Gilbert Meyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gilbert Meyer
Illustration.
Gilbert Meyer en 2015.
Fonctions
Président de la communauté d'agglomération de Colmar

(16 ans, 8 mois et 8 jours)
Prédécesseur Communauté d'agglomération créée
Successeur Éric Straumann
Maire de Colmar

(25 ans et 11 jours)
Prédécesseur Edmond Gerrer
Successeur Éric Straumann
Député

(14 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
9 juin 2002
Circonscription 1re du Haut-Rhin
Législature Xe, XIe et XIIe
Groupe politique RPR (1993-2002)
UMP (2002-2007)
Prédécesseur Edmond Gerrer
Successeur Éric Straumann
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Dessenheim (France)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Colmar (France)
Nature du décès Cancer
Nationalité Française
Parti politique RPR, UMP, LR
Diplômé de Université de Strasbourg[1]
Profession Membre de la fonction publique territoriale
Avocat

Gilbert Meyer
Maire de Colmar

Gilbert Meyer est un homme politique français alsacien né le à Dessenheim (Haut-Rhin) et mort le à Colmar (Haut-Rhin).

Membre du RPR, de l’UMP puis de LR, il est notamment député de 1993 à 2007, maire de Colmar de 1995 à 2020 et président de la communauté d'agglomération de Colmar de 2003 à 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilbert Meyer naît le à Dessenheim (commune du Haut-Rhin), dans une famille d'agriculteurs.

C'est auprès de Georges Bourgeois, président du conseil général du Haut-Rhin et député, que Gilbert Meyer commence à s'intéresser à la politique. En 1969, il participe à la campagne présidentielle de Georges Pompidou.

En 1982, sous l'étiquette du Rassemblement pour la République (RPR) — il rejoindra ensuite ses partis successeurs, l’UMP en 2002 et LR en 2015 —, il est élu conseiller général du Haut-Rhin et devient vice-président du conseil général en 1988. Il est également élu conseiller régional d'Alsace en 1986.

Aux élections législatives de 1993, il est seul en lice au second tour dans la première circonscription du Haut-Rhin, après le retrait du député UDF sortant, Edmond Gerrer, qu’il avait largement devancé au premier tour[2]. Gilbert Meyer est réélu en 1997 (58,6 % des suffrages exprimés au second tour) et en 2002 (52,1 % au premier tour)[3],[4].

Il devient maire de Colmar en 1995, six ans après être entré à son conseil municipal, et président de sa communauté d’agglomération en 2003. Il modifie ainsi considérablement la ville, assainissant ses finances et misant sur le secteur touristique : dans les années 2010, Colmar accueille 3,5 millions de touristes chaque année, notamment grâce à ses marchés de Noël. Gilbert Meyer met également en place de nouvelles infrastructures et lance plusieurs projets phares (médiathèque, aménagement de la place Rapp, extension du musée Unterlinden)[5].

Bénéficiant d’une réputation de proximité avec ses concitoyens sur le modèle de Jacques Chirac, il est aussi qualifié d’autoritaire par ses opposants. En 2006, quelque 1 500 personnes manifestent contre sa décision de fermer l'aéroport de Colmar, contre l'avis des milieux économiques[5].

Candidat à un nouveau mandat de député en 2007, il fait face à la candidature dissidente d’Éric Straumann, qui l’emporte finalement au second tour avec 66 % des suffrages exprimés[6]. Se présentant à nouveau, mais sans l’investiture de l’UMP en 2012, il est éliminé au premier tour, étant arrivé en troisième position avec 18,9 % des voix[7].

Briguant un cinquième mandat de maire en vue des élections municipales de 2020 sans chercher à obtenir l’investiture LR, il voit sa liste arriver en deuxième position (32,5 %), derrière celle divers droite conduite par Éric Straumann (37,5 %). Au début du mois de , dans l’entre-deux-tours, il est victime d’un accident vasculaire cérébral et apparaît ensuite très diminué[8]. Il renonce finalement à déposer sa liste pour le second tour, celui-ci étant remporté par Éric Straumann, son adversaire « historique » pour lequel il avait appelé à voter face au candidat de la gauche. Le premier lui succède à la mairie ainsi qu’à la présidence de l’agglomération en [5],[9].

Souffrant également d'un cancer, Gilbert Meyer meurt à Colmar deux mois plus tard, le , à l’âge de 78 ans[5],[10].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Gilbert Meyer signe une proposition de loi pour le rétablissement de la peine de mort pour les terroristes[11].

Il est également signataire d’une pétition des maires anti-PACS, déclarant : « Je suis persuadé que la cellule familiale traditionnelle constitue le fondement de notre société et que sans elle, il n’existe plus aucun équilibre. Les jeunes générations, en particulier, ont besoin de repères que seule une structure familiale stable est en mesure de leur apporter[11] »

Décorations[modifier | modifier le code]

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

À l’Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

  • Du au  : député de la 1re circonscription du Haut-Rhin
  • Du au  : député de la 1re circonscription du Haut-Rhin
  • Du au  : député de la 1re circonscription du Haut-Rhin

Au niveau local[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Synthèse des résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Parti Circonscription 1er tour 2d tour
Voix % Rang Voix % Rang
1993 RPR 1re du Haut-Rhin 16 959 41,7 1er (ballottage) 21 257 100,0 1er (élu)
1997 15 686 38,3 1er (ballottage) 23 882 58,6 1er (élu)
2002 UMP 20 935 52,1 1er (élu)
2007 12 894 31,6 1er (ballottage) 12 492 34,0 2e (battu)
2012 DVD 7 739 18,9 3e (élimination)

Élections municipales[modifier | modifier le code]

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où il est tête de liste.

Année Parti Commune 1er tour 2d tour Sièges
Voix % Rang Voix % Rang CM CC
1995 RPR Colmar NC 45,9 1er (élu) NC
2001 10 800 50,7 1er (élu)
2008 UMP 7 956 34,1 1er (ballottage) 10 846 50,3 1er (élu)
37  /  49
2014 11 586 51,3 1er (élu)
38  /  49
17  /  22
2020 DVD 4 585 32,5 2e (ballottage)
0  /  49
0  /  30

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Finances locales et développement durable par Gilbert Meyer, sous la direction de Robert Hertzog (2013) sur theses.fr
  2. « Les données des élections », sur data.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Résultats des élections législatives de 1997 à Colmar (1re circonscription du Haut-Rhin) », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  4. « Résultats des élections législatives de 2002 – 1re circonscription du Haut-Rhin », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  5. a b c et d « Gilbert Meyer, l'ancien maire de Colmar est décédé à l'âge de 78 ans », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  6. « Résultats des élections législatives de 2007 – 1re circonscription du Haut-Rhin », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Résultats des élections législatives de 2012 – 1re circonscription du Haut-Rhin », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Résultats des élections municipales de 2020 à Colmar », sur lemonde.fr (consulté le ).
  9. Clément Tonnot, « Colmar : et à la fin, le dauphin, c’est Straumann », sur dna.fr, (consulté le ).
  10. « Gilbert Meyer, ancien maire emblématique de Colmar et ancien député, est décédé », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  11. a et b « Le hit-parade des députés anti-choix », sur prochoix.org (consulté le ).
  12. a et b « MEYER Gilbert » sur le site de la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]