Discussion modèle:Utilisateur Pédé/Suppression

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

L'admissibilité de la page « Modèle:Utilisateur Pédé » est débattue.
Consignes quant à cette procédureVoir toutes les procédures en cours

Qui peut participer ?
  Le créateur de la page et les contributeurs ayant un compte ayant fait au moins cinquante contributions aux articles (espace principal) de fr.wikipedia.org au lancement de cette procédure peuvent exprimer leur avis.
  Les avis des personnes n’ayant pas de compte ou un compte ayant moins de 50 contributions sont déplacés dans « Avis non décomptés » et ne sont en principe pas pris en considération. Lors de la clôture, les avis sans argumentaire sont également déplacés et ne sont pas pris en compte.
Durée de la consultation
Si un consensus clair s'est dégagé le 27 janvier après l'expiration de sept jours pleins de débat (168 heures), un contributeur n'ayant pas pris part au débat peut clore la proposition et indiquer si l'article est conservé ou supprimé (la suppression devant être demandée à un administrateur). Dans le cas contraire, la discussion se poursuit et peut être close à partir du 3 février.

Important

  • Copiez le lien *{{L|Modèle:Utilisateur Pédé}} et collez-le dans la section du jour de la page principale « PàS » . Attention, un décalage d'un jour est possible en fonction de la mise en page.
  • Avertissez le créateur et les principaux contributeurs de l’article en apposant le message {{subst:Avertissement suppression page|Modèle:Utilisateur Pédé}} sur leur page de discussion.
Fairytale button add.svg Conservation traitée par Fanchb29 (discuter) 1 février 2015 à 20:31 (CET)
Raison : La discussion a permis de trouver un consensus : une majorité des contributeurs considèrent la BU comme "acceptable", bien que le terme utilisé puisse être perçu comme insultant (si détourné de son usage). Les partisans de la suppression faisant remarquer que le terme peut être détourné à mauvais escient, être mal compris ou encore être considéré comme revendicatif. Le débat, nourri, n'a pas permis de justifier d'une suppression à ce titre toutefois. Le débat commençant à tourner en rond, et son utilité devenant incertaine, avec de plus une large majorité difficilement modifiable, celui-ci est conclu avec quelques heures d'avance.


Modèle:Utilisateur Pédé[modifier le code]

Proposé par : Scoopfinder(d) 19 janvier 2015 à 01:32 (CET)

Pédé venant de Pédéraste à la base (voir ici pour l'origine), je doute que cet BU aie sa place sur Wikipédia. Que les utilisateurs qui l'utilisent ne trouvent pas le terme choquant ne me semble pas être une raison suffisante pour conserver de tels propos. D'ailleurs, il n'en demeure pas moins une insulte qui est condamnable en Suisse et, très certainement, en France.

Des modèles bien plus adaptés existent et suffisent très largement pour se revendiquer comme étant homosexuel.

A quand le modèle {{Utilisateur Enculé}} ? C'est incroyable !

Clôture anticipée[modifier le code]

Bon, vu que le délai est de toute manière pratiquement arrivé à son terme (nous sommes le 1er pour une clôture théorique au 3), que le consensus me parait clairement établi (28 pour, 9 contre et 6 neutre, cela fait quand même pratiquement 2/3 pour la conservation), je propose que l'on clôture de manière consensuelle un peu plus tôt que d'habitude, pour éviter de nouveaux dérapages du style de celui-ci. Le débat a été de qualité, les arguments de chacun longuement débattus, un consensus s'est dégagé pour la conservation, je ne vois pas de chances que ce consensus s'inverse dans les prochains jours, donc autant en finir proprement quand nous le pouvons encore. Des objections ? --Fanchb29 (discuter) 1 février 2015 à 05:19 (CET)

Je regrette moi aussi la teneur anathématisante de propos peu amènes — revertés à juste titre par Fanchb29 que je remercie au passage pour la judicieuse célérité dont il a su faire preuve — à mon sens incompatibles avec l’émergence d’un débat dont la vocation s’est jusqu’alors dessinée comme prioritairement sereine et respectueuse envers l’ensemble des richesses panoramiques qui composent la toile du monde. Éprouver quelque réticence à ce que soit fait recours à un mot d’usage actuellement « trivial » pour se présenter en personne, c’est une chose, mais cela ne présuppose pas pour autant que fût remis en cause le mode de vie légitime qui s’y réfère, riche de valeurs philosophiques et existentielles équivalentes à celles prônées par maints idéaux convergents. Certes, jusqu’à ce que le terme « pédé » ne soit plus indirectement vecteur d’injures parallèles susceptibles d’être utilisées à mauvais escient par quelque élan exogène mal intentionné, je préférerais encore et toujours que tout candidat à l’ostension se présentât sous des couleurs terminologiques plus universelles à l’instar de homo, homophile, homosexuel, uraniste, uranien et/ou autres individualisations « inattaquables » de même inspiration. Pourtant, que cela soit bien clair : je ne dénigre en aucun cas le droit à quiconque de se désigner par tout qualificatif dont il souhaiterait s’affubler — quand bien même une telle initiative pourrait se révéler potentiellement risquée voire « à double tranchant » — s’il pense que la « crudité » sied davantage à son ressenti personnel. Ma désapprobation « lexicale » ne s’assigne donc pas une quelconque réprobation d’ordre « comportemental ». D’ailleurs qui sait, peut-être que d’ici quelque temps l’utilisation du mot « pédé » représentera le fin du fin, le must du must, le caviar de la gratification qui permettrait, le cas échéant, de complimenter un tiers comme il se doit en l’adoubant d’une formule telle que « putain, mec, t’es un sacré pédé », ce qui, en langage plus « fleuri » signifierait alors : « Tu es un être d’exception qui mériterait l’octroi d’une couronne de lauriers voire carrément la Légion d’honneur ». Ce jour-là une célèbre chanson interprétée par « Les Compagnons de la chanson » et sortie en 1957 acquerrait de facto des lettres de noblesse d’autant accrues qu’elles auraient préfiguré la dialectique prémonitoire endossée par ce vœu salutaire : Si tous les gars du monde décidaient d’être copains et partageaient un beau matin leurs espoirs et leurs chagrins en marchant la main dans la main, le bonheur serait pour demain. Ne parlez pas de différence, ne dites pas qu’il est trop blond ou qu’il est noir comme du charbon ni même qu’il n’est pas né en France. Aimez-les n’importe comment même si leur gueule doit vos surprendre : l’amour c’est comme au régiment, il ne faut pas chercher à comprendre. Cette ère-là franchie, la binarité homo/hétéro serait alors reléguée à une forme de postulat éculé ; les préférences de tout un chacun seraient ainsi concomitamment vécues à l’air libre avec une aisance d’autant plus vivace qu’elles prévaudraient au sein d’une « royale indifférence ». Par extension, toute velléité de vocabulaire opportuniste visant à fustiger telle affinité plutôt qu’une autre deviendrait alors tellement has-been, old-fashioned et ringardissime que nul ne songerait même à s’y aventurer sous peine d’être taxé d’extraterrestre. Cordialement ! — euphonie bréviaire 1 février 2015 à 14:52 / 14:58 / 18:02 (CET) & 2 février 2015 à 08:10 / 16:40 / 16:42 (CET)
Pas de soucis pour une clôture anticipée en conservation.
MrButler (discuter) 1 février 2015 à 18:15 (CET)
Idem pour moi : voir à cet effet WP:Aucune chance. Heddryin [Je suis CHARLIE] 1 février 2015 à 18:34 (CET)

Discussions[modifier le code]

Toutes les discussions vont ci-dessous.

En parlant de ménage dans cette catégorie, j'aimerais bien savoir ce que fait le Modèle « Utilisateur no mariage homo » dans la catégorie « modèle LGBT ». S'il existait un modèle « Je ne suis pas écologiste », irait-on le caser dans la catégorie « écologie » ? --LeJC [Remixez-moi] 19 janvier 2015 à 02:06 (CET)

Cette BU A été proposée à la suppression en septembre, je ne vois pas l'intérêt de refaire une autre PàS. --Macadam1 On papote? 19 janvier 2015 à 19:23 (CET)

En fait, c'est la catégorie associée à la BU qui a été proposée à la suppression... Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 19:30 (CET)
Il faut espéré que toutes les personnes qui ont donner un avis en conservation sont concernées, sinon je ne vois pas de quel droit nous pourrions imposer cette BU. Baguy (discuter) 20 janvier 2015 à 00:06 (CET)
Toute la beauté de la chose est là : on n'impose rien à personne, on laisse le choix d'utiliser ou pas. Heddryin [Je suis CHARLIE] 20 janvier 2015 à 00:20 (CET)

Répréhensible ?[modifier le code]

Tu pourrais développer ? Parce que j'ai lu — à l'instant — les articles que tu mentionnes, et je n'y trouve rien de répréhensible. Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 02:11 (CET)

