Combat 18

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Combat 18 (ou C18[1]) est un groupe néonazi fondé en 1991 par des skinheads. Il s'agit de la branche armée du groupe néonazi britannique Blood & Honour. Un groupe dissident, les White Wolves (« loups blancs »), mena une campagne d'attentat à la bombe à Londres en avril 1999[2]. Le 30 avril 1999, le groupe dépose une bombe dans un bar gay de Soho, qui explose en faisant deux morts et trente blessés.

En Allemagne[modifier | modifier le code]

L'organisation est dissoute par les autorités en janvier 2020 à la suite de l'assassinat d'un élu local jugé pro-migrant[3].

En France[modifier | modifier le code]

Une branche de Combat 18 est fondée en France par Julien et Marc Benotti en 2013 dans le Doubs[4].

Le , lors du dîner annuel du CRIF, le président de la République Emmanuel Macron a demandé la dissolution de trois associations d'extrême droite dont Combat 18[5].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Après le générique de fin du jeu vidéo Front Mission: Gun Hazard de Square et Omiya, on peut entendre une célèbre citation audio de Combat 18[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « C » pour combat et « 18 » pour Adolf Hitler, en référence aux numéros de ses initiales dans l'alphabet latin.
  2. http://www.globalterrorwatch.ch/?p=384
  3. « L'Allemagne interdit le groupuscule néo-nazi «Combat 18» », sur Le Figaro.fr, .
  4. Willy Le Devin, « Dans le Doubs, les frères néonazis ne jouent plus aux durs », sur Libération, (consulté le ).
  5. « Quels sont ces trois groupes antisémites dissous par Macron? », sur LExpress.fr, (consulté le ).