4017571-Fabienne-Thibeault-Le-Vent-Des-Moissons
  5. « Confidentiel : Fabienne Thibeault dans les pommes ! », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. n.s., « Fabienne Thibeault : chanteuse attachée au terroir », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. n.s., « Fabienne Thibeault devient française », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  8. « Les grandes voix chantent pour les enfants malades », sur mymajorcompany.com (consulté le )
  9. « Les grandes voix des comédies musicales présentent le clip Un faux départ », sur ptitblog.net (consulté le )
  10. La Presse canadienne : Lancement de onze disques de Fabienne Thibeault
  11. Par Marie Blanchardon Le 9 avril 2022 à 08h03, « Reims : le combat d’un retraité pour créer un hommage national aux victimes du Covid », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  12. « GALA VIDEO - Fabienne Thibeault opérée à coeur ouvert : la chanteuse donne des nouvelles de sa santé », sur fr.news.yahoo.com (consulté le )
  13. https://www.francebleu.fr/emissions/le-grand-invite-de-france-bleu-drome-ardeche/le-grand-invite-de-france-bleu-drome-ardeche-8925600
  14. Closermag.fr, « Fabienne Thibeault : qui est son mari Christian Montagnac ? - Closer », sur www.closermag.fr, (consulté le )
  15. « Archives 1979 – », sur ADISQ (consulté le )
  16. « Archives 1980 – », sur ADISQ (consulté le )
  17. « Archives 1981 – », sur ADISQ (consulté le )
  18. « Archives 1982 – », sur ADISQ (consulté le )
  19. « Archives 1983 – », sur ADISQ (consulté le )
  20. « Archives 1984 – », sur ADISQ (consulté le )
  21. « Archives 1986 – », sur ADISQ (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Marie-Odile Vézina et Edward Rémy, Têtes d'affiche, 1983, Éditions du Printemps.
  • Rose-Marie Portelli, Fabienne Thibeault… Cœur voyageur, 1984, Paris, Éditions Plasma.
  • Robert Thérien et Isabelle D’Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec de 1955 à 1992, 1992, Institut québécois de recherche sur la culture.
  • Marcel Brouillard, La chanson en héritage, 1999, Les Éditions Québécor.

Liens externes

[modifier | modifier le code]