David Lane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
David Lane
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Terre HauteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Aurora Central High School (en) (diplôme d'études secondaires (en))Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Condamné pour
Lieu de détention
Œuvres principales
Fourteen Words, 88 Precepts (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

David Eden Lane, né le et mort le , est un écrivain de la mouvance du suprémacisme blanc américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1938 dans l'Iowa[1], élevé par un beau-père prédicateur luthérien, David Lane rejette précocement le christianisme. Il adhère dans les années 1980 aux théories du complot sioniste qui vise l'extermination de la race blanche[réf. nécessaire]. Fortement marqué cependant par la Christian Identity, il rejoint brièvement la John Birch Society, puis le Ku Klux Klan, puis milite au sein de l'Aryan Nations où il rencontre Robert Jay Mathews. Il rejoint celui-ci au sein de son groupe terroriste The Order. C'est à ce titre qu'il est arrêté puis condamné en 1987 à 150 ans d'emprisonnement pour le meurtre d'Alan Berg[2]. Il bénéficie dès lors de l'aura des « martyrs de la cause » accordée aux membres de The Order au sein des mouvements suprémacistes blancs. En radicalisation continue contre l'État fédéral et le multiculturalisme, Lane fait évoluer en prison son idéologie depuis les seules questions identitaires vers un néo-paganisme appelé par lui Wotanisme[3].

Il est l'auteur de la phrase de ralliement des nationalistes blancs, les Fourteen Words (quatorze mots)[4] appelant à l'unité de la race blanche : « Nous devons préserver l'existence de notre peuple et l'avenir des enfants blancs » (« We must secure the existence of our people and a future for White children »)[5] ainsi que de leur pendant « Car la beauté de la femme Aryenne Blanche ne doit pas disparaître de la Terre » (« Because the beauty of the White Aryan Women must not perish from the earth ») ; il est aussi l'auteur des 88 préceptes.

Il est considéré par les Wotanistes comme un prophète. Ils lui donnent le surnom de Wodensson (« fils d'Odin »)[réf. nécessaire].

Il est mort en prison le 28 mai 2007, d'une crise d'épilepsie[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « David Lane » [PDF], The Bridge Initiative (université de Georgetown), .
  2. (en-US) « David Lane », Southern Poverty Law Center, (consulté le 21 avril 2020).
  3. (en-US) David Lane, Articles on Wotanism and Religion, 32 p. (lire en ligne).
  4. (en-US) « 14 Words », sur Anti-Defamation League (consulté le 21 avril 2020).
  5. (en-US) Christopher B. Doob, « Review: The White Racist Movement: Its Revelation », Journal of American Ethnic History, vol. 21, no 3,‎ , p. 71-73 (lire en ligne).
  6. (en-US) « David Lane, White Supremacist Terrorist and Ideologue, Dies in Prison », sur Anti-Defamation League (consulté le 21 avril 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]