Hello Notification Heddryin. Pédé est une insulte qui est condamnable en Suisse et sûrement en France, je ne vois pas ce qu'il y aurait a développer ?! --Scoopfinder(d) 19 janvier 2015 à 02:34 (CET)
Quand une personne se définit elle-même comme pédé, je vois mal ou se trouve l'insulte... Là faut m'expliquer également ou est l'insulte et le "condamnable"... --Fanchb29 (discuter) 19 janvier 2015 à 02:40 (CET)
Salut Notification Scoopfinder. Je te le confirme, utiliser le terme « pédé » comme insulte à l'encontre de quelqu'un est condamnable, à condition que ce soit bien une insulte. Si je traite un flic dans la rue de « connard », je suis à peu près certain de prendre un PV. Au moins. Par contre, si un de mes amis me chambre et que je le traite de « connard », l'intention n'est pas la même. Or, en France, pour qu'il y ait délit, il faut qu'il y ait intention de commettre ce délit (voir l'article 123 du code pénal). Donc, si Toto a envie de se définir comme « pédé », je l'imagine mal aller porter plainte contre lui-même.
C'est à ton intro (« Pédé venant de Pédéraste à la base (voir ici pour l'origine), je doute que cet BU aie sa place sur Wikipédia. ») que je faisais référence en te demandant de bien vouloir développer.
Encore une fois, « pédé » n'est une insulte que pour celui qui l'utilise comme tel.
Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 04:19 (CET)
Vu, évidemment se traiter soi-même de pédé n'est pas répréhensible, je suis d'accord. Mais bon, cela ne me choque pas moins que qqun aie créé cette BU... --Scoopfinder(d) 19 janvier 2015 à 11:06 (CET)
Choqué... Non, je ne suis pas spécialement choqué. Mais disons que je ne trouve pas ça du meilleur goût... Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 12:10 (CET)
Personnellement, je suis choqué que n'importe qui puisse utiliser une insulte pour se définir (oui, le terme "pédé" me choque, même si on ne me l'applique pas). On force les contributeurs ayant des noms à base d'insulte à renommer leur compte, ce n'est pas pour accepter ce genre de choses.--SammyDay (discuter) 19 janvier 2015 à 23:50 (CET)
Je saisis ton point de vue, mais la réalité des faits et que tout le monde ne voit pas ça comme une insulte en toute circonstance. Par ailleurs, si j'en crois ce que j'entends chez mes neveux, il va falloir aussi supprimer {{Utilisateur gay}} : il semble qu'« espèce de sale gay » soit en passe de détrôner pédé dans les listes d'insultes de nos chères têtes blondes... Heddryin [Je suis CHARLIE] 20 janvier 2015 à 00:24 (CET)
Je ne dis pas seulement que je vois ce mot comme une insulte : c'est une insulte, de par le fait que c'est défini ainsi dans un dictionnaire (plus précisément injurieux). "Gay" n'est pas défini ainsi, "noir" ou "juif" non plus, mais "youpin", "négro", "pédale", etc., ce sont des insultes. "sale gay" n'est une insulte que parce qu'on ajoute le mot "sale" devant un terme (qui pourrait être n'importe quoi : sale chat, sale femme...).--SammyDay (discuter) 20 janvier 2015 à 15:19 (CET)
Meuh non. Vois le TLFi : « Pédé, subst. masc. a) Abrév. pop. Les pédés de Saint-Germain-des-Prés, comme les maquereaux de Montmartre (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.39). b) [En terme d'injure] Péj. Pauvre type. ». Si quelqu'un veut se qualifier de pauvre type, on lui laisse la paix, non ? Asram (discuter) 21 janvier 2015 à 02:05 (CET)
La définition du wiktionaire comporte quelques aspects plus ... « rugueux ». Idem pour ce qui concerne l’article actuellement répertorié sur wikipédia. Cordialement ! — euphonie bréviaire 21 janvier 2015 à 21:54 (CET)
Bonjour euphonie (d · c · b). Je n'ai pas vérifié si cela a été ajouté après ton intervention, mais sur le wiktionnaire, je lis « Il peut arriver qu’un homosexuel s’attribue lui-même ce nom, à titre revendicatif, lui faisant perdre ainsi son caractère injurieux. ». Et puis, WP n'est pas une référence Clin d'œil. Cordialement, Asram (discuter) 22 janvier 2015 à 00:58 (CET)
  • Conseil de l’Europe, Comité directeur pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Promouvoir l’égalité : un défi commun aux hommes et aux femmes : actes, 103 p., séminaire international, Strasbourg (France), 17-18 juin 1997, Council of Europe, 1998 (ISBN 9287136610 et 9789287136619, lire en ligne), « Conclusions du rapporteur général, Monsieur François de Singly, France », p. 77
    « Et il crie à quelqu’un : pédé. Injure suprême pour lui qui signifie tu n’es pas un homme, même si tu en as les apparences. […] Ils ont peur de se faire traiter de femmelette ou de pédé. Tout cela est rassurant, d’une certaine façon. C’est le signe que la masculinité est fragile, qu’elle résulte d’un long processus de socialisation, donc que les hommes ne sont pas totalement attachés à cette appartenance. Ils restent soumis, en public, et surtout en présence d’autres hommes, à cette définition d’eux-mêmes. »
Cordialement ! — euphonie bréviaire 22 janvier 2015 à 14:52 (CET)
Je t'ai connu plus sage et mesuré. « Injure suprême pour lui ». On parle ici d'un choix personnel d'un contributeur de placer ce bandeau sur sa page utilisateur. Asram (discuter) 23 janvier 2015 à 02:01 (CET)
Oui, c’est une injure pour lui, François de Singly[1], sociologue, mais pas seulement… En effet, nombre d’observateurs partagent la même vison[1], même si, pour quelque fange de la population, un tel qualificatif se voudrait à la fois « revendicatif » voire banalisé dans son impact.
Prenons maintenant une autre source qui dit (je cite) :
« À un autre niveau, pédé est devenu une insulte générale visant à dévaloriser quelqu’un ou quelque chose, sans référence obligée à une orientation sexuelle : un pantalon de pédé, des manières de pédé, etc. Même quand il n’y a pas d’intention homophobe, cet usage est particulièrement néfaste, notamment parce qu’il entretient le sentiment que ce qui est lié à l’homosexualité masculine est dévalorisant. [1] »
Je présume que tu ne manqueras alors pas de me rétorquer que le même texte, plus loin, argue dans le sens que tu défends puisqu’il est précisé ce qui suit :
« À l’inverse, certains homosexuels revendiquent l’étiquette de pédé comme un motif de fierté, une façon de marquer leur refus de toute espèce d’homophobie. [2] »
Le hic étant que cette terminologie abrégée comporte de facto une acception à double tranchant. Il pourrait alors en aller de même du mot « salope », injurieux au demeurant mais qui, selon les circonstances, pourrait aussi revêtir valeur de compliment « gratifiant » à l’issue, par exemple, d’une ... « prestation buccale » mémorable Clin d'œil. Un/e utilisateur/trice exceptionnellement doué/e dans ce domaine dédié pourrait-il/elle pour autant inscrire sur sa BU « je suis une salope » ? C’est justement ce en quoi ce « pour lui-même » sur « sa » BU tend à coincer … est-il licite de conférer à quiconque la possibilité de s’insulter (ou pas) non seulement lui-même, mais aussi, dans le même sillage, d’autres lecteurs ? En effet, ceux-ci pourraient se sentir concomitamment rabaissés malgré eux au regard d’une dialectique qu’ils peinent à partager. Ce serait encore plus vrai s’ils devaient se départir de rapports purement « copulatifs » au sens « réductionniste » du terme . Le cas échéant, ils préféreraient de loin y subroger — ou au moins y associer — un « océan de tendresse ». Or cette dernière dimension — la tendresse — tendrait semble-t-il à passablement « coincer » tant chez les partisans d’une forme de sexualité prolixe de type « fast-food mélangiste » que chez nombre d’homophobes. Chez ces derniers, l’homosexualité émergente (mais désespérément calfeutrée dans quelque soubassement occulté) tendrait presque à se sentir encore plus mal à l’aise face à la perspective d’une relation amoureuse intégrale (physique, charnelle … mais aussi sensorielle, affective, émotionnelle et spirituelle), comme si se livrer « entièrement » corps et âme participait d’un aveu irrévocable. Il serait donc bon de savoir si ce qui semblerait parfois déranger quelques esprits analytiques reposerait davantage sur la perspective de l’acte sexuel — isolé — en lui-même … ou davantage sur le postulat audacieux que ledit acte pût se conjoindre à une expression viscéralement et panoramiquement assumée que l’on appelle « amour ». Ceci étant, tout à fait partant pour qu’un utilisateur inscrive, s’il le souhaite, son origine ethnique, ses affinités culturelles, ses aspirations religieuses ou spirituelles, ses préférences électives … mais alors, le cas échéant, avec la terminologie respectueuse qui convient : « noir », « homosexuel », « hétérosexuel », « bisexuel », « animiste » « athée », « agnostique », « juif » (ou « Juif »), « zoroastrien », « vegan », « omnivore », etc. En revanche, je reste fondamentalement opposé à ce qu'un utilisateur fasse usage de termes insultants et/ou avilissants, même — voire surtout — envers lui-même. En ce sens, je partage entièrement l’avis exprimé par SammyDay dans la → section idoine : les mots judicieusement choisis qu’il y inscrit circonscrivent le fil de ma pensée encore mieux que je n’ai su le faire moi-même. Cordialement ! — euphonie bréviaire 23 janvier 2015 à 14:01 (CET)

┌─────────────────────────────────────────────────┘
Bonjour euphonie (d · c · b). Je vais faire court.
Je n'ai pas trop compris le passage qui semble concerner les états d'âme possibles d'homophobes, qui seraient choqués ? Mais ils le seraient par un bandeau de BU contenant les termes « homosexuel » ou « gay ». Je zappe, puisque le problème n'est pas là.
Je parlais de culture gay, j'y reviens.
Tu as tort de penser que « pédé » est nécessairement une insulte. Comment, avant que le terme « gay » soit plus utilisé, un pédé se définissait-il ? En disant qu'il est pédé, tout simplement. Act-up utilise le terme : voir ici ou, lors d'une gay pride, « Fier d'être pédé, fière d'être gouine ; fier(e)s de lutter contre le sida », sans doute par militantisme — et dans militantisme, il y a tante Clin d'œil : jeu de mots/jeu d'homo, comme le sous-titre des Années Gai-Pied qui est « Tant et si peu... L'homosexualité il y a 30 ans. » ; comme le slogan du FAHR : « on n'est jamais trop pédés » (pour « on n'est jamais trop aidés »). Ou sans jeu de mots, toujours le FAHR : « Lesbiennes et pédés, arrêtons de raser les murs ! ».
Donc, je ne vois pas pourquoi pas l'on interdirait à quelqu'un de se définir avec ses mots, voire d'utiliser cette terminologie par soutien sans même être de la jaquette. Cordialement, Asram (discuter) 24 janvier 2015 à 00:46 (CET)

