Parti nazi américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parti nazi américain
American Nazi Party
Image illustrative de l’article Parti nazi américain
Logotype officiel.
Présentation
Fondateur George Lincoln Rockwell
Fondation
Disparition (comme ANP, renommé "Nouvel ordre")
Siège 928, rue North Randolph, Arlington, Virginie (siège social de Rockwell)
Mouvement de jeunesse Front de libération national-socialiste (1969-1974)
Journal The Stormtrooper[1]
Positionnement Extrême droite
Idéologie Néonazisme
Nationalisme blanc
Suprémacisme blanc
Nationalisme américain
Anticommunisme
Antisémitisme
Affiliation internationale World Union of National Socialists
Adhérents 500 (vers 1967)[2]
Site web www.americannaziparty.com

Le Parti nazi américain (en anglais, American Nazi Party ou ANP) est un parti politique américain néonazi fondé le par George Lincoln Rockwell. Il a son siège à Arlington, en Virginie (États-Unis). L'organisation fonde son idéologie principalement sur les principes et la politique du Parti national-socialiste des travailleurs allemands, le parti nazi de l’Allemagne du Troisième Reich.

Le Parti nazi américain dispose d'un lobbyiste au Congrès fédéral à Washington, John Bowles, depuis 2012[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Après l'assassinat de George Lincoln Rockwell en 1967, probablement par un membre de son propre parti, le groupe fut repris par Koehl Mat, qui le rebaptisa Parti national-socialiste du peuple blanc (National Socialist White People's Party, en abrégé NSWPP).

En 1970, Frank Collin, membre du NSWPP, fit scission et fonda le Parti national-socialiste d'Amérique. Ce parti devint célèbre grâce à sa tentative de faire une marche à travers Skokie, dans l'Illinois, commune comportant une population juive importante, avec quelques survivants du génocide.

Le but réel de Collin était d’organiser des manifestations dans le secteur de Marquette Park à Chicago. S'il avait choisi Skokie, c'était pour essayer d'obtenir l'accès à Marquette Park sans être obligé de souscrire une forte assurance. Collin fut finalement accusé, condamné et envoyé en prison en 1979 pour maltraitance d'enfants. On découvrit plus tard que Collin était en réalité d'ascendance juive.

L'un des symboles employés par les nazis américains était George Washington, à qui étaient attribués de faux écrits antisémites qu'ils distribuaient[6].

Il est membre de la World Union of National Socialists.

Renaissance du parti[modifier | modifier le code]

Le parti nazi américain a dorénavant[Quand ?] son siège à Eastpointe (Michigan)[Quoi ?] et est présidé par Rocky Suhayda (en), qui affirme continuer l'œuvre de Rockwell. Anciennement, il s'appelait European-American Education Association (Association pour l'éducation des Euro-américains). Le parti a pour slogan : « Il faut assurer l'existence de notre peuple ainsi qu'un avenir pour les enfants blancs » (« We must secure the existence of our people and a future for white children »), reprenant les « quatorze mots » de David Lane.

Ce parti était[Quand ?] sous la surveillance du FBI, notamment par le biais de l'opération COINTELPRO[réf. nécessaire]. Il ne dispose d'aucun élu.

Anciens membres notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Stormtrooper Magazine [American Nazi Party publication] », sur Edward H. Peeples Collection, Special Collections and Archives, James Branch Cabell Library, VCU Libraries, (consulté le ).
  2. a et b Green et Stabler 2015, p. 390.
  3. Peter Holley, « Top Nazi leader: Trump will be a 'real opportunity' for white nationalists », The Washington Post,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « Nazis in Arlington: George Rockwell and the ANP », sur Boundary Stones: WETA's Washington DC History Blog (consulté le ).
  5. « Un nazi américain devient lobbyiste à Washington », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).
  6. « Urban Legendes Reference Pages: George Washington on Jews », sur snopes.com, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael S. Green et Scott L. Stabler, Ideas and Movements that Shaped America: From the Bill of Rights to "Occupy Wall Street" (3 vols.), Santa Barbara, Californie, ABC-CLIO, (ISBN 978-1610692519, lire en ligne), p. 390

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]