Dame-jeanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec La Dame Jeanne.
Une dame-jeanne

Une dame-jeanne, tourie ou bonbonne est une grosse bouteille le plus souvent en verre, parfois en grès, protégée par de la mousse, de la paille ou de l'osier tressé (le clissage) à même la paroi et servant à la conservation et au transport d'aliments, de boissons et d'autres liquides (alcools, acides, etc.). De forme sphérique, aplaties à la base, elles sont surmontées d'un goulot d'environ 50 mm de diamètre. Leur contenance va de 5 à 50 litres environ.

Pour l'huile, la dame-jeanne est normalement en céramique et comporte des anses. Pour le vin, elle est en verre et ne comporte pas d'anse.

Les touries en verre peuvent être des objets de décoration.

Il est possible de garnir de façon originale l'intérieur d'une tourie avec des végétaux, de la fermer de façon étanche et de voir la plante vivre sans problème.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La ville de Damghan en Perse était célèbre pour ses fabriques d’objets en verre, dont de telles bouteilles. Avec le commerce avec le Levant, ces bouteilles sont parvenues en Europe sous des noms éponymes (turc damacana, arabe damagana). En occitan, le nom évolua en damajano [1], en catalan damajana, en français, en 1694, dame-jane chez Corneille. En 1701, apparaît la variante dame-jeanne par dérision, faisant allusion à la forme ventrue de ce type de bouteille.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

La légende dit que, chassée de son royaume de Naples, la Reine Jeanne vint se réfugier en 1347 dans son comté de Provence en passant par la route de Grasse à Draguignan. Surprise par un violent orage, on lui recommanda de chercher refuge en la demeure d'un gentilhomme verrier, au hameau de « Saint Paul la Galline Grasse ».

Après y avoir passé la nuit, la reine désira visiter les ateliers dans lesquels son hôte fabriquait ses flacons. Un peu troublé, le verrier souffla si fort dans le mors de sa canne, que la bouteille en cours devint énorme, faisant l'admiration de tous de par sa contenance d'une dizaine de litres. Il décida néanmoins d'en lancer la commercialisation et baptisa le modèle "reine-Jeanne", en l'honneur de son inspiratrice. La souveraine aurait alors suggéré de lui donner le nom de « dame-jeanne ». Pour protéger cette grosse bouteille, le verrier l'habilla d'osier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 « dame-jeanne ».