Je comprends ton point de vue. Toutefois, je persiste à penser que tout candidat qui s’affuble d’un terme aussi « réducteur » — et à mon sens bel et bien « injurieux[1] » même si tu penses que j’ai tort de le considérer comme tel — fait justement le jeu des homophobes. En effet, ceux-ci sont vraisemblablement enclins à mieux « tolérer » qu’un/e émule uranien/ne se qualifie limitativement de « pédé », de « fiotte » ou autres sobriquets peu flatteurs plutôt que d’opter pour une désignation valorisante. Que d’aucuns aiment à décréter haut et fort « je suis pédé » me paraît quasiment équivaloir à décréter « je ne suis que ça ». Or, à l’évidence, une telle restriction péjorative ne saurait correspondre à la réalité intrinsèque. Pourquoi ne pas plutôt œuvrer à mettre davantage en lumière ce que tout élan, dût-il se départir de la masse, peut — aussi — comporter de beauté associée ? Tout amour, quel qu’il soit, véhicule une noblesse égale dans les sentiments qui l’animent. Alors autant en asseoir la respectabilité. Une propension à aimer un être sur une gamme diatonique ou chromatique véhicule indifféremment majesté et brio en son sein tutélaire. Par exemple, au lieu de se « réfugier » derrière un quelconque paravent d’auto-dénigrement terminologique, un homme qui serait viscéralement sensible au charme « holistique » d’un alter ego masculin pourrait inscrire altièrement et sans faux-semblant :
« Je suis homosexuel, mais pas seulement … car je suis aussi à la fois homophile, homotrope[3],[4], homo-sensuel et « homo-sentimental » ; en ce sens, tout, absolument tout dans l’homme m’attire : l’odeur de sa peau, la puissance de sa carnation, sa musculature, son énergie, son regard, sa force, ses formes, son magnétisme, ses baisers langoureux, le jeu de nos muqueuses linguales interactivement soudées qui échangent leur salive et leur ptyaline respectives ; je ressens l’envie de ne faire qu’un avec son corps, son âme et sa chair en une torride passion fusionnelle. »
Autre versant : une adepte des amours saphiques, elle, pourrait déclarer tout de go :
« J’aime les femmes, je les aime plus que tout, tant par leur douceur, leur tendresse, la moiteur enivrante de leur vulve chaude, onctueuse et accueillante, la douceur élégiaque de leurs caresses diaphanes, la suavité de leur bouche limpide, humide, éperdue de tendresse. Inversement, la perspective d’un mâle qui afficherait son zob turgescent en position de Banzaï (万歳, ばんざい) me laisse coite et résolument de marbre. »
Certes, les homophobes et ceux qui souhaiteraient que ce qui précède fût vécu « sur une île déserte » seront davantage « choqués » par ce type de présentation … et c’est tant mieux, car il n’y a aucune raison de « ménager » la susceptibilité qu’engendrent moult préjugés tenaces. Tout être humain dont l’orientation se départit du commun des mortels mérite un respect au moins égal à celui voué à tout « hétéro » traditionnel dont la sexualité, somme toute, relève au final d’une forme de « banalité » courante et commune. Pour autant, les straights devraient-ils être vilipendés pour « manque d’originalité » ? Pas à ce que je sache... alors laissons à celles et ceux qui se distinguent par leur singularité le privilège de l’exceptionnalité ; l’enrichissement humaniste qu’ils apportent au monde mérite une place de choix aussi privilégiée que celle attribuée à tout habitant de cette planète : « Liberté, Égalité, Fraternité »[N 1]. Cordialement ! — euphonie bréviaire 25 janvier 2015 à 04:00 / 04:08 / 04:11 / 04:22 / 05:50 / 05:56 / 14:38 / 14:52 (CET), 27 janvier 2015 à 13:50 (CET) & 31 janvier 2015 à 16:14 (CET)
Tu donnes ton point de vue (par exemple « réducteur », dis-tu, mais tout terme est réducteur, comme « Français » par exemple) alors que je te montre que le terme est employé de manière militante, probablement pour choquer les homophobes dont tu penses qu'ils se satisferont de l'usage dudit terme. Tu parles d'amour, et de la nécessité d'« en asseoir la respectabilité ». Je trouve ce discours trop moralisateur, comme s'il s'agissait d'aider ces homosexuels à ne pas utiliser de « paravent » sémantique, et de leur demander de bien vouloir utiliser, pour leur plus grand bien, des termes plus idoines. Bref, de marcher dans les clous. Disons les choses comme elles sont : « Jouissez sans entraves ». Ces amours, dans les saunas gays et les backrooms, sont parfois/souvent des rencontres sexuelles furtives et surmultipliées dont l'amour, comme sentiment, est probablement absent. Tu peux inventer un monde idéal (sur une île déserte, il n'y a personne), mais la réalité est plus rigoureuse à étreindre (je la place quand je peux, celle-là). Relire Renaud Camus, les anciennes petites annonces de Libé, pour comprendre toute la nécessité de ce terme, « pédé », comme identifiant. Asram (discuter) 26 janvier 2015 à 02:46 (CET)
Si tu me relis bien, tu verras que je n’ai pas écrit que le mot « pédé » serait employé pour « choquer » les homophobes. Au contraire, ce terme peu gratifiant les arrange d’autant plus que, dans l’entendement commun, son acception véhicule une image péjorative qui va diamétralement dans le sens d’une préhension « ostracisante ». Ceci étant, loin de moi de condamner les rencontres furtives ou autres émois clandestins, chacun étant habilité à disposer de son corps comme bon lui semble. Tu constateras d’ailleurs plus haut que j’ai placé l’adverbe « aussi » entre incises. Ceci devrait suffire à démontrer que ce que tu assimiles à une « velléité moralisatrice » de ma part (?) ne constitue en fait que la présentation de l’une des multiples facettes complémentaires — facultatives — et non pas un must incontournable. Ceci étant, je persiste à penser qu’une PU exposant publiquement une abréviation a priori injurieuse pour nommer une cause respectable représente paradoxalement à mes yeux une « solution de facilité ». A contrario, je trouverais plus « courageux » et « vaillant » qu’un/e utilisateur/trice se désignât par le terme adéquat — homosexuel, gay, lesbienne, etc. — plutôt que de recourir à un subterfuge sémantique destiné à mieux faire passer la pilule. Puisque tu mentionnes Camus (Renaud), c’est un autre Camus (ici Albert) qui a émis cette pensée : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Cordialement ! — euphonie bréviaire 26 janvier 2015 à 06:02 (CET)
Oui, Notification euphonie :, le mot pédé a été une insulte, d'abord en un temps où le curé disait sodomite, où le psychiatre disait inverti, le médecin, homosexuel, et le voyou aviné, pédé. Le pédé, lui, il ne savait même pas comment se nommer. Certains croyaient être l'unique innommable. Ils se cachaient. Mais les hommes changent le monde qui change les hommes. Et les mots changent aussi. Les homosexuels (pour reprendre un terme relativement consensuel) se sont appropriée une identité culturelle assez large et, entre autre, se sont nommés. Pas tous avec le même mot, il y a des styles, des nuances. Ceux qui dansent dans la rue en tutu, ceux qui ont des grosses mains … gay, pédé, c'est le point de vue qui change ! Cordialement, -- le sourcier 28 janvier 2015 à 16:01 (CET)
@ le sourcier : merci pour votre message ! Effectivement, les appellations ont évolué au fil du temps. Il y a eu les premiers quolibets de jadis que vous mentionnez. L’un d’entre eux, truculent, est évoqué en 1918 par André Gide dans son Journal : « On dit sodomite, Monsieur, répondait Verlaine au juge qui lui demandait s’il était vrai qu’il fût sodomiste. » Notons également les « uranistes », uraniens ou uranins dont parle le même auteur dans Corydon initialement paru anonymement en 1911 et 1920 puis signé dès 1924 [3]. En 1980, le doublage de la version française du film Fame n’employait sauf erreur pas encore le mot « gay » (pourtant déjà en usage en anglais) mais l’abréviation « homo ». Idem pour l’émouvante chanson Comme ils disent de Charles Aznavour sortie en 1972 dont l’un des segments textuels récurrents fait en réalité usage d’un jeu de mots subtil : « Je suis un homme, oh ! comme ils disent » [4]. Évolution lexicale aidant, la revendication « gay » s’est peu à peu popularisée et francisée, ponctuée dans l’intermédiaire par toute une cohorte de terminologies plus ou moins fantaisistes : tapette, tafiole, pédale, pédoque, tantouse, tata, fiotte, etc. … dont « pédé » qui, à mes oreilles subjectives, ne résonne guère plus glorieusement. Il n'est que de consulter à cet égard la définition circonstanciée et exhaustive qu'en fournit le dictionnaire du Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) via → cette page. Il ressort de ce qui précède que mon souci de précision linguistique sur fond de déférence sémantique de rigueur envers tout être humain — quelle que soit sa race, religion, préférence élitiste ou autre — me pousse à éviter toute désignation potentiellement blessante. Idem pour un Juif, un chrétien, un musulman, un bouddhiste ou représentant de toute autre ethnie ou obédience spirituelle dont j’évoquerais la quintessence existentielle avec un infini respect, proscrivant avec véhémence toute injure ignominieuses de type « youpin », « bougnoule », « melon » et autres borborygmes de même acabit. Je ne cache pas que je verrais d’ailleurs d’un mauvais œil que quiconque fît usage de l’une des onomatopées précitées pour se qualifier lui-même sur sa PU. Il en va de même pour le triptyque « Je suis pédé ». Relire à ce sujet une fois encore la définition du CNRTLici. Il appert ainsi qu’un homo-phile/sensuel/sexuel (au choix, voire les trois en même temps) n’est pas exactement un « pédé » au sens littéralement le plus exhaustif. En effet, ce terme apparaît comme tellement réductionniste et passe-partout qu’au final il ne veut plus dire grand chose tant il est galvaudé et utilisé à mauvais escient, qui plus est fréquemment hors propos, hors sujet ... quand ce n’est sous des déclinaisons le plus souvent dépourvues de fondement et sans rapport avec la réalité contextuelle. En revanche, je souscrirais avec une considération accrue et vraisemblablement admirative qu’en lieu est place fût affichée une présentation alternative de type : « Je suis gay », « Je suis homo » ou, pourquoi pas, une formulation paraphrasant Sacha Guitry : « Les hommes, je suis contre … tout contre » [5] Sourire. Cordialement ! — euphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 03:44 / 19:16 (CET), 30 janvier 2015 à 01:30 (CET) & 31 janvier 2015 à 06:05 (CET)

Utilisateurs ?[modifier le code]

Est-il possible de voir si/combien de(s) contributeurs utilisent cette BU ? MrButler (discuter) 24 janvier 2015 à 20:25 (CET)

Oui, en regardant la Catégorie:Utilisateur_Pédé. Heddryin [Je suis CHARLIE] 24 janvier 2015 à 20:41 (CET)

Sondage[modifier le code]

Notification Scoopfinder, Sammyday, Gilbertus, Éric Messel, KiwiNeko14, Jules78120, Baguy, Asram, Heddryin et MrButler

Bonjour à toutes et à tous !

Que penseriez-vous de remplacer le seul intitulé de → ce modèle tout en en conservant tel quel le contenu descriptif complémentaire qui lui est associé ?

Le résultat donnerait alors ce qui suit :

« Homo : j’aime les hommes et je n’en suis ni fier, ni honteux, c’est comme ça. »
Cette présentation revêtirait ce me semble l’avantage de rester neutre, objective, précise, factuelle, outre de demeurer sciemment respectueuse envers les diverses sensibilités concernées. Qui plus est, cette nouvelle formulation deviendrait alors dépourvue de toute connotation potentiellement désobligeante ou injurieuse. En effet, c’est une lapalissade que de décréter combien le mot « pédé[1][6] » se conjugue le plus souvent à toutes les sauces possibles, des plus erratiques aux plus erronées. Le biotope lexical qui en résulte ne possède dès lors plus guère de rapport avec le contexte sémantique d’origine qui est pourtant supposé lui échoir.

Vos avis ?

Cordialement !

euphonie bréviaire
29 janvier 2015 à 15:40 / 15:48 / 15:50 / 15:58 / 18:48 (CET)

Notification Saxon, B-noa, PivWan, Fanchb29, Le sourcier de la colline, Superbenjamin, Epsilon0, Defunes43, Wacky25 et Kappalambdaeuphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 15:42 (CET)
Notification Azurfrog, KiwiNeko14, Barraki, ℳ𝒄𝓛𝒖𝒔𝒉FR, Hégésippe Cormier, Macadam1, Kimdime, Butterfly austral, Malosse et Кумкумeuphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 15:46 (CET)

