Coulvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coulvain
L'église Saint-Vigor.
L'église Saint-Vigor.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Pré-Bocage Intercom
Commune Seulline
Statut Commune déléguée
Maire délégué Michel Lafosse
2014-2020
Code postal 14310
Code commune 14188
Démographie
Gentilé Coulvinois
Population 386 hab. (2014)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 09″ nord, 0° 43′ 18″ ouest
Altitude Min. 128 m
Max. 222 m
Superficie 4,31 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Seulline
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Coulvain

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Coulvain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Coulvain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Coulvain

Coulvain est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 386 habitants[Note 1], devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Seulline.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du Bocage virois, dans un pays que l'on désigne aujourd'hui Pré-Bocage, sorte de seuil du Massif armoricain. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie la place au sud-est de l'unité du Bocage en tableaux caractérisée par « une série de vallées parallèles sud-ouest/nord-est » aux « amples tableaux paysagers »[1]. Elle est limitrophe de l'unité du Pré-Bocage.

Le lieu-dit l'Embranchement est un important nœud routier. À cet endroit l'ancienne nationale 177 (aujourd'hui RD 577) venant de Vire et Fougères rejoint l'ancienne nationale 175 (aujourd'hui RD 675) joignant Caen à Avranches et Rennes (un bâtiment du lieu-dit était vraisemblablement une halte à diligence et un autre à Blanche-Maison un relais de poste depuis le XVIIIe siècle[2]). Le lieu a aussi été retenu pour un accès (sortie 42) à l'autoroute A84, permettant ainsi une sortie en direction de Vire venant de Caen. Cette autoroute traverse le sud du territoire communal.

La moitié ouest de la commune est en haute vallée de la Seulles qui prend sa source dans la commune voisine de Jurques et sert partiellement de limite communale avec Cahagnes. La moitié orientale donne ses eaux au ruisseau du Bus, un petit affluent de la Seulline qui rejoint la Seulles à 6 km au nord-ouest.

La pluviométrie annuelle avoisine les 1 000 mm[3].

Les principaux lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire, la Blanche Maison, Beaumont, le Nid de Pie, Quéry, l'Embranchement, Clomesnil, le Bourg, le Repentir et le Fongaie[4].

Communes limitrophes de Coulvain[5]
(commune nouvelle de Seulline)
Cahagnes Cahagnes Tracy-Bocage
Cahagnes Coulvain[5]  (commune nouvelle de Seulline) Saint-Georges-d'Aunay
(comm. nouv. de Seulline)
Jurques Jurques,
Saint-Georges-d'Aunay
(comm. nouv. de Seulline)
Saint-Georges-d'Aunay
(comm. nouv. de Seulline)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Corlevain en 1198 et Coulevain en 1371[6]. Il est issu du latin cortem, « domaine », et d'un anthroponyme germanique tels Laipwin[6] ou Leuwa(n)[7].

Le gentilé est Coulvinois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, Coulvain faisait partie du doyenné de Villers-Bocage et de l'élection de Vire[8] (généralité de Caen).

Le , Coulvain forme avec Saint-Georges-d'Aunay la commune de Seulline[9] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Coulvain et Saint-Georges-d'Aunay deviennent des communes déléguées et Saint-Georges-d'Aunay est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Candidats ou listes ayant obtenu plus 5 % des suffrages exprimés lors des dernières élections politiquement significatives :

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 mars 2008 André Denise SE Agriculteur
mars 2008 décembre 2015 Michel Lafosse[14] SE Commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[14]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Seulline le jusqu'en 2020 et Michel Lafosse devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 386 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Coulvain[15]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Coulvain a compté jusqu'à 527 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286 314 323 494 505 521 515 527 502
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
455 445 418 365 359 338 360 330 316
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297 280 268 211 240 211 221 265 246
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
254 239 218 214 236 289 326 373 386
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr (Dreal Basse-Normandie) - Les unités de paysage : Unité 4.3.3 : Le Bocage en tableaux » (consulté le 27 juin 2012)
  2. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 2-84234-111-2), p. 57
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 14 décembre 2008)
  4. geoportail.fr et cadastre.gouv.fr
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 984
  8. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 3 : Arrondissements de Vire et de Bayeux, Caen, Hardel, (lire en ligne), p. 248
  9. « Recueil des actes administratifs du 23 décembre 2015 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 20 mars 2016).
  10. « Résultats des élections régionales 2015 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 20 mars 2016)
  11. « Résultats des élections européennes 2014 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 17 mai 2015)
  12. « Résultats des élections législatives 2012 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 17 mai 2015)
  13. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 17 mai 2015)
  14. a et b Réélection 2014 : « Coulvain (14310) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er mai 2014)
  15. Date du prochain recensement à Coulvain, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  18. « Œuvres mobilières à Coulvain », base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :