Miguel Serrano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serrano.
Miguel Serrano
Presentación de cartas credenciales de Miguel Serrano.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Esoteric Nazism (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partis politiques

Miguel Serrano (né le à Santiago du Chili et mort le dans la même ville)[1] est un diplomate, explorateur et écrivain chilien, auteur de poésies et de livres sur la quête spirituelle et le mysticisme nazi.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1953 à 1962, il fut ambassadeur du Chili en Inde et, pendant cette période, devint un ami proche de Nehru, d'Indira Gandhi ainsi que de lu XIVe dalaï-lama Tenzin Gyatso[2],[3]. Il fut ensuite ambassadeur en Yougoslavie et également accrédité en Roumanie et Bulgarie de 1962 à 1964, puis ambassadeur en Autriche de 1964 à 1970 ainsi qu'à l'ONUDI et à l'Agence internationale de l'énergie atomique. Le gouvernement de Salvador Allende mit fin à ses fonctions diplomatiques qui ne furent pas rétablies sous Augusto Pinochet, avec lequel ses relations n'étaient pas bonnes[4].

Miguel Serrano joua un rôle important dans l'élaboration, après la Seconde Guerre mondiale d'un ésotérisme nazi[5].

Devenu antisémite à la suite de la lecture du faux Les Protocoles des Sages de Sion, il adhéra à des spéculations « ésotérico-völkisch » apportées par un immigré allemand arrivé au Chili au début du XXe siècle. Il profite de son séjour en Inde pour rencontrer des gourous et pou s'initier au yoga. Il écrivit une trilogie, dont Adolf Hitler. El Ultimo Avatâra, dédié « À la gloire du Führer, Adolf Hitler », une somme de 600 pages peut être considéré, selon le politologue Stéphane François, comme son « testament philosophique »[5].

Son concept d'« hitlérisme ésotérique », qui développe les spéculations sur l'« histoire mystérieuse » faisant du nazisme une société secrète, et mises à la mode dans les années soixante par la publication du Matin des magiciens, forme un bricolage mythologique qui mêle ésotérisme, néopaganisme druidique et germano-scandinave, spéculations völkisch, Cathares, gnosticisme antique, Templiers et Graal, ovnis...[5]

Pour Serrano, Adolf Hitler ne serait pas mort mais se serait “occulté” (après s'être réfugié dans une base secrète nazie sous l'Antarctique), « les soucoupes volantes seraient une arme secrète de nazis cachée et l'avenir serait à une nouvelle race d'hommes nommée la race “galactique” »[5].

Dans les années quatre-vingt, Miguel Serrano « va devenir une figure importante de jeunes générations du néonazisme » trouvant un public dans les marges hétérodoxes s'intéressant à l'occultisme, au satanisme et aux soucoupes volantes et au-delà de ces milieux, tout un lectorat évoluant aux marges du New Age[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Antología del verdadero Cuento en Chile, 1938.
  • Un discurso de América del Sur, 1939.
  • La época más oscura, 1941.
  • La Antártica y otros mitos, 1948.
  • Ni por mar, ni por tierra, 1950.
  • Quien llama en los hielos, 1957.
  • Las visitas de la Reina de Saba, 1960.
  • Los misterios, 1960.
  • La serpiente del paraíso, 1963.
  • El círculo hermético. De Hermann Hesse a Carl Gustav Jung, 1965.
  • La flor inexistente, 1969.
  • ELELLA. Libro del amor mágico, 1973.
  • Nietzsche y el eterno retorno, 1974.
  • El cordón dorado. Hitlerismo esotérico, 1978.
  • Nietzsche y la danza de Siva, 1980.
  • Los protocolos de los sabios de Sión y su aplicación en Chile, 1981.
  • Adolf Hitler. El último avatara, 1982.
  • El Ciclo Racial Chileno, 1982.
  • Nacionalsocialismo, Única solución para los Pueblos de América del Sur, 1986.
  • La resurrección del héroe, 1986.
  • Contra la usura, 1987.
  • El Plan Andinia. Estrategia Sionista para apoderarse de la Patagonia Argentina y Chilena, 1987.
  • Informe Leuchter. Fin de una mentira. Cámaras de gas: Holocausto Judío, 1989
  • Manú, « por el hombre que vendrá », 1991.
  • El nuevo orden transnacional y la Patagonia, 1991
  • No celebraremos la muerte de los dioses blancos, 1992.
  • Defendamos nuestra patagonia, 1992.
  • Los ovnis de Hitler contra el nuevo orden mundial, 1993.
  • Mi lucha. Adolf Hitler (Primera edición completa en castellano), 1994.
  • Nuestro Honor se llama Lealtad, 1994.
  • Conspiración mundialista y traición a Chile, 1994.
  • Conspitación mundialista II. Laguna del desierto y nafta (separata), 1994.
  • Imitación de la verdad. Ciberpolítica. Internet, realidad virtual, telepresencia, 1996.
  • Memorias de El y Yo. Tomo I. Aparición del « Yo ». Alejamiento de « El », 1996.
  • Memorias de El y Yo. Tomo II. Adolf Hitler y la Gran Guerra, 1997.
  • Memorias de El y Yo. Tomo III. Misión en los Transhimalaya, 1998.
  • Memorias de El y Yo. Tomo IV. El Regreso, 1999.
  • Se acabó Chile. La estrella de Israel reemplaza a la Estrella de Chile, 2001.
  • El hijo del viudo, 2003.
  • La entrega de la patagonia mágica, 2003.
  • Hipocresía. La tortura en Chile, 2005.
  • Maya. La realidad es una ilusión, 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane François, Le nazisme revisité: l'occultisme contre l'histoire, Berg International, , 123 p. (ISBN 9782917191088)
  • Stéphane François, « Miguel Serrano, un diplomate entre pensée völkisch et « lunatic fringe » », Les cahiers de psychologie politique, no 19,‎ (lire en ligne)
  • (en) Joscelyn Godwin, Arktos: The Polar Myth in Science, Symbolism, and Nazi Survival, Adventures Unlimited Press, , 260 p. (ISBN 9780932813350)
  • (en) Nicholas Goodrick-Clarke, Black Sun. Aryan cults, Esoteric Nazism and the Politics of Identitynuméro d'édition=2, New York University Press, , 378 p. (ISBN 9780814731550)
  • Pierre-André Taguieff, La foire aux illuminés, Fayard/Mille et une nuits, , 616 p. (ISBN 9782755503944)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. article du Telegraaf
  2. (en) Nicholas Goodrick-Clarke, Black sun : Aryan cults, Esoteric Nazism, and the politics of identity, New York, New York University Press, (ISBN 0585434670, OCLC 52467699, lire en ligne)
  3. (en) Peter Levenda, The Hitler Legacy: The Nazi Cult in Diaspora, How it was Organized, How it was Funded, and Why it remains a Threat to Global Security in the Age of Terrorism, Lake Worth, FL, Ibis Press, (ISBN 9780892542109, OCLC 892304752, lire en ligne), p. 188
  4. Réfléchir et agir, no 34, hiver 2010, In memoriam Miguel Serrano, par Arnaud Lallement, p. 49
  5. a, b, c, d et e Stéphane François,Miguel Serrano, un diplomate entre pensée völkisch et « lunatic fringe », Les cahiers psychologie politique, numéro 19, Août 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]