Damghan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Damghan
Building and its reflection.jpg
Géographie
Pays
Flag of Iran.svg IranVoir et modifier les données sur Wikidata
Province
Préfecture
préfecture de Damghan (en)
Bakshe
Central District (en)
Capitale de
Préfecture de Damghan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
21 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
1 163 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
57 331 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
2 730 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Statut patrimonial
Liste indicative du patrimoine mondial (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Indicatif téléphonique
0232Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Damghan: Tour de l'imamzadeh Djafar, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Damghan ou Dâmghân (دامغان) est une ville du nord de l'Iran de la province du Semnan, qui se trouve être la préfecture du Damghan. Elle comptait 62 807 habitants en 2012.

Géographie[modifier | modifier le code]

Damghan est à 342 km au nord de Téhéran sur la route de Mechhed. Elle se trouve à 1 184 mètres d'altitude.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Dâmghân provient de Deh (village) et de Moghân (mages), rappelant la présence du culte zoroastrien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les ruines de Tépeh Hissar datant du IVe millénaire av. J.-C. se trouvent à proximité de la ville au sud-est, près des restes d'un palais sassanide. Ils attestent de la présence des premières population aryennes du haut plateau iranien.

La ville était fort importante au Moyen Âge, étant la capitale de la province de Qumis (ou Qoumès), et se trouvant sur l'itinéraire de la route de la soie. Elle est détruite en septembre 1729 par l'incursion afghane (bataille de Damghan). Quelques monuments survivent à la catastrophe comme le temple zoroastrien de Tarikhaneh (پرستشگاه تاریخانه), d'époque sassanide, appelé ensuite mosquée de Tarikhaneh (مسجد تاریخانه), après la conversion de la région à l'islam. Le monument est remarquable par les colonnes massives et ses inscrustations de bois sculpté, ainsi que ses deux minarets du XIe siècle.

Non loin de la ville se trouve le site de l'ancienne ville grecque d'Hécatompyles (Ἑκατόμπυλος, la ville aux cents portes) fondée après l'invasion d'Alexandre le Grand. Damghan est détruite le 22 décembre 856 par un tremblement de terre.

Dans la partie ouest de la ville l'on remarque les ruines d'un site de plan quadrilatère, une citadelle avec des petits édifices de couleur blanche portant le nom de Moloud Khaneh, ce qui signifie « Maison de la Naissance ». C'est ici qu'en 1772 naquit Feth Ali Châh de la dynastie des Qadjars. Tarikhaneh est peut-être la mosquée la plus ancienne de l'Iran (IXe siècle). D'autres édifices appartiennent à la période seldjoukide.

Population[modifier | modifier le code]

Aperçu de la Tarikhaneh

Selon le recensement de 2006, la ville comptait 57 331 habitants[1] et 15 849 foyers; ils sont de langue persane et de confession chiite.

  • 1986 = 34 057 habitants
  • 1991 = 40 954 habitants
  • 1996 = 49 204 habitants
  • 2006 = 57 331 habitants
  • 2012 = 62 807 habitants

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Tépeh Hissar: à quatre kilomètres au sud-est de la ville, site archéologique du IVe millénaire av. J.-C., de l'époque des Mèdes, jusqu'aux Sassanides.
  • Tarikhaneh: au sud de la ville, ancien temple zoroastrien, devenu mosquée au IXe siècle
  • Remparts sassanides au nord et au sud de la ville
  • Divers édifices de l'époque seldjoukide, dont Peer-e Alamdar, Mansourkouh, la tour de l'imamzadeh Djafar, etc.
  • Le Tchéhel Dokhtaran (Colonnade des filles), sépulture familiale bien conservée du XIe siècle
  • Tchechmeh Ali, source située à 30 kilomètres du nord de la ville
  • Divers édifices, sépultures, bazars, anciennes madrassas et hammāms.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Façade de l'université de Damghan en 2008

La ville dispose d'une université, l'université de Damghan[2], ainsi que d'une université islamique[3].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]