Je ne comprends pas cette proposition ; ça reviendrait de fait à la suppression de cette boîte pour en créer une autre, et représenterait AMHA un contournement du consensus communautaire qui se dessine actuellement pour la conservation de cette boîte telle qu’elle est. Par ailleurs, il me semble que la discussion tourne essentiellement sur l’apparition du terme « pédé », et non sur l’intitulé qui suit qui n’a rien de particulier par rapport à ceux qu’on peut trouver sur les autres boîtes de Catégorie:Utilisateur Gay. ℳcLush =^.^= 29 janvier 2015 à 15:54 (CET) PS : manifestement ce débat a fait de la pub au modèle en question, puisque le nombre d’utilisateurs qui l’arborent maintenant semble avoir au moins doublé !
D'accord avec mclush Clin d'œil. Si la communauté finit par garder le modèle, le terme qui me choque restera. Je resterais choqué lorsqu'il apparaîtra dans une PU, mais ta proposition, euphonie, n'est au final qu'un remplacement de modèle qui ne correspond pas à la dualité "conservation/suppression" qui est soumise ici à débat. L'idée aurait été bonne si c'était un souci de contenu, mais le terme lui-même ne disparaîtrai pas du nom du modèle (et si on proposait un nom de modèle différent, avec un intitulé différent... ça ne changerai rien à la procédure actuelle). Merci en tout cas pour la tentative.--SammyDay (discuter) 29 janvier 2015 à 16:04 (CET)
@ ℳ𝒄𝓛𝒖𝒔𝒉FR et SammyDay : merci pour l’émission de vos avis instructifs. Rassurez-vous, aucune velléité de « contourner le consensus communautaire » mais une simple proposition à titre purement « consultatif » et « culturel », d’où le titre de section « Sondage » assorti du nombre de notifications conjointement adressées aux différentes parties ayant contribué à enrichir cette page. Il s’est agi ici uniquement de solliciter une opinion circonstanciée, pas d’entraver en quoi que ce soit le processus de conservation qui semble effectivement se dessiner. En outre, plus que de « suppression », c’est uniquement un « renommage » qui aurait été allusivement évoqué … ce qui signifie que, hormis le seul titre, l’intégralité du contenu de la boîte aurait été préservée stricto sensu telle quelle et en l’état. Ce qui précède ne me paraîtrait en revanche pas incompatible avec la possible perspective que fût créée une deuxième BU de même inspiration — mais en version disons plus « soft » — à l’aimable attention de celles et ceux qui seraient davantage sensibles et/ou réceptifs à une terminologie dans laquelle ils tendraient à mieux se reconnaître plutôt que dans l’expression de ce qu'ils pourraient potentiellement considérer comme relevant d’une forme de juron trivial. Cordialement ! — euphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 16:38 / 16:42 (CET)
Contre fort et même - Veto si c'est encore autorisé. Il existe d'autres modèles qui utilisent les termes soft. Ce dont on discute ici, c'est d'interdire le modèle à terme choquant. S'il s'agit de réécrire le contenu du modèle, c'est aux utilisateurs du modèle de le faire, pas aux votants de cette PàS. (enfin, il est plus simple pour eux de changer de modèle, sachant que si plus personne n'utilise la BU on peut la SIser). BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 29 janvier 2015 à 16:54 (CET)
Idem ℳ𝒄𝓛𝒖𝒔𝒉FR et Sammyday : Mon avis formulé clairement demande la conservation de la BU en l'état. -- Кумкум что? 29 janvier 2015 à 17:22 (CET)
Absolument d'accord avec ce qui a été dit en dessus. Mon avis était sans ambiguité. Defunes43 (discuter) 29 janvier 2015 à 18:32 (CET)
Gay
Gay
Je comprends parfaitement la démarche d'euphonie. Mais ça reviendrait à  Supprimer ce modèle, ce qui est assez éloigné de ce qui se dessine. Donc, je vote Contre, et j'aurais sans doute même vote {{contre fort}}, mais la probité du proposant m'incite à la modération^^
En tous les cas, merci pour ta proposition, euphonie^^ Heddryin [Je suis CHARLIE] 29 janvier 2015 à 18:41 (CET)
J'ai quelques difficultés à comprendre le cheminement de cette proposition qui ferait que nous imposions à d'autres contributeurs de se définir d'une manière qu'ils n'ont pas choisis... C'est aux utilisateurs qui ont cette boite sur leur page de changer ou non celle-ci, et pas à d'autres contributeurs d'imposer quelque chose... --Fanchb29 (discuter) 29 janvier 2015 à 17:46 (CET)
Contre fort Si un utilisateur choisit volontairement d'écrire « Je suis pédé » sur sa page personnel, on n'a pas à changer ce texte sans son accord. --Superbenjamin | discuter | 29 janvier 2015 à 18:50 (CET)
@Superbenjamin : bien évidemment, nous sommes d’accord. En effet, il ne saurait être question de changer le texte « après coup » au nez et à la barbe de celui qui aurait préalablement déjà choisi de l’apposer tel quel et en l’état. Il se serait uniquement agi d’une « mutation partielle » (pour rappel : uniquement du titre, pas du texte descriptif) à laquelle il eût été — ensuite seulement — envisageable d’adhérer … ou pas. Cordialement ! — euphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 19:08 (CET)
Effectivement il existe déjà une boîte "soft", l'issue ne peut pas venir d'un renommage. Mais l'affaire semble entendue, puisqu'à grand renfort d'explications étymologiques et savantes, il apparaît que "pédé" est devenu magiquement un terme tout à fait neutre et anodin qui ne saurait faire sourciller aucun visiteur. --Kappalambda [Discuter] 30 janvier 2015 à 00:15 (CET)
« il apparaît que "pédé" est devenu magiquement un terme tout à fait neutre et anodin qui ne saurait faire sourciller aucun visiteur ». On n'a pas dû lire la même page. Heddryin [Je suis CHARLIE] 30 janvier 2015 à 00:20 (CET)

┌─────────┘
Juste pour ma culture personnelle : existerait-il un terme argotique au moins aussi fort et riche d’impact que « pédé » mais qui, à la différence de ce dernier, ne pourrait pas être concomitamment utilisé comme insulte par quelque esprit malveillant (homophone, opportuniste ou autre) sous peine de s’apparenter à un pet dans l’eau ? En l’état, il n’y aurait que « gay » ou « homo » qui me viendrait à l’esprit. Toutefois, je reconnais bien volontiers que l'usage de ces derniers peut sembler quelque peu léger en comparaison du premier. Quelle formulation alternative — au moins aussi « robuste », optionnellement provocatrice voire, pourquoi pas, potentiellement choquante ou même vulgaire et triviale si lieu est — la langue de Molière aurait-elle concocté dans ses archives idiomatiques ? Seule condition : que ce synonyme demeure inutilisable en dehors d’un contexte restrictif bien défini hors duquel il n’aurait point de chance de salut et tomberait à plat. Je lirais vos réponses et diverses propositions avec intérêt. Merci ! Cordialement ! — euphonie bréviaire 30 janvier 2015 à 02:52 (CET)

Alors là ! La question que tu poses... J'avoue que la réponse m'intéresse également ! Parce que notre belle langue regorge littéralement d'expressions imagées — et pas que pour décrire les pédés, soit dit en passant — et de termes argotiques en tous genres... Mais un qui réunisse toutes les critères de ta recherche... Pédé mis à part, je sèche...
Juste une chose : réussir à caser un débat lexicographique sur une PàS, fallait oser Clin d'œil
Plus sérieusement, si je trouve une idée, je me précipite ici pour t'en faire part !
Cordialement,
Heddryin [Je suis CHARLIE] 30 janvier 2015 à 03:26 (CET)
Le propre de la dérision étant que beaucoup (si ce n'est tous) des termes utilisés pour "dévalorisé" les "gay/homo/tarlouzes/drôles" (et autres termes que j'ai oublié) sont aussi revendiqués par les mêmes pour se définir... Parce que oui il peut s'agir de termes choquants et/ou injurieux, mais c'est aussi une manière de se défendre et d'en atténuer justement la portée.
Au passage, j'ai un peu aussi l'impression que l'on a fait le tour de la question : oui ce terme peut gêner, mais non il n'est pas contraire à la loi de se définir de cette façon, pas plus que ce terme n'est attentatoire à une quelconque communauté. Et si j'en crois les avis actuellement exprimés, nous sommes une majorité à penser qu'il n'y a pas de souci particulier avec la BU en question (28 pour, 9 contre et 6 neutre, cela fait quand même pratiquement 2/3 pour la conservation). --Fanchb29 (discuter) 1 février 2015 à 02:47 (CET)

Mon témoignage, celui d'un nègre pédé...[modifier le code]

Bonsoir, je me permets de m’exprimer sous IP, car j’ai toujours estimé (et cela n’engage que moi) qu’il valait mieux sur WP ne pas exposer inutilement des critères qui, dans la vraie vie, sont discriminants, et cela afin de n’être jugé que sur la base de sa participation effective au projet. Néanmoins, je me décide à proclamer haut et fort ici que je suis nègre ET pédé et que je vois personnellement un intérêt soutenu à utiliser ces vocables plutôt que leurs équivalents édulcorés et aseptisés. En effet, me qualifier de « black » n’éclaircira pas ma couleur de peau et m’appeler « gay » ne masquera pas le fait qu’il m’arrive d’entretenir des relations sexuelles avec des hommes. Ce sont là deux faits, et non deux choix artistiques ou politiques. L’utilisation de ces termes issus d’une bien pauvre anglicisation (et souffrant d’une toute aussi pauvre réutilisation commerciale) me donne l’impression de chercher à adoucir le trait, à masquer la vraie information, à s’auto-persuader qu’il s’agit là d’une nouvelle norme. Pour finir, je comprends bien que cela puisse en choquer certains… et c’est bien le but recherché. Je suppose que le créateur du modèle et sa demi-douzaine d’utilisateurs doivent être ravis du débat créé… la BU, dusse-t-elle disparaître, aura au moins servi à ça. Bien cordialement.--154.66.171.42 (discuter) 21 janvier 2015 à 21:25 (CET)

Intéressant, merci. Asram (discuter) 24 janvier 2015 à 01:20 (CET)

Avis[modifier le code]

Entrez ci-dessous votre avis sur l’admissibilité du thème à l’aune de l’existence de sources extérieures et sérieuses ou des critères d'admissibilité des articles. Il est recommandé d'accentuer l'idée principale en gras (conserver, fusionner, déplacer, supprimer, etc.) pour la rendre plus visible. Vous pouvez éventuellement utiliser un modèle. N’oubliez pas qu’il est obligatoire d’argumenter vos avis et de les signer en entrant quatre tildes (~~~~).

Conserver[modifier le code]

  1.  Conserver pas de soucis avec cette BU, qui n'est jamais qu'une BU parmi les centaines de BU existantes. Et tant que cette boite est mise en place par les utilisateurs concernés, je ne vois pas où est le problème. Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 02:09 (CET)
  2.  Conserver Je ne comprends pas trop la motivation de cette demande : oui pédé est une insulte dans certains cas, mais est aussi utilisé par les homosexuels pour se désignés eux-même... Je ne vois pas quel est le problème quand la personne se désigne elle-même comme "pédé"... Ou alors à supprimer toutes les BU "identitaires" (comme "je suis breton", "je suis français", etc...). --Fanchb29 (discuter) 19 janvier 2015 à 02:36 (CET)
    Si tu commences à nous mettre des trucs du genre "je suis breton" et "je suis français" dans la même phrase... Clin d'œil Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 04:22 (CET)
    Mort de rire ben oui, c'est du franco-centrisme, et en plus c'est tout plein de jolis WP:TI les pages de présentations des utilisateurs : ben oui, on ne peut pas fournir de sources fiables indépendantes du sujet Oh !.
    Plus simplement, tant que la BU (et/ou la PU) n'insulte pas d'autres contributeurs/religions/groupes de personnes, etc... et qu'elle ne sert pas d'encarts publicitaires, nous n'avons pas à prendre position sur celle-ci. L'expression n'est pas offensante et est comprise par les intéressés... --Fanchb29 (discuter) 19 janvier 2015 à 06:18 (CET)
  3.  Conserver voir tous les arguments développés ici: Discussion catégorie:Utilisateur Pédé/Suppression ; pourquoi rouvre-t-on cette discussion ? --Toyotsu (discuter) 19 janvier 2015 à 03:10 (CET)
  4. Pris à sec chaud comme ça, je me demande si l'initiateur a un peu de culture gay. Asram (discuter) 19 janvier 2015 à 03:44 (CET)
    Idem HC (pardon pour cette familiarité), et cette proposition consiste à remplacer ce que tu contestes par ce qui existe déjà, donc à supprimer ce modèle. Entre différents modèles existant quasiment équivalents, certains ont choisi celui-ci. T'es-tu demandé pourquoi ? Ce « triptyque « Je suis pédé » », je l'ai ajouté sur ma PU. Et c'est bien le terme « pédé » qui en fait la saveur. Tu peux rabâcher, redire, réitérer, ressasser les mêmes arguments, si tu ne comprends pas ce qu'il t'est répondu, qu'y puis-je ? Asram (discuter) 30 janvier 2015 à 01:55 (CET)
  5.  Conserver Que le mot puisse être une insulte selon le contexte ne me gêne pas (voir aussi {{Utilisateur con}}). Totodu74 (devesar…) 19 janvier 2015 à 08:40 (CET)
  6.  Conserver Comme ça a été dit : grosse différence entre se définir soi même et insulter autrui (différence autant pénale que politique ou morale d'ailleurs). Et effectivement : visiblement aucune culture gay de la part de l'initiateur de cette (seconde) PàS. --Superbenjamin | discuter | 19 janvier 2015 à 10:30 (CET)
    La culture gay ne fait pas partie du cursus scolaire standard^^ Je note en tout cas que même si certains peuvent trouver cette PàS maladroite, elle n'en part pas moins d'une très bonne intention de son initiateur. Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 12:12 (CET)
    Et oui, je sais, l'enfer est pavé de bonnes intentions^^
    Bof Notification Superbenjamin, je ne vois pas en quoi tu peux juger de l'étendue de ma culture gay ainsi et ce que cette magnifique attaque personnelle vient faire ici. Je m'excuse au passage si cette PàS te touche particulièrement et que tu le prends pour une provocation. Contrairement à ce que tu énonces, je pense être au minimum autant calé que toi sur le sujet et il n'en demeure pas moins que l'usage du terme "pédé", bien que souvent utilisé dans le milieu également, reste vulgaire et déplacé (àmha). Quoiqu'il en soit, je te prie instamment de modérer tes propos à l'avenir et, éventuellement, de faire preuve de plus de maturité ?! --Scoopfinder(d) 19 janvier 2015 à 12:35 (CET)
    Notification Scoopfinder et Heddryin : Si j'ai heurté, j'en suis vraiment navré, ce n'était absolument pas l'objet de mon commentaire. Je reste néanmoins surpris de la démarche de cette PàS : quand un homosexuel reprend à son compte le terme « pédé » (ou un Afro-Américain « nigger » ou un Arabe « bougnoule »), ce n'est évidemment pas pour s'insulter lui-même (il suffit de lire la BU pour s'en rendre compte d'ailleurs). C'est un terme, effectivement insultant à la base, mais qui dans la bouche de la personne qu'il désigne peut au contraire avoir le sens d'une réappropriation du stigmate voire d'une revendication (par exemple dans l'expression « transpédégouine »). --Superbenjamin | discuter | 19 janvier 2015 à 13:29 (CET)
    Je puis certes me tromper mais je ne suis pas sûr qu’un utilisateur écrirait volontiers, même — et peut-être même encore moins — pour se qualifier lui-même, « je suis nègre » ou « je suis bougnoule ». Il me semble que tout un chacun y préférerait de loin une présentation davantage valorisante, par exemple « je suis black » ou « je suis beur ». Idem pour une personne de sang juif dont je doute fort qu’elle irait jusqu’à s’insulter elle-même en écrivant « je suis youpin », cf. la répartie de Nicolas Sarkozy à Tariq Ramadan au cours d’une volte-face télévisée (je cite) : « [...] parce que les Juifs, c’est pas comme les Auvergnats ou les Parisiens, il y a eu la Shoah, il y a eu six millions de Juifs qui ont été conduits dans les conditions que l’on sait […] » (à partir du minutage 04:58 → ici. Est-il besoin de rappeler que les homosexuels ont — eux aussi — subi à cette époque un sort cruellement apparenté. Idem pour les francs-maçons, les témoins de Jéhovah et autres idéologies ou affinités électives. Cordialement ! — euphonie bréviaire 19 janvier 2015 à 15:16 / 15:26 (CET)
    Notification euphonie : Détrompez vous : la réappropriation volontaire par des groupes opprimés des mots péjoratifs les désignant est quelque chose d'assez courant. C'est même précisément l'origine du mot « gay » qui, à l'origine, se voulait insultant. (Voir pour plus de détails l'article Reappropriation sur la Wiki anglophone.) --Superbenjamin | discuter | 19 janvier 2015 à 15:55 (CET)
    Notification Superbenjamin : intéressant article fort bien élaboré que je vous remercie de m’avoir fait découvrir. J’avoue avoir ignoré jusqu’ici que le mot « gay » eût pu constituer à l’origine une appellation « insultante » (?). Dès lors, si je comprends bien, l’on pourrait partir du postulat qu’un utilisateur pourrait inscrire sur sa PU « « I’m a faggot » », équivalent peu ou prou approchant du modèle présentement traité ? Quand bien même cette propension à la reappropriation tendrait peu à peu à gagner du terrain, il n’empêche que, à l’instar de Scoopfinder, l’emploi — public, revendiqué et ostentatoire — d’un tel vocable tend à susciter mes réticences. En effet, je crains qu’il puisse potentiellement heurter celles et ceux qui, dans un vibrant et noble élan, souhaiteraient accéder à une reconnaissance plénière, légitime, faite de considération, d’égalité et de respect, un peu à l’image de ce que je crois Jack Lang avait un jour défini comme « droit à l’indifférence ». Inversement, je me souviens vaguement en substance d’un micro-trottoir diffusé il y a bien une quinzaine d’années qui, parmi d’autres questions relativement croustillantes pour ne pas dire « osées », demandait à chaque passant s’il était plutôt … « cunni » ou « missionnaire » Sourire. Or l’un des intervenants, contre toute attente, de répondre à brûle-pourpoint : « Tu rêves, mec … ni l’un ni l’autre … moi, bouffer une ch...e, beurk … ça te tente peut-être, pas moi … ch’uis p... ». Dans ce cas de figure, j’ai trouvé la situation plutôt cocasse et amusante. En revanche, l’auto-qualificatif apposé sur une BU — via une terminologie dont l’impact me paraît fâcheusement « diminutif » et explicitement non exhausteur — a nettement plus de peine à passer. En effet, celles et ceux qui pourraient encore se chercher — face à l’orientation affective et amoureuse de leur existence — pourraient se sentir heurtés, blessés dans leur sensibilité propre. Celle-ci apparaît comme d’autant plus exacerbée qu’elle est ponctuellement confrontée au doute voire, plus regrettablement encore, au rejet potentiel émanant parfois de sa composante la plus « radiculaire ». Il n’est que de se référer, entre autres exemples circonstanciels, au livre poignant de Jean-Marie Perier : « Casse-toi ! Crève mon fils, je ne veux pas de pédé dans ma vie » [6]. En outre, une terminologie aussi « réductionniste » ne semble guère prendre en compte les multiples facettes orbitales dans ce qu’elles comportent — aussi — le plus souvent de central et prioritaire : homophilie, homotropie » — cf. minutage 03:55 intervenant au cours de →‎ ce débat télévisé ou encore cette source↗[4], uranisme … (liste non exhaustive). Cordialement ! — euphonie bréviaire 19 janvier 2015 à 20:10 / 20:14 / 21:14 (CET)
    Votre point de vue est intéressant, mais ne perdons pas de vue de quoi nous parlons : une BU qu'un utilisateur a la liberté d'apposer lui-même sur sa propre page personnelle pour se présenter lui-même. Vous avez le droit d'être gêné par ce terme, mais je ne vois pas comment on pourrait empêcher quelqu'un de l'utiliser pour lui-même... --Superbenjamin | discuter | 19 janvier 2015 à 22:27 (CET)
    Précisions complémentaires → ici. Cordialement ! — euphonie bréviaire 25 janvier 2015 à 06:05 (CET)
    Notification Superbenjamin : Pas de soucis, niveau culture gay, je suis au top Clin d'œil Je suis en plein re-visionnage de Queer as Folk, c'est dire ! C'est juste que ta façon de présenter les choses était un peu raide abrupte. Encore une fois, pas de soucis de mon côté ! Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 16:50 (CET)
    Encore une fois, je ne pensais pas être si abrupt : j'ai écrit trop vite et j'en suis désolé. [C'est old Queer as Folk, il faut regarder Looking maintenant Clin d'œil]. --Superbenjamin | discuter | 19 janvier 2015 à 20:03 (CET)
    + Figure-toi que c'est commandé depuis un bout de temps^^ H.
    Notification euphonie : Si on commence à penser pour les autres, alors on peut aussi lancer des PàS sur {{Utilisateur Pro-tabac}}, qui contrevient à la loi 91-32, {{Utilisateur pro-drogue}}, qui contrevient à un bon tiers du Code pénal, {{Utilisateur BDSM}}, qui contrevient aux « bonnes moeurs », {{Utilisateur Autoreverse}}, qui contrevient à l'image de marque des fabricants d'autoradio, et tant qu'à faire on peut aussi virer {{Utilisateur Prison}}, je ne sais pas trop pourquoi, mais on finira bien par trouver. Sur ce... Sourire on ne va pas s'eng***er pour si peu =) Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 17:04 (CET)
    Notification Heddryin : curieusement, aucune des boîtes susmentionnées ne me soulève d’émoi particulier pas plus que celle intitulée {{utilisateur Autoreverse}} qui, si je comprends bien l’évocation « coquine » suggérée, serait subordonnée à une prestation litière non restrictive attendu qu’elle offrirait l’avantage ubiquitaire pour le/s bénéficiaire/s de se montrer à la fois « récepteur/s » et « dispensateur/s » de « -jouissance ». Ma foi, pourquoi pas... une telle oblation panoramique constitue une facette « cul-turelle » tout aussi estimable qu’une autre ; elle ne vise qu’au bien-être des protagonistes ; elle ne blesse personne (sous réserve, je présume, d’observer quelques précautions préparatoires d’usage afin que la muqueuse diantrement sollicitée soit un tant soit peu en mesure d’encaisser les assauts bilatéraux avec toute la souplesse extensive requise). Hormis un « fondement » allégrement consentant, les variantes qui précèdent ne « perforent » aucun tabou racial, ethnique ou religieux et, contrairement à la BU dont traite la présente PàS, elles ne font usage d’aucune terminologie à double tranchant. Cordialement ! — euphonie bréviaire 19 janvier 2015 à 21:02 (CET)
    Conflit d’édition
    Notification euphonie : Mort de rire Je suis nécessairement, obligatoirement et irrémédiablement obligé de m'incliner bien bas devant une prose pareille Clin d'œil
    Comme tu l'as deviné, {{Utilisateur Autoreverse}} fait bien référence au principe « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse ». Ceci étant, la prestation est de préférence litière si elle est réalisée à l'horizontale (encore que toute surface suffisamment plane et spacieuse puisse être utilisée dans ce cas) mais si elle est réalisée à la verticale, ça ouvre le champ des possibles.
    Une fois encore, l'essentiel de mon propos est « laissons les gens penser par eux-même ». Si un utilisateur souhaite indiquer sur sa BU qu'il est pédé, libre à lui. C'est la mise en pratique de la fameuse liberté d'expression Clin d'œil
    Cordialement :) Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 21:15 (CET)
    Pour info, je sors de ma réponse à euphonie, et je tombe sur le RI de mot par minute : « Le mot par minute, couramment abrégé mpm, est une unité de mesure de la vitesse d'entrée et de sortie. ». Y'a des jours comme ça Clin d'œil H.
  7.  Conserver Comme ça a été dit : grosse différence entre se définir soi même et insulter autrui -- Youri Caine (discuter) 19 janvier 2015 à 12:42 (CET)
  8.  Conserver, libre aux utilisateurs de la BU de s'appliquer les qualificatifs qu'ils souhaitent, je ne vois aucun problème. --Awkiku (discuter) 19 janvier 2015 à 13:45 (CET)
  9.  Conserver pas de problème. Perte de temps. --Agamitsudo (discuter) 19 janvier 2015 à 17:41 (CET)
  10. Conserver : Je ne vois pas où est le problème, à partir du moment où c'est l'utilisateur lui-même qui choisit d'apposer (ou pas) cette boîte utilisateur dans son espace. Il faudrait par ailleurs rappeler qu'il y a encore 30 à 40 ans, des personnes comme, par exemple, Guy Hocquenghem ou Jean-Louis Bory — sans parler de quelques autres intellectuels en vue, dont certains sont toujours de ce monde — ne s'affichaient nullement comme « gays » mais bel et bien comme « pédés ». Par ailleurs, le terme « pédé » reste d'usage courant, en France, à l'intérieur de l'expression « fille à pédés », dont l'utilisation continue à être considérée comme pouvant témoigner d'une sorte d'« affranchissement des préjugés ». — Hégésippe (discuter) [opérateur] 19 janvier 2015 à 18:04 (CET)
    Puisqu'on me notifie pour prendre connaissance d'une proposition de texte de remplacement, je répète que je ne vois pas où pourrait se situer le problème. Si des utilisateurs ont envie d'arborer cette boîte utilisateur, avec son titre et son texte actuel, c'est leur choix, et on ne voit pas pourquoi on leur refuserait ce choix, dès l'instant où leur action de « revendication » — que semble traduire l'affichage de cette BU — n'est pas illégale dans une très large majorité des pays francophones. Dans le même genre d'idées, il ne me viendrait jamais à l'esprit, si une personne de mon entourage me sortait subitement qu'elle est « pédé » ou « gouine », de la reprendre pour lui dire : « non, tu es gay » ou « non, tu es lesbienne ». Il est vrai que je dispose encore de quelques capacités de résistance au politiquement correct, même si je suis forcément (un peu | trop) imbibé par le bourrage de crânes de la société dans laquelle je vis. — Hégésippe (discuter) [opérateur] 29 janvier 2015 à 16:05 (CET)
    @ Hégésippe : je comprends votre position et la respecte en tout point. Pour ma part, j’avoue que, confronté à la même situation que celle vous décrivez, je serais malgré tout tenté de rétorquer, face à une telle confession : « Tu aimes les hommes, soit ! » — ou, le cas échéant, « tu aimes les femmes, fort bien ! » — : c’est une propension tout aussi honorable que celle qui porterait sa préférence sur le sexe opposé. Mais pourquoi diable utiliser un terme aussi galvaudé — « pédé » ou « gouine » — et la plupart du temps émis dans un contexte dépréciatif, voire franchement cruel et injurieux, pour pourfendre une prédisposition estimable qui n’a aucunement à rougir de sa nature ? Au fait, question subsidiaire : existe-t-il une apostrophe vulgaire et clairement insultante pour qualifier ou dénigrer un « hétéro » ? Hormis l’appellation « beauf » qui n’est même pas implicitement assignée à une orientation spécifique, quelle autre variante lexicale le vocabulaire trivial comporterait-il dans un dictionnaire dédié à l’usage courant ? Cordialement ! — euphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 17:32 / 18:42 (CET)
    @ euphonie : Ce n'est pas parce que, personnellement, j'éviterai de désigner qui que ce soit par les termes « pédé » ou « gouine » que je chercherai à empêcher l'intéressé(e) de se désigner ainsi, si ça lui chante. Dans le même genre, je pourrais me revendiquer simultanément « réac » et « révolutionnaire », sans contradiction d'ailleurs. Mais c'est une autre histoire... S'agissant d'une désignation « dénigrante » des personnes « hétéro », je n'en ai aucune idée (et ça ne m'intéresse d'ailleurs pas). — Hégésippe (discuter) [opérateur] 29 janvier 2015 à 17:58 (CET)
    Question posée via l’Oracleici. Cordialement ! — euphonie bréviaire 29 janvier 2015 à 19:57 (CET)
  11.  Conserver On n'oblige personne à se définir comme un PD. Si quelqu'un en a le cran qu'il le fasse et cela ne me chaut point. Je pense qu'une telle « insulte » est en fait à prendre au second degré. Malosse [Un problème de météo ou de planeur?] 19 janvier 2015 à 21:15 (CET)
  12.  Conserver je suis un peu vieille école sur le sujet mais j'ai toujours préféré cette appellation à l'expression aseptisée « gay ». --Deansfa 19 janvier 2015 à 22:03 (CET)
  13.  Conserver Même avis que lors de la discussion sur la suppression (aboutie) de la catégorie associée : pédé fait partie du vocabulaire revendiqué d'une partie significative des hommes homosexuels en France. -- Кумкум что? 21 janvier 2015 à 23:35 (CET)
  14.  Conserver il s'agit bien d'une boîte utilisateur, non ?? Si quelqu'un éprouve le besoin de se définir comme ça (pédé) cela relève disons de la liberté d'expression et sûrement pas de l'auto-insulte. Jmex (♫) 23 janvier 2015 à 16:05 (CET)
  15. Aux USA nigger, le N... word est une grave insulte raciste... sauf quand il est utilisé par les Noirs eux-mêmes, auquel cas il acquiert même souvent une connotation d'affirmation politique. Il me semble qu'il s'agit ici de la même chose. Laissons les personnes souhaitant affirmer leur homosexualité le faire avec les mots qu'ils préfèrent.-- Kimdime (d) 24 janvier 2015 à 20:09 (CET)
  16.  Conserver Laissez donc les gens se définir à leur guise. Y compris les cons. — Cabestan, le 24 janvier 2015 à 21:07 (CET)
  17.  Conserver idem Jmex. -- Guil2027 (discuter) 26 janvier 2015 à 10:46 (CET)
  18.  Conserver De nombreux homosexuels se définissent ainsi. Ça n'a rien d'insultant ou d'homophobe si un homosexuel se définie ainsi, à moins que la personne ne soit schizophrène. --Macadam1 On papote? 26 janvier 2015 à 17:03 (CET)
  19.  Conserver Le premier slogan de manif que j'ai entendu/retenu, vers l'âge de 10 ans lors d'une visite à Paris était, scandé par des centaines (milliers ?) de mecs : « Papa, Maman, ton fils est un pédé (bis') ». J'ai moult fois remarqué depuis que ce mot de "pédé" était utilisé par des hommes homosexuels pour revendiquer cette appartenance et ceci en utilisant justement, par détournement, un terme injurieux qui leur est lancé. Sinon plus précisément sur wp, je ne vois pas en quoi on peut interdire à des wikipédien de se qualifier d'un terme qui n'est dépréciatif pour personne d'autre (je serais totalement opposé a contrario à une BU disant "je suis contre les pédés" ... à moins que ce soit de nouveau un détournement ironique au 3è degré du à des '"pédés" ;-) ). Aussi pour reprendre l'exemple de Scoopfinder qui lui semble insensé, le modèle {{Utilisateur Enculé}} pourrait très bien être utilisé par des fans de Coluche ; c'est évidemment codé, comme bcp de BU et c'est ce qui en fait leur charme/intérêt. --Epsilon0 ε0 27 janvier 2015 à 23:12 (CET)--Epsilon0 ε0 27 janvier 2015 à 23:00 (CET)
  20.  Conserver idem les commentaires précédents. Merci Asram de ta motif sur ta PU clin clin--­­Butterfly austral discuter 28 janvier 2015 à 00:27 (CET)
    C'est vrai qu'il a eu une bonne idée... que je me suis empressé de repiquer^^ Clin d'œil H.
  21.  Conserver. Si certains aiment l'autodérision au point de se qualifier de la sorte, c'est leur affaire. — Reychstan (discuter) 28 janvier 2015 à 08:28 (CET)
  22.  Conserver. Dans la mesure ou personne n'est obligé d'utiliser cette BU, je ne vois pas pourquoi on interdirait à ceux qui en ont envie de le faire. Chacun fait bien ce qui lui plait. Defunes43 (discuter) 28 janvier 2015 à 10:47 (CET)
  23.  Conserver : Cette BU n'a rien de bien méchant et elle n'est pas obligatoire. — Rome2 [Discuter], le 28 janvier 2015 à 12:28 (CET)
  24.  Conserver. Merci de m'avoir prévenu de ce débat. Vous n'avez pas oublié cette récente page où il a été débattu de cette boite utilisateur. Sans drame. Mes arguments pour la conservation y sont développés. Dans la vrai vie je suis peut-être un nègre pédé mais sûrement pas un black gay, c'est une question de style, ben oui. Bisou -- le sourcier 28 janvier 2015 à 14:01 (CET)
  25.  Conserver. Contre la normalisation du langage et le politiquement correct dont semble se réclamer cette PàS. Bibi Saint-Pol (sprechen) 29 janvier 2015 à 00:48 (CET)
  26.  Conserver Au nom de la liberté d'expression, dans la mesure où cela n'engage que l'utilisateur, qui a le droit de se définir comme il l'entend. Maintenant, est-ce que toutes ces BU qui confondent un profil de réseau social avec l'objectif rédactionnel d'une encyclopédie ont leur place ici, c'est un autre débat... -- Amicalement, Salix [Converser] 29 janvier 2015 à 15:19 (CET)
    Certes, mais on se souhaite bon anniversaire, ou bonne année (ouf, je suis dans les temps), des trucs comme ça, davantage liés aux réseaux sociaux, mais à force de croiser les mêmes personnes… Alors les sarkophiles, agoraphobes, merdophiles, homophobes ah non !, arachnophobes, tous ces trucs qui sont comme mettre des photos des enfants sur le bureau au boulot, qui permettent de se poser, vu le job abattu, on tolère… On reste humains. Donc bonne année Clin d'œil. Asram (discuter) 30 janvier 2015 à 01:10 (CET)
  27.  Conserver. Ça reste une BU, non ? Si une personne, via un pseudo, veut se déclarer pédé et l'annoncer aux autres pseudos c'est son choix/droit. JHex «Heuuuu» 30 janvier 2015 à 15:31 (CET)
  28.  Conserver. Je ne vois pas de problème. Perte de temps. --Terpsichores (discuter) 1 février 2015 à 02:30 (CET)
  29.  Conserver Sans doute l’intention était bonne, mais c’est méconnaître l’histoire du mouvement pédé.(FHAR et GLH). On a tout à fait le droit de ne pas se reconnaître le terme « gay ». --Claude Truong-Ngoc (discuter) 1 février 2015 à 15:45 (CET)

Supprimer[modifier le code]

  1. Suppression immédiate. Proposant. --Scoopfinder(d) 19 janvier 2015 à 01:32 (CET)
  2.  Supprimer. Il existe, ce me semble, une BU idéalement appropriée : {{utilisateur gay}}. Pourquoi diable vouloir alors résolument « enrichir » le biotope lexical d’une désignation satellite, qui plus est rabaissante, péjorative, dévalorisante et guère soucieuse de « rendre hommage » à qui que ce soit, fût-ce sous forme d’abréviation … enfin, pas vraiment car, en réalité, la « pédérastie » désigne plutôt, du moins en principe, l’« attirance amoureuse et sexuelle d’un homme pour les jeunes garçons, enfants ou adolescents (avec ou sans rapports homosexuels correspondants) » … d’où le hic, même si l’évolution terminologique, par « onomatopée » interposée, semble désormais inclure un « panel élargi » moins restrictif que celui qui se circonscrirait à un âge quasi-prépubère. Par ailleurs, que d’aucuns, « culture gay » oblige, s’auto-interpellent ou « s’auto-congratulent » en quatre lettres, c’est une chose. Cependant, quand bien même l’exception confirmerait la règle, celle-ci ne correspondrait pas implicitement au ressenti général le plus communément admis. Il me semble aller de soi qu’un tel sobriquet n’a jamais eu pour vocation de complimenter ou valoriser quiconque. J’y préférerais de loin les adjectifs « homophile », « homosexuel/le », « homotrope » — cf. minutage 03:55 intervenant au cours dece débat télévisé[3]ainsi que par le biais d’une autre source livresque rédigée en langue allemande↗[4] — voire, pour rendre hommage aux disciples d’André Gide, « uraniste » ou « uranien ». Pourquoi ? Parce qu’ils se montreraient plus conformes à la réalité tangible sans pour autant chercher à vilipender celui auquel une telle « classification » s’adresserait, fût-ce en autarcie (id est envers soi-même). Pour ce motif, je suis personnellement opposé à cette insertion dont l’acceptation, si elle devait avoir lieu, me semblerait préfigurer une dangereuse dérive. Que dirions-nous d’une boîte qui s’aventurerait dans des territoires qualificatifs aussi insoutenables que « je suis négro », « je suis youpin » et autres aléas sémantiques inappropriés. Aucun rapport, me rétorquera-t-on … et pourtant … en est-on bien sûr ? Paradoxalement, une boîte utilisateur {{utilisateur con}} ne me gêne pas outre mesure, car elle peut — aussi — être considérée au second degré voire de manière quasi « ludique », aspect ou « avantage » dont me paraissent crucialement dépourvues les autres incartades linguistiques précitées. Chacun, quel qu’il soit, mérite d’être respecté et traité comme tel : avec décence et dignité. Cordialement ! — euphonie bréviaire 19 janvier 2015 à 12:26 / 12:56 / 14:51 / 23:06 (CET) & 31 janvier 2015 à 18:18 (CET)
  3. Suppression immédiate une insulte n'a pas sa place dans les PU, pas plus dans le nom d'un contributeur que dans une BU (vous la connaissez, la BU "je suis un connard" ?). C'est une insulte, ça peut choquer ceux qui la lisent (moi, ça me choque) et ça ne sert à rien.--SammyDay (discuter) 19 janvier 2015 à 23:52 (CET)
    Il existe {{utilisateur con}} Clin d'œil --Éric Messel (discuter) 20 janvier 2015 à 17:40 (CET)
    Éric Messel : vu. Bon, là il y a une tentative d'humour... mais je cautionne pas beaucoup plus.--SammyDay (discuter) 23 janvier 2015 à 14:38 (CET)
  4.  Supprimer. Avoir une page personnelle sur l’encyclopédie Wikipédia est un privilège et non un droit. Ce n’est pas un blogue. Les contributeurs qui y étalent leur obédience religieuse, politique ou philosophique laissent planer un doute sur leur objectivité rédactionnelle. Indiquer son orientation sexuelle n’apporte rien à la communauté. Dans ce cas précis, c’est une forme de provocation typique des pédés, exhibitionnistes par nature.--Gilbertus [Placote] 24 janvier 2015 à 08:50 (CET)
    « Dans ce cas précis, c’est une forme de provocation typique des pédés, exhibitionnistes par nature. » Qu'est-ce que cela veut dire !? — KiwiNeko14 Causettes ? 24 janvier 2015 à 11:48 (CET)
    Bien qu’ayant également porté mon vote dans la même présente section, je me permets de citer ce que j’ai écrit plus haut via → cette autre subdivision : j’y précise ne pas entrevoir d’objection à ce « qu’un utilisateur inscrive, s’il le souhaite, son origine ethnique, ses affinités culturelles, ses aspirations religieuses, spirituelles ou autres, ses préférences électives … mais alors, le cas échéant, que ce soit avec la terminologie respectueuse qui convient : « noir », « homosexuel », « hétérosexuel », « bisexuel », « animiste » « athée », « agnostique », « juif » (ou « Juif »), « zoroastrien », « vegan », « omnivore », etc. En revanche, je reste fondamentalement opposé à ce qu’un utilisateur fasse usage de termes insultants et/ou avilissants, même — voire surtout — envers lui-même. » Cordialement ! — euphonie bréviaire 24 janvier 2015 à 13:00 (CET)
    For the record, les propos homophobes ci-dessus, de Gilbertus, ont été sanctionnés d'un blocage. — Jules Discuter 28 janvier 2015 à 11:17 (CET)
  5.  Supprimer. Je viens de monter cette BU et cette PàS à un couple d'ami homosexuel, et ils ont été choqués que des personnes soit disant responsables puissent se définir de la sorte, surtout sur un site vu pas des millions de personne par an. Un d'eux ma dit " Il ne faut pas s'étonné de se faire traiter de pédé dans la rue après ça " Baguy (discuter) 24 janvier 2015 à 10:55 (CET)
    Lol. Tu n'es pas le seul à avoir des amis homosexuels, et j'en connais qui utilisent ce terme. Et les millions de personnes qui viennent sur WP pour lire les PU… Asram (discuter) 24 janvier 2015 à 15:07 (CET)
    Asram. Nous n'avons pas les mêmes amis - heureusement il y en a qui se respecte. Baguy (discuter) 24 janvier 2015 à 15:33 (CET)
    Notification Baguy : cette remarque est totalement déplacée. Je vous invite à faire preuve de davantage de modération dans vos propos. Heddryin [Je suis CHARLIE] 24 janvier 2015 à 17:43 (CET)
    Heddryin "Déplacée" au même titre que cette BU. Et si vous pensez que tous les homosexuels se définissent comme pédé, je vous laisse cette responsabilité. Pour ma part, je suis fier et heureux d'en connaître qui ont une autre mentalité. Baguy (discuter) 24 janvier 2015 à 21:30 (CET)
    Notification Baguy : Seuls vos commentaires sont déplacés, ici. Et personne n'a dit ici que « tous les homosexuels se définissent comme pédé ». Relisez soigneusement cette page.
    Et je suis ravi de voir que vos amis ont exactement le même avis que vous, cinq jours après votre première intervention.
    Heddryin [Je suis CHARLIE] 24 janvier 2015 à 22:28 (CET)
  6. Suppression immédiate. En vue de la clôture par arguments :
    • En réponse aux nombreux contributeurs qui estiment qu'un utilisateur peut ou non placer une BU sur sa page utilisateur, et que donc son placement relèverait de la liberté d'expression, c'est l'existence même de cette BU qui pose problème car elle ne peut être perçue que comme une insulte et est donc contraire au 4eme principe fondateur.
    • En réponse à ceux qui affirment que le terme ne serait pas une insulte ou péjoratif, je renvoie vers l'article : pédé.
      MrButler (discuter) 24 janvier 2015 à 11:21 (CET)
      Personne n'insulte personne avec cette BU, chacun étant libre de l'utiliser, ou pas.
      Le 4e principe fondateur évoque les règles de savoir-vivre. Il définit d'ailleurs ceci : « La page d'un utilisateur peut être considérée comme un espace privilégié. Bien que tous puissent la modifier, les choix de contenu et de mise en forme de l'utilisateur concerné sont à respecter. ».
      Ces deux points étant posés, on est bel et bien dans le seul domaine de la liberté d'expression.
      Heddryin [Je suis CHARLIE] 24 janvier 2015 à 22:40 (CET)
      Afin de vous éviter une recherche trop fastidieuse, voici le lien vers Wikipédia n'est pas une source. Voici la définition du Larousse pour pédé, et celle pour pédérastie. Je suis toutefois d'accord avec vous sur le fait que ce terme puisse être utilisé comme insulte. Mais une personne qui se définit d'une manière ou d'une autre ne peut que difficilement être accusée de s'insulter elle-même...
      Heddryin [Je suis CHARLIE] 24 janvier 2015 à 22:40 (CET)
      J'ajouterai qu'il faut lire l'article Pédé au-delà de la cinquième ligne, ce qui est à la portée de chacun. Précision pour le clôturant qui ne lira peut-être pas sinon : « [Pédé] est parfois aussi repris par la communauté homosexuelle s'assumant, comme terme d'auto-désignation, sans connotation injurieuse ». Asram (discuter) 25 janvier 2015 à 02:29 (CET)
      D’où l’importance ciblée de l’adverbe → « parfois ». Cette dérogation n’est donc pas forcément systématique et encore moins unanimement emblématique de la communauté homosexuelle dans sa richesse panoramique. Cordialement ! — euphonie bréviaire 25 janvier 2015 à 04:36 / 04:40 (CET)
      D’ailleurs, si le terme « pédé » était à ce point « unanimement » représentatif et/ou associé à la revendication ostentatoire que d’aucuns chercheraient à lui insuffler, l’on pourrait alors subodorer que la « gay pride » eût été « francisée » dans l’expression de sa manifestation annuelle, quitte à ce que l’intitulé en fût ostensiblement subrogé par « pédé pride », « fierté pédé », « fier d’être pédé » ou toute autre formulation apparentée. Utilisé isolément, « pédé » n’en demeure pas moins une insulte « ostracisante », quel que fût d’ailleurs l’orientation du bénéficiaire↗[1][6]. Idem pour « gouine », « camion », « truck », « dyke », « bouffeuse de foufoune », « pute », « chienne », « salope » … quand bien même il semblerait advenir que les trois dernières onomatopées fussent parfois sporadiquement utilisées en aparté — donc en privé — pour complimenter une prestation exceptionnelle — buccale, vaginale ou propre à tout autre « vestibule sensoriel » — au cours de laquelle un/e partenaire se serait distingué/e par l’éloquence d’un brio hors pair. Cependant, « gratification honorifique » ou pas, je vois mal une PU qui afficherait en toutes lettres « je suis une chienne », « je suis une pute », « je suis une salope », quand bien même il s’agirait de crier à la face du monde combien le/la postulant/e serait supérieurement doué/e pour générer l’érection du siècle. Entendons-nous bien : non pas que la connotation « sexuelle » soit dérangeante, mais simplement parce que les terminologies employées relèvent malgré tout — majoritairement — de l’insulte dans l’entendement sémantique le plus couramment admis. Il conviendrait donc de passablement gratter pour découvrir une « signification cachée » parallèlement « laudative » qui, le cas échéant, resterait prioritairement réservée à une élite voire aux seuls/les initiés/es confinés/es dans le secret des dieux. Ainsi, qu’une partie de la communauté concernée revendique une appellation déshonorante pour servir un dessein louable visant à l’obtention d'une ouverture et d'une acceptation exponentielles de sa signature n’enlève rien au fait que le recours aux sobriquets précités s’affûte hélas comme une arme à double tranchant. C’est là que le bât blesse. Cordialement ! — euphonie bréviaire 26 janvier 2015 à 17:28 / 20:24 (CET) & 27 janvier 2015 à 13:38 / 14:12 (CET)
      Mais qui a dit que le terme était unanimement employé ? Je ne te suis pas dans cette idée qu'il faut, pour le bien de ces pauvres pédés, leur interdire les gros mots. C'est là que le bât blesse ! Il va falloir que je recherche trace du manifeste des enculés, sur le modèle de celui des salopes, pour revendiquer de faire ce qu'ils veulent de leurs corps. Le sens sémantique le plus couramment admis ? Mais sur une PU, un lieu où l'on personnalise, on n'a pas le droit à un private joke ? Et surtout, tu refuses à autrui la liberté de dire « Je suis pédé » parce que ça te choque ? Je ne vais pas sombrer dans la caricature, mais je trouve ce point de vue attentatoire. Asram (discuter) 27 janvier 2015 à 23:56 (CET)
      Une fois de plus, tu déformes mes inflexions, mes propos et mes intentions. Relis donc ma dernière intervention dans → cette section ! Tu verras que son contenu contredit in extenso l’a priori erroné que tu sembles récursivement me prêter ! J’y ai en effet écrit cette phrase (je cite) : « […] loin de moi de condamner les rencontres furtives ou autres émois clandestins, chacun étant habilité à disposer de son corps comme bon lui semble ». Par ailleurs, je n’ai pas laissé entendre que le terme « pédé » serait (ou non) unanimement « employé », mais qu’il n’est pas unanimement « représentatif », nuance. Les vote de Baguy et saXon expriment ce me semble la même perception. En outre, jusqu’à preuve du contraire, une PàS consiste en l’expression d’opinions diverses, contrastées et donc potentiellement divergentes. Partant de ce précepte, tu n’as aucune raison de conspuer un tiers qui ne penserait pas exactement comme toi, d’autant qu’il te confère l’entière liberté de t’exprimer, penser et agir à ta guise. En outre, je crois m’être suffisamment étendu sur le fait que l’expression publique d’une orientation, quelle qu’elle soit, ne rencontre aucun obstacle à mes yeux. C’est pourquoi le texte descriptif de → ce modèle — qui dit : « J’aime les hommes et je n’en suis ni fier, ni honteux, c’est comme ça » — pourrait selon moi idéalement convenir. Ce n’est que le seul intitulé « Pédé » qui en « couronne » la substance que je trouve franchement regrettable. Pourquoi ? Parce que ce terme repose — avant tout — sur une insulte↗[1][6]. Son impact est « attentatoire » (pour reprendre un adjectif de ton cru) à la dignité de celui à qui il s’adresse. Que d’aucuns aient envie de se désigner comme tels↗[6] au lieu de « gay », « homophile », « homosexuel » ... (liste non exhaustive), c’est une chose. Mais s’il doit s’agir d’octroyer ma bénédiction envers une parole que j’estime dégradante si elle est utilisée sous de tels auspices, alors là ma réponse est clairement non. Comme déjà exprimé supra par la bouche d’Albert Camus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». J’insiste pour répéter que ce n’est pas le descriptif de la catégorie qui est en cause, mais uniquement son titre. Maintenant qui sait, peut-être qu’un jour, évolution lexicale aidant, il se pourrait advenir que ce mot tant décrié se transformât comme par magie en « compliment », voire que son usage s’emplît ultérieurement d’une possible connotation valorisante et honorifique … auquel cas je serais le premier à encourager son expression prolixe dans le langage courant. Cependant, à l’inverse de « pute » ou « salope » qui peut à la rigueur émoustiller et « érogéniser » gente demoiselle et damoiseau au cours d’ébats vitaminés et autres fricassées de museaux, le mot « pédé », en revanche, sous quelque circonstance que ce soit, ne peut encore guère se servir sur un plateau d’argent avec des pancakes et des scones même si, dans un futur plus ou moins proche, il sera vraisemblablement considéré comme universellement touchant que Superman psalmodiât Someday My “Bear” Will Come[N 2] Sourire. Cordialement ! — euphonie bréviaire 28 janvier 2015 à 14:22 / 14:26 / 14:28 / 14:32 (CET) & 31 janvier 2015 à 00:30 / 06:08 / 06:10 (CET)
  7.  Supprimer Pas de termes injurieux qd d'autres plus appropriés existent. saXon (discuter) 27 janvier 2015 à 15:51 (CET)
  8.  Supprimer, avec un grand respect pour l'argumentation d'euphonie. AlpYnement vôtre, B-noa (d) 27 janvier 2015 à 22:52 (CET)
  9.  Supprimer, avec le même point de vue que euphonie. --Pivwan hey! 28 janvier 2015 à 17:16 (CET)
  10.  Supprimer Même point de vue que saxon et euphonie. --Ickx6 1 février 2015 à 10:06 (CET)

Neutre[modifier le code]

  1. J'avais déjà proposé la suppression de cette page il y à plusieurs mois, elle a finalement été conservée. Est-ce vraiment nécessaire de repartir le débat? --Wacky25 (discuter) 19 janvier 2015 à 01:41 (CET)
    Oui je me souviens, c'était sur la Catégorie utilisateur pédé (mais la problématique est la même). --Kappalambda [Discuter] 19 janvier 2015 à 03:57 (CET)
  2.  Neutre. S'agissant d'une boîte utilisateur (et non d'une catégorie, par exemple), après tout, c'est l'affaire de chacun. -- — Azurfrog [नीले मेंढक के साथ बात करना] 19 janvier 2015 à 09:45 (CET)
  3. Franchement partagé entre, d'un côté, la liberté de choisir soi-même un terme relevant de l'auto-dérision pour se définir ; et de l'autre, la portée forcément péjorative du mot, que certains ressentiront comme une manifestation d'homophobie. — KiwiNeko14 Causettes ? 19 janvier 2015 à 11:43 (CET)
  4.  Neutre fort M'en moque totalement. --Éric Messel (discuter) 20 janvier 2015 à 17:41 (CET)
  5.  Neutre Je n'ai rien contre la récupération d'une insulte par un groupe persécuté (seuls les homos ont le droit de dire "pédé", les noirs de dire "nègre", etc.), mais j'ai un peu peur des utilisations vandales de ce modèle. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 21 janvier 2015 à 13:53 (CET)
  6.  Neutre Tendance du même avis qu’Hégésippe. ℳcLush =^.^= 26 janvier 2015 à 13:07 (CET)

 Neutre. Si des utilisateurs veulent mettre cette boite dans leur PU c'est leur problème, après qu'ils ne viennent pas se plaindre si ils sont victimes d'homophobie. Baguy (discuter) 19 janvier 2015 à 16:05 (CET)Changement d'avis. Baguy (discuter) 24 janvier 2015 à 10:42 (CET)

Notification Baguy : ??? Y a-t-il le moindre sens à cette intervention ? Heddryin [Je suis CHARLIE] 19 janvier 2015 à 16:47 (CET)
Notification Heddryin :. Aucun sens particulier. Si un utilisateur veut mettre cette boite sur sa page libre à lui. Pour moi c'est qu'il n'a aucun amour propre. Je trouve ce terme dégradant et il ne me viendrait pas à l'idée de traiter un homosexuel de Pédé c'est tout. Baguy (discuter) 19 janvier 2015 à 21:19 (CET)

 Neutre Oui, c'est une insulte homophobe à la base, mais de nombreux homosexuels s'identifient eux-même en auto-dérision comme des "pédés". Après tout, c'est une BU...--Macadam1 On papote? 19 janvier 2015 à 19:20 (CET) Changement d'avis. --Macadam1 On papote? 26 janvier 2015 à 17:01 (CET)

Avis non décomptés[modifier le code]

Exception étant faite pour le créateur de l’article, les avis d’utilisateurs récemment inscrits, ayant moins de cinquante contributions ou non identifiables (IP) ne sont en principe pas pris en compte. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez toutefois participer aux discussions ou vous exprimer ci-dessous pour information :

Notes et références[modifier le code]

Notes[modifier le code]

  1. « Liberté, Égalité, Fraternité, conformément à la devise de la République française — mais aussi de la République d’Haïti, de la Grande Loge de France et du Grand Orient de France — inscrite dans l’article 2 de la Constitution française de 1958 », dont l’origine puise son fondement, en ce qui concerne la liberté et l’égalité, dans l’article 1er de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui représente l’un des trois éléments du bloc de constitutionnalité[5] tandis que la fraternité incarne une valeur traditionnelle de la Franc-maçonnerie.
  2. Cf. → bear, littéralement « ours » mais, dans l’argot homosexuel, tend plutôt à désigner un homme généralement bien charpenté, voire « rondouillard », doté d’une pilosité relativement substantielle.

Références[modifier le code]

  1. a b c d e et f Conseil de l’Europe, Comité directeur pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Promouvoir l’égalité : un défi commun aux hommes et aux femmes : actes, 103 p., séminaire international, Strasbourg (France), 17-18 juin 1997, Council of Europe, 1998 (ISBN 9287136610 et 9789287136619, lire en ligne), « Conclusions du rapporteur général, Monsieur François de Singly, France », p. 77
    « Et il crie à quelqu’un : pédé. Injure suprême pour lui qui signifie tu n’es pas un homme, même si tu en as les apparences. […] Ils ont peur de se faire traiter de femmelette ou de pédé. Tout cela est rassurant, d’une certaine façon. C’est le signe que la masculinité est fragile, qu’elle résulte d’un long processus de socialisation, donc que les hommes ne sont pas totalement attachés à cette appartenance. Ils restent soumis, en public, et surtout en présence d’autres hommes, à cette définition d’eux-mêmes. »
  2. Jean-Paul Guisan, Jean-Paul, Chrétien-ne-s + Homosexuel-le-s (lire en ligne), « Témoignage de Jean-Paul Guisan délivré lors du culte des jeunes de la paroisse de Troinex le 11 novembre 2009 »
  3. a et b Laure Speziali, journaliste (animation du débat) ; Murielle Landry (réalisatrice), « Aux yeux des religions », Dieu sait quoi, Radio télévision suisse (à l'époque Télévision suisse romande),‎ (écouter en ligne) [vidéo]
    Intervenants : David Banon, professeur de culture juive à la faculté de théologie de l'université de Lausanne ; Jean-Paul Guisan, fondateur du groupe C+H / chrétien-ne-s & homosexuel-le-s[2] ; Isabelle Graessle, pasteure, théologienne ; Tarik Ramadan professeur d'islamologie à l'université d'Oxford ; Nicolas Betticher, vicaire général, Conférence des évêques suisses (CES) ; cf. précisions conjoncturelles apportées par Mgr Nicolas Betticher à partir du minutage 03:55.
  4. a b et c (de) Antonius M. J. M. Herman van de Spijker (de) (préf. Hans Giese (de) et Aloys Müller (de)), Die gleichgeschlechtliche Zuneigung; Homotropie: Homosexualität, Homoerotik, Homophilie, und die katholische Moraltheologie, Olten, Walter-Verlag, , 321 p., Standford University Libraries (DNB 458189871, présentation en ligne) (OCLC 164410348 et 4984212)
  5. Constitution de la République française, Assemblée nationale, version mise à jour en janvier 2015 (lire en ligne), Constitution du 4 octobre 1958, « Préambule »
  6. a b c et d « Pour les jeunes lesbiennes, gays, bi, trans & curieux », C'est comme ça « Pédé »,‎ (lire en ligne)
    « À un autre niveau, pédé est devenu une insulte générale visant à dévaloriser quelqu’un ou quelque chose, sans référence obligée à une orientation sexuelle : un pantalon de pédé, des manières de pédé, etc. Même quand il n’y a pas d’intention homophobe, cet usage est particulièrement néfaste, notamment parce qu’il entretient le sentiment que ce qui est lié à l’homosexualité masculine est dévalorisant. [...] À l’inverse, certains homosexuels revendiquent l’étiquette de pédé comme un motif de fierté, une façon de marquer leur refus de toute espèce d’homophobie. »