Gilles Valiquette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un chanteur image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un chanteur québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Gilles Valiquette
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument

Gilles Valiquette est un guitariste-chanteur, flûtiste et harmoniciste, auteur-compositeur-interprète, arrangeur, réalisateur et producteur québécois né le à Montréal, Québec. Il est aussi propriétaire d'un commerce d'instruments de musique et auteur de livres, sur ses chansons notamment.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est guitariste, harmoniciste, flûtiste, chanteur et compositeur du groupe Someone de 1966 à 1971, groupe avec lequel il gravera deux 45 tours[1]. Il accompagne par la suite, à la guitare, le duo Liette et François. Il chante également dans les cafés avec Richard Séguin et sa sœur, Marie-Claire Séguin, qui forment le duo les Séguin à l'époque. Il devient le guitariste de Jacques Michel -il fera la première partie de son spectacle-, lequel l'encourage à entreprendre une carrière en solo.

Soutenu par le réalisateur René Letarte, il lance un premier album acoustique Chansons pour un café à l'automne 1972, qui contient des chansons qui seront reprises par d'autres artistes, Tout est mieux là-haut n'est-ce pas? reprise par Les Séguin. Son second album Deuxième arrêt, à saveur nettement plus rock, paraît à la fin de 1973 et lui apporte le succès avec Je suis cool et la Vie en rose.

Il cesse alors d'accompagner Jacques Michel et effectue quelques tournées au Québec, dont une avec Véronique Sanson avec qui il se produit également en Californie. Il tient la vedette d'un spectacle de la relève présenté à la Place des Arts de Montréal en 1974, année où il représente le Québec au Festival de Spa en Belgique. Son troisième album sort la même année et on y retrouve la participation de Plume Latraverse sur le chanson 1954.

Jusqu'en 1979, Gilles maintient sa popularité avec des chansons évoquant le quotidien montréalais. Il effectue des tournées en Europe (1977), en Louisiane et en Ontario (de 1978 à 1979).

En 1980, il tient le rôle du lecteur de nouvelles dans la première version québécoise de Starmania. La même année, il sort son album Valiquette, peut-être le plus recherché de sa discographie mais le moins connu. Il y est seul musicien, accompagné de Pierre Bertrand et Monique Fauteux aux harmonies vocales. Il y joue une guitare acoustique 12 cordes reliée à un synthétiseur Arp Avatar, un pédalier basse Taurus Moog et une batterie électronique Roland. En 1981, il donne un concert dans les studios de la station de radio CKOI, où il joue des pièces de ce même album pour lequel il utilise le même équipement que sur l'album Valiquette, à nouveau il est accompagné de Pierre Bertrand et Monique Fauteux aux chœurs, assistés du technicien réalisateur Quentin Meek. L'année suivante, il participe, comme acteur et musicien, à la comédie musicale J'ramasse mes p'tits pis j'pars en tournée adaptée par Denise Filiatrault. Avec Pierre Bertrand, il chante en 1982 au Transit, au Vieux-Port de Montréal et au Festival d'été de Québec. On lui doit la réalisation de plusieurs albums pour Plume Latraverse, Daniel Lavoie, Richard Séguin, Paul Piché, Nicole Martin (en 1982 pour l'album Une affaire de cœur), Pierre Bertrand, Pauline Lapointe et Gilles Rivard. En 1982 toujours, Gilles fait les arrangements pour l'album Moi c'est Clémence que j'aime le mieux de Renée Claude, puis il participe comme choriste à la Fondation Québec-Afrique en chantant dans le projet collectif « Les Yeux de la faim » en 1985. Par la suite, il ouvre un commerce d'instruments de musique. Il continue toutefois de composer pour le cinéma, la télévision (la mini-série Rock; SRC), le théâtre, le ballet et le spectacle. Gilles transmet sa passion de la musique à ses enfants, son fils Louis joue dans les groupes The Sainte Catherines et Yesterday's Ring.

Discographie[modifier | modifier le code]

- Singles : Avec le groupe Someone

  • 1969 : Chante et danse avec moi/Il est encore temps (Sur étiquette Visa)
  • 1970 : Le Magicien/Selon la Bible (Sur étiquette Canama)

- Albums:

- Album Live :

  • 1981  : En Direct De CKOI Réédité en 2008 en CD

- Compilations :

Livres[modifier | modifier le code]

  • Gilles Valiquette, Histoires de chansons, Montréal, VLB, coll. « Chansons et monologues » (no 20), , 485 p. (ISBN 978-2-8900-5955-9)
  • Gilles Valiquette, C'est fou mais c'est tout. Parcours discographique des Beatles au Canada, Montréal, Les Éditions de l'homme, , 704 p. (ISBN 978-2-7619-4150-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léo Roy, La Merveilleuse Époque des groupes québécois des années 60, Édition Rétro Laser, p. 176 (Les Someone)

Liens externes[modifier | modifier